Si vous projetez des travaux de construction d’une maison dans un endroit isolé ou dans une municipalité qui ne dispose pas de système d’assainissement collectif, vous devrez vous poser la question de la fosse septique. Quel matériau, quelle taille, quels systèmes envisager ? Cet article fait pour vous le tour de la question.

Les matériaux d’une fosse septique

Une fosse septique doit être construite pour résister dans le temps. Par conséquent, on se sert donc souvent du béton ou du béton armé. Ce matériau particulièrement lourd permet au fond de la cuve de résister à la poussée d’Archimède quand la fosse n’est pas suffisamment remplie. Les parois peuvent être composées de briques ou de pierres (qui sont alors cimentées pour s’assurer de leur étanchéité).

Le couvercle, en revanche est presque toujours en béton pour garantir sa solidité. Certaines cuves préfabriquées en plastique sont équipées de couvercles renforcés par des fibres de verre. Il est recommandé d’installer ces fosses sur une couche de sable de plus de 20 cm.

Composition d’une fosse septique

Les fosses septiques sont généralement divisées en deux compartiments disposés selon une pente douce afin de filtrer et de garder séparées les matières solides (les boues) et les matières liquides (l’écume).

L’arrivée des déchets est aménagée de sorte à ne pas perturber la décantation, tandis que l’évacuation se fera soit au moyen d’un déversoir ou d’un simple tuyau, en fonction de la taille de la fosse.

La ventilation est assurée par un évent qui évacue les gaz de fermentation qui pourraient détériorer le béton.

Voir plus de conseils