Devant les multiples options existantes, il n’est jamais facile de se décider quand vient le moment de choisir son parquet. Les parquets peuvent demander des travaux d’installation importants, et les prix varient évidemment beaucoup. Cet article vous aidera à choisir le type de parquet qui conviendra le mieux aux différentes pièces de votre maison.

Qu’est-ce qu’un parquet flottant ?

On le retrouve dans plus de la moitié des constructions, le parquet flottant est composé de trois couches : la première de bois noble de diverses essences, la deuxième de bois aggloméré qui constitue l’essentiel de la lame, la dernière en bois résineux qui sert de base.

Le parquet flottant ne nécessite pas de finition, il est plus léger, meilleur marché et plus facile à installer que le « véritable » parquet massif (voir plus bas).

Les caractéristiques d’un parquet stratifié

Comme son nom ne l’indique pas, le parquet stratifié n’est pas véritablement un parquet. Il s’agit en vérité d’un sol composé de plusieurs couches conçues pour résister aux coups, à l’humidité et au bruit. La couche supérieure, protégée par de la résine, imite le bois et donne l’illusion parfaite d’un beau parquet.

Moins cher que du véritable parquet, il résiste moins bien au temps car il ne peut pas être poncé et rénové. En revanche l’entretien d’un sol stratifié est plus facile, car il résiste à l’eau.

Le traditionnel parquet massif

Le parquet massif est le plus classique, celui que l’on installe dans nos maisons depuis des générations. Il est composé (comme son nom l’indique) de bois massif d’une unique essence. Le plus souvent du chêne, du hêtre ou du châtaignier – ou encore du bois exotique type teck.

Un parquet traditionnel comme celui-ci vous servira longtemps. Il supportera les rénovations à répétition et acceptera les traitements de type huilage ou vitrification.

Ces conseils vous ont été utiles ? Découvrez-en d’autres sur notre fan page !

Voir plus de conseils