Si on peut trouver pittoresque d’aller dans le jardin au clair de lune soulager un besoin naturel… légalement, il est obligatoire de mettre en place un système de traitement des eaux usées (assainissement). Que ce soit dans une résidence principale ou secondaire, il existe une réglementation stricte qui permet d’éviter la pollution du milieu et les odeurs déplaisantes !

Lorsque l’on n’a pas la chance d’être raccordé à un réseau d’assainissement collectif, le tout à l’égout, vous êtes dans l’obligation de mettre en place un système autonome. D’après le Centre d’information de l’eau, environ 13 millions de français ne seraient pas raccordé à un système d’assainissement collectif.

Différents types de dispositifs existent, dont le procédé, la mise en oeuvre ou la fréquence de vidange peuvent varier selon les caractéristiques du bâtiment, la surface et la perméabilité du terrain, la pente, etc. Mais le système comporte en général :

  • une fosse toutes eaux pour le prétraitement
  • un système de ventilation
  • un système de rejet

Les entreprises spécialisées dans l’assainissement non-collectif connaissent bien entendu les règles de base à respecter avant de mettre un dispositif d’assainissement individuel en place et se chargent de réaliser un procédé conforme : éloigner le système de toute plantation, de toute nappe phréatique ou de tout axe de circulation, conserver une accessibilité aux ouvrages, etc.

Tous devis d’assainissement, demandez aux meilleurs artisans sélectionnés par illiCO travaux !

Voir plus de conseils