Que l’on soit débutant ou non, le bois n’est pas le matériau le plus facile à peindre. Parfois poreux, parfois non, il est doté de fibres qui vont parfois dans des directions différentes. Quand on souhaite peindre du bois avec une peinture brillante type laque, les clés d’un fini parfait sont à la fois une préparation consciencieuse des surfaces et une technique de peinture précise qui tient compte du sens des fibres. En suivant nos conseils, vous serez à même de réussir ces travaux de peinture.

Préparation pour peindre du bois : poncer et reboucher

Si vous avez décidé de peindre du bois, portes ou fenêtres avec une laque, vous obtiendrez un bien meilleur résultat si vous passez un peu plus de temps à apprêter vos surfaces. Simplement poncer votre bois avec un papier de verre à grain fin fera des miracles sur le résultat final, à condition cependant de ne pas négliger de garder votre zone de travail le plus propre possible. Dépoussiérez bien après chaque étape du ponçage avec un chiffon non pelucheux et aspirez régulièrement toute la poussière et tous les débris.

Les boiseries anciennes sont souvent pétries d’imperfections et de petites fissures. Réparez les avec de la pâte à bois ou un autre mastic de rebouchage avant de procéder au ponçage. Quand le mastic est sec, poncez le avec un papier de verre à grain moyen ou une ponceuse à main en faisant attention à ne pas endommager la zone alentour. Poncez ensuite toute la surface à l’aide d’un papier de verre à grain fin.

Quand vous poncez une grande surface, travaillez dans le sens des fibres du bois pour minimiser les risques d’égratignures. Dans tous les cas, il est important de porter un masque pendant toutes les étapes du ponçage.

Préparation pour peindre du bois : apprêts et sous-couches

Les artisans peintres utilisent toutes sortes de produits spécialisés pour préparer les surfaces de bois. Vous devrez déterminer vos besoins pour choisir lequel utiliser. Si la surface est très poreuse, vous aurez besoin d’un enduit scellant afin d’empêcher la peinture de pénétrer et d’altérer le bois avec le temps. A l’inverse, la résine du bois pourrait au fil des années s’écouler et endommager la peinture.

Certains produits multi-usages – scellant, apprêt et sous-couche – pourront vous permettre de gagner du temps quand vous allez peindre du bois. Demandez conseil en achetant votre peinture afin de ne pas commettre d’impair.

Peindre du bois : choix de la peinture

Lorsque vient le moment de commencer à peindre du bois, votre premier critère de choix sera sans aucun doute le rendu final.

Les peintures satinées sont simples d’emploi et ne nécessitent qu’une base d’apprêt.

Les peintures brillantes sont à base de solvant et seront mieux appliquées sur une sous-couche. Lisez les instructions sur le pot. La couleur de sous-couche y sera généralement recommandée.

Certaines laques contiennent du gélifiant afin d’éviter les coulures. Elles sont idéales pour les grandes surfaces comme les portes et ne nécessitent pas de sous-couche.

Si vous utilisez une peinture à base d’huile ou de solvant, sachez qu’elle est susceptible de dégager des produits toxiques. Portez un masque et assurez-vous que l’air circule bien dans les pièces où vous peignez en gardant les fenêtres ouvertes. Les pots de peinture vous diront si elles contiennent un fort taux de COV (composés organiques volatils).

Peindre du bois : appliquer la peinture

L’utilisation d’un pinceau biseauté est conseillée pour plus facilement atteindre les angles des fenêtres et des boiseries et éviter les coulures pendant les travaux de peinture.

Entre deux couches, gardez vos pinceaux dans un sac en plastique ou dans du film alimentaire. S’ils sont conservés à l’abri de l’air, ils seront en parfait état le lendemain.

Si vous avez la main sûre, vous pouvez vous servir d’un cache en carton ou bien d’un accessoire ad hoc vendu en magasin pour suivre votre pinceau et éviter de déborder sur les vitres d’une fenêtre ou sur le papier peint quand vous peignez une plinthe.

Dans le cas contraire, un masquage classique au ruban adhésif vous évitera les petits accidents. Veillez à retirer le ruban adhésif avant que la peinture soit complètement sèche. En effet, certaines laques très résistantes risqueraient de venir avec le papier collant.

Quand vous peignez une porte à panneaux, commencez par ces derniers, puis peignez les bordures, les parties centrales verticales et horizontales, et enfin les parties extérieures avant de vous occuper des côtés.

Dans le cas d’une porte d’un seul tenant, utilisez la méthode de la « plaque de chocolat » : divisez la surface en huit carrés imaginaires et peignez en commençant en haut et à gauche. Travaillez de gauche à droite et de haut en bas, comme vous mangeriez le chocolat, en faisant bien attention à fusionner les zones les unes aux autres tant que la peinture est humide. Peignez les bords à la fin.

Voir plus de conseils