Poser un toit végétal est un projet plus complexe que la moyenne des travaux de couverture. La préparation et les recherches revêtent ici une importance toute particulière.

Consulter un artisan couvreur pour son projet de toit végétal

S’il y a une étape pour laquelle il vous sera nécessaire de recourir aux services d’un artisan couvreur, c’est celle de la vérification de la charge. En effet, le poids de la terre et des végétaux que vous poserez sur votre toit peut être susceptible d’endommager votre charpente. Par la même occasion, faites vérifier l’étanchéité du toit pour ne pas être forcé de faire des réparations plus tard.

Les précautions à prendre avant d’installer son toit vert

Dans le cas d’un toit en pente, il faut prévoir d’installer une structure en treillis qui retiendra le sol. Si la pente est inférieure à 25 degrés, cela n’est généralement pas nécessaire.

D’autres facteurs importants sont à considérer pour un toit végétal : l’ensoleillement, la pluviométrie de sa région, les vents dominants, le moyen d’accéder au toit pendant et après les travaux, etc.


 

Mais avant de consulter un artisan couvreur pour déterminer la capacité de son toit à supporter le sol nécessaire à la culture d’un toit végétal, il faut réfléchir à quel type de plantation on s’engage.

Toit végétal : la plantation extensive et semi extensive

La plantation extensive est de loin la plus simple à mettre en œuvre. Elle ne nécessite qu’une faible épaisseur de sol et peut donc se poser sur une charpente à pente importante et dont la résistance n’est pas particulièrement grande. Ce type de plantation ne permet de faire vivre qu’une variété limitée de végétaux (mousses, herbes, etc.).

La plantation semi extensive ressemble en tous points à la précédente, mais elle intègre un système d’irrigation destiné à sustenter des plantes plus gourmandes en eau. Il est situé sous la couche de géotextile et ne provoque donc aucune évaporation, ce qui le rend relativement économique.

Toit végétal : la plantation intensive

La plantation intensive demande une charpente solide, car elle requiert de poser une épaisseur de sol pouvant mesurer jusqu’à 60 cm. Elle est le plus souvent réalisée sur les toitures plates. Correctement irrigué, un tel toit peut devenir un véritable jardin suspendu.


Ça y est, vous être prêt. La décision d’installer une toiture végétalisée en plantation extensive a été mûrement réfléchie sous tous les angles et vous allez vous lancer dans les travaux de couverture. Lisez ci dessous les étapes par lesquelles il est nécessaire de passer.

Matériel nécessaire pour installer un toit végétal simple

Si votre toit est en pente :

  • Des longueurs de madrier traité sous pression, en nombre suffisant pour créer un treillis qui retiendra le sol sur votre toit
  • Des équerres métalliques pour fixer les madriers
  • Une bâche étanche type bâche plastique, goudronnée ou caoutchouc pour bassin
  • Du géotextile
  • Une visseuse électrique
  • Un mètre ruban

Les étapes de la construction d’un toit végétal

1. Il est important d’être certain que votre toit supportera la charge du sol que vous installez. N’hésitez pas à demander l’avis d’un artisan couvreur.

2. Posez ensuite une bâche, en PVC ou en caoutchouc, pour garantir l’étanchéité du toit.

3. Installez le treillis si nécessaire. Il maintiendra la bâche autant que le sol.

4. Une ou plusieurs couches de géotextile seront nécessaire pour empêcher les racines de percer la bâche avec le temps.

5. Posez votre couche de sol. Vous aurez besoin d’un mélange correspondant à votre choix de plantes. Dans tous les cas, il comprendra un ingrédient minéral (sable ou gravier), un ingrédient organique (mousse ou écorce) et un composant destiné à retenir l’humidité.

6. Enfin, semez les plantes que vous avez sélectionnées – soit sous forme de graines, soit sous forme de pousses pour un résultat plus rapide. Le plus souvent, il s’agira de plantes vivaces et locales, afin de minimiser l’entretien et de garantir la bonne tenue de votre toiture verte.

Voir plus de conseils