Nous avons vu dans un article précédent quelles étaient les spécificités de l’éco prêt à taux zéro. C’est une option qu’il est intéressant d’envisager quand on a l’intention d’effectuer une rénovation intérieure ou des travaux d’isolation ou de chauffage. Mais comment bénéficier de l’éco prêt à taux zéro ? Nous allons étudier ici les détails de ce prêt.

Quels travaux prévoir pour bénéficier de l’éco prêt à taux zéro ?

Puisqu’il s’agit d’améliorer la performance énergétique d’un logement, les travaux à effectuer dépendent fortement de ses caractéristiques. Le « bouquet de travaux » qu’on présentera peut donc varier énormément.

Avec l’aide d’un artisan et d’un conseiller de l’Espace Info Energie, on pourra déterminer les priorités parmi l’isolation, la ventilation, le chauffage, l’eau chaude, etc. On s’orientera vers des systèmes performants et, si possible, vers des énergies renouvelables. Si le logement date d’après 1947, il est possible de commander une étude thermique à un bureau d’études. Celle ci sera alors une bonne base pour déterminer les travaux nécessaires.

Comment bénéficier de l’éco prêt à taux zéro, et quel sera son montant ?

En France, la plupart des banques sont signataires de la convention permettant l’accès à l’éco prêt à taux zéro. En se basant sur les devis et les formulaires requis, la banque choisie examinera la demande. Si le prêt est accordé, le propriétaire aura deux ans pour faire les travaux. Il est à noter qu’un seul prêt étant accordé par logement, les travaux ne pourront pas être effectués en plusieurs fois.

En fonction des travaux et de leurs buts, le prêt aura un plafond de 10 à 30 000 euros, remboursables sans intérêts sur dix ans, quinze ans dans des cas exceptionnels.

Voir plus de conseils