Les boîtes de dérivation, aussi appelées « boitiers électriques », sont nécessaires à tous les travaux d’installation électrique. Les boîtes de dérivation servent à abriter les branchements entre les câbles du réseau – par exemple ceux qui relient les câbles d’alimentation, les interrupteurs et les plafonniers. On les installe généralement dans les cloisons. Avant de monter un circuit électrique, il faut savoir quels boîtiers sont les plus appropriés à vos besoins.

L’usage des boîtes de dérivation

Les boîtiers qui servent à relier des interrupteurs devront être adaptés à la forme et à la taille de ces derniers. Souvent, les boîtiers sont fournis avec les interrupteurs. Ceci est plus rare avec les prises de courant, aussi faut il bien choisir son matériel, surtout si on installe des prises non standard, multiples, etc.

Les boîtes de dérivation en plastique

Les boîtiers dits « en plastique » ne le sont pas toujours : il existe par exemple des pots en fibre de verre. Les modèles sont très nombreux et variés, dotés de coûts et d’une facilité d’installation tout aussi divers.

Les boîtiers non métalliques ont plusieurs avantages : ils sont meilleur marché, ne doivent pas se relier à la terre, ne risquent pas de rouiller et sont faciles à repositionner ou à remplacer si des changements devaient avoir lieu sur la cloison ou dans le circuit électrique.

Les boîtes de dérivation métalliques

Plus résistants mais aussi plus difficiles à trouver (surtout dans des tailles non standard), les boîtiers métalliques sont recommandés pour les usages extérieurs. Quand les câbles du circuit sont protégés par des tuyaux métalliques, dans un atelier ou un garage par exemple, les boîtiers doivent l’être également. Les boîtes encastrées dans le béton résisteront mieux au temps si elles sont en métal.

Ces conseils vous ont été utiles ? Découvrez-en d’autres sur notre fan page !

Voir plus de conseils