• sol en sisal
  • escalier en sisal

Le sisal est la fibre à la mode quand on parle de revêtement de sol. Écologique et saine, elle est à la base de tapis et de moquettes qui ont conquis un nombre croissant de foyers. Si vous êtes soucieux de l’impact de vos travaux de décoration sur l’environnement, lisez notre article pour en apprendre plus.

D’où vient le sisal présent dans les revêtements de sol ?

Le sisal est une fibre naturelle présente en grandes quantités dans une plante dénommée agave sisalana.

Elle est présente au Mexique mais surtout cultivée au Brésil, en Chine (après avoir été plantée en Birmanie) et au Kenya.

Elle produit une proportion de fibres très importante (de l’ordre de 95%), et ses résidus peuvent être valorisés pour la production de biogaz ou d’engrais.

Connue depuis des temps immémoriaux mais tombée en désuétude, la culture de l’agave sisalana a été poussée pour répondre aux attentes écologiques des sociétés modernes.

Les produits de revêtement développés à partir du sisal

Ces produits à base de sisal comprennent les moquettes de sol ou d’escalier, les tapis et les revêtements muraux. La fibre est tissé de différentes manières, ce qui donne des finis variés et des épaisseurs diverses. Il est à noter que tous les revêtements en sisal ne contiennent pas exclusivement cette fibre. Elle peut être additionnée de laine ou de fibre de coco, ce qui change ses qualités. Elle devient en effet plus douce ou plus résistante. À l’origine de couleur claire, le sisal se teint très bien et il est disponible dans une très large variété de nuances.

Comment faire poser du sisal sur vos sols

Les professionnels des sols savent très bien comment poser le sisal. C’est un matériau qui peut s’avérer assez rigide s’il est tressé serré, et il demande un outillage conséquent : maillets, spatules, couteaux et ciseaux, sans oublier bien entendu la colle appropriée.

L’artisan procède en général selon les étapes suivantes : il découpe le matériau si cela n’a pas été fait en atelier ; puis il positionne son tapis en prenant garde à conserver des débords ; ensuite, il encolle en deux fois, en travaillant à la spatule ; enfin, il découpe avec soin les débords. Quand la colle est sèche, le travail est terminé.

L’entretien des surfaces en sisal : attention à l’eau !

Fibre végétale séchée, le sisal absorbe très vite les liquides. L’eau peut rapidement créer des déformations qu’il ne sera pas toujours possible de ravoir. Aussi l’entretien et le détachage se font uniquement avec des shampoings secs et des poudres. Il faut savoir que certains revêtements de sol en sisal sont imperméabilisés – une option intéressante pour les tapis de salles de bains !

Voir plus de conseils