Aujourd’hui, en France, les chiffres affichent 31 millions de tonnes de déchets chaque année. Le coût annuel d’élimination de tout cela est de 2,54 milliards d’euros, soit 3,5% du chiffre d’affaires du secteur du Bâtiment. Il est donc indispensable de penser à la gestion des déchets sur un chantier. illiCO travaux vous donne les clés pour un chantier bien « nettoyé » !

Les différents types de déchets

Il en existe quatre types :

  • les déchets non dangereux, dit inertes : tel que le béton, les tuiles, la terre non polluée, les cailloux, le verre, le plâtre…
  • les déchets non dangereux, non inertes : comme le papier, le carton, les isolants, les colles sans solvant, les métaux, le plastique, la peinture…
  • les déchets dangereux : tels que les emballages souillés, les peintures dangereuses, l’huile, les brosses et chiffons sales, les tubes contenant du mercure…
  • les déchets spéciaux : comme les lampes, les contenants de boisson en verre, les déchets alimentaires et électriques/électroniques.

Les règles de base pour gérer les déchets du bâtiment

Concernant les emballages (palettes, cartons, films, fûts vides…), ils doivent impérativement être revalorisés. A moins que leur production sur votre chantier ne soit inférieure à 1 100 litres par semaine et collectés par le service public de la commune.

Concernant le transport des déchets, il est nécessaire de faire une déclaration à la préfecture. Elle sera valable 5 ans. Un double doit être conservé à l’intérieur du véhicule de transport, en cas de contrôle.

Pour ce qui est du tri, il est évident que cela réduit significativement les coûts relatifs à l’élimination des déchets et facilite leur valorisation.

Comment faire pour bien gérer ses déchets de chantier de A à Z ?

n°1 : Lors de l’appel d’offre, il faut que le maître d’ouvrage prenne en compte le coût de l’élimination des déchets.

n°2 : Lors de la réponse aux appels d’offres, il faut estimer les quantités de déchets qui vont être produits par nature et consulter le PED du Bâtiment de la région dans laquelle vous vous trouvez afin de voir où se situent les sites de traitement. Il faut aussi prévoir le coût d’élimination des déchets selon leur nature ainsi que selon les sites d’élimination à proximité et enfin le faire figurer sur la facture en tant que « coût élimination déchets ».

n°3 : Durant le chantier, faites très attention à ne pas mélanger certains types de déchets comme les déchets dangereux, les non-dangereux et les inertes. Gardez une trace écrite de votre gestion des déchets (soit par un contrat, soit par un bordereau de suivi, soit par un bon de décharge…).

Voir plus de conseils