Chacun a déjà fait l’expérience de rentrer chez lui trempé ou avec plein de boue sur ses chaussures. Quoi de plus agaçant que de devoir se déshabiller à toute vitesse pour ne pas tout salir ? Ou encore de devoir nettoyer son entrée que l’on a inondée ? Grâce au sas d’entrée, oubliez ce type de soucis ! Petit à petit, cet élément annexe de la maison (bien pratique !) fait son apparition dans les foyers français.

Quels sont les avantages des sas d’entrée ?

Le sas permet, tout d’abord, de simplifier la vie des particuliers qui en possède un. Il permet de s’abriter avant la sortie ou l’entrée dans la maison. On peut y accrocher ses vêtements de pluie, se débarrasser de ses chaussures sales, de son parapluie, etc. Ainsi, on évite de salir son intérieur.

Il améliore également l’isolation de la maison et permet des économies d’énergies (plus de perte de chaleur à l’ouverture de la porte d’entrée). Un argument décisif dans l’installation d’un sas d’entrée pour plus d’un propriétaire !

Par ailleurs, vous pourrez laisser libre cours à votre imagination car il n’existe pas de modèles préconçus. Les sas sont souvent fait sur-mesure ce qui vous laisse libre choix dans la couleur et le matériau.

Les modalités de travaux pour la création d’un sas

Pour ajouter un sas à son entrée il faut avoir l’accord de l’administration. En général, cette démarche prend 2 mois pour être validée.

Sachez que si votre « extension » est inférieure à 20 m², vous n’aurez qu’une déclaration de travaux à faire à votre mairie. Si cela dépasse cette surface, c’est un permis de construire qu’il vous faudra demander. Pareillement, même si votre sas ne dépasse pas les 20  m² mais, qu’une fois construit il augmente la surface habitable de votre maison la faisant dépasser les 150 m² au total, un permis de construire sera aussi nécessaire (en plus d’une intervention obligatoire d’un architecte).

Comptez 4 mois après avoir fait votre demande à l’administration pour profiter pleinement de votre tout nouveau sas d’entrée.

Voir plus de conseils