Quand on pose les fondations de sa maison, et pour les étapes suivantes des travaux de construction, il est important de connaître les différences entre des matériaux comme le béton, le mortier et le béton armé.

Le béton

Le béton est composé de sable, de gravier fin et de ciment (un terme générique pour tout liant utilisé dans le matériau). Un mélange auquel s’ajoute évidemment de l’eau. Le dosage du béton correspond à la part de ciment par mètre cube. Celui-ci doit atteindre un minimum pour assurer la solidité de l’ouvrage après quatre semaines de séchage.

Le dosage dépend évidemment de l’usage qu’on souhaite en faire (travaux de fondations, aménagement des planchers, poteaux, etc.) mais aussi des conditions météorologiques. Dans un climat froid, on emploiera un béton plus épais pour s’assurer de sa prise. De nombreux agents additifs servent également pour modifier l’ouvrabilité ou le temps de prise.

Le béton armé

Certains éléments du bâtiment doivent résister à une pression considérable : on les construit alors en béton armé. Le béton coulé est renforcé de barres d’acier qui forment des armatures évitant au matériau de subir trop de traction. Ces travaux ne s’improvisent pas : ils doivent être préparés et planifiés par des spécialistes dont le travail consiste à calculer la disposition et la forme des armatures métalliques.

Le béton armé ne doit pas être confondu avec celui renforcé de fibre métalliques ou synthétiques (BRF), ou avec le béton fibré à haute performance. Ce dernier contient des microfibres invisibles à l’œil nu.

Voir plus de conseils