On voit de nos jours des escaliers dans tous les matériaux : verre, béton ciré, métal, etc. Cependant, le bois massif est toujours le choix de la majorité des constructeurs. En outre, le bois est un matériau durable, vivant, qui s’entretient bien et résiste à l’usage le plus intensif. Quand vous demandez un devis de construction maison, vous verrez que les prix de votre escaliers en bois peut être compétitif.

Choisir un modèle d’escalier en bois

Les escaliers en bois peuvent être de plusieurs types. Ceci-dit, les types d’escaliers qui suivent existent également dans tous les différents matériaux.

L’escalier en bois droit, comme son nom l’indique, n’a pas d’angle ni de palier. Il demande souvent à être posé contre un mur. C’est un escalier facile à concevoir, à poser et à entretenir, ce qui le rend meilleur marché que les autres types d’escalier en bois. Il demande une place conséquente si on ne veut pas des marches trop hautes et inconfortables.

Les escaliers en colimaçon, ou escaliers hélicoïdaux, peuvent être ronds ou carrés et sont toujours dotés d’un axe vertical sur lequel sont fixées les marches.

Ils ont l’avantage de n’occuper qu’une place réduite puisqu’ils occupent un espace vertical et n’ont pas besoin de mur d’appui.

Les escaliers hélicoïdaux carrés s’installent facilement dans un angle.

Souvent conçus sur mesure, ces escaliers sont souvent assez onéreux à installer.

La plupart du temps raides et dépourvus de contremarches, on peut leur reprocher leur relatif manque de sécurité.

L’escalier en bois 1/4 tournant a deux volées de marches séparées pas un angle droit. Selon la configuration de l’espace où on l’installe, l’angle peut se trouver au milieu ou bien être décalé vers le haut ou le bas. Les marches d’angle, plus étroites que les autres, sont parfois remplacées par un palier pour un meilleur confort et une plus grande sécurité. L’escalier en bois 2/4 tournant est composé de trois volées de marches. Deux angles droits le font revenir sur lui-même, ce qui lui confère un encombrement relativement faible. En fonction de l’essence choisie, les escaliers tournants sont relativement abordables.

L’escalier en bois escamotable

L’escalier en bois escamotable pliant est une solution à réserver aux combles non aménagés. Il ne supporte pas beaucoup de passage mais s’intègre dans la trappe d’accès. D’autres solutions existent pour accéder aux greniers, comme les échelles de meunier, ou encore les échelles coulissantes en métal.


Les diverses essences de bois, les myriades de styles et les multitudes de traitements qu’on peut lui donner offrent une palette infinie à l’escalier en bois. Avec ou sans contremarche, les différentes styles et formes d’escaliers s’adaptent à tous les intérieurs.

Les différentes essences de bois

Avant de commencer les travaux de menuiserie et la construction d’un escalier, il faut se poser la question de l’essence de bois qu’on utilisera. La résistance de l’escalier, mais aussi sa valeur esthétique, dépendront directement de ce choix.

Le chêne, noble et résistant, dont la couleur brun clair convient aux décorations traditionnelles, est très fréquemment utilisé pour les escaliers en raison de sa résistance à l’usure. Le hêtre, légèrement moins onéreux que le chêne, est presque aussi solide. Ses teintes roses mettent en valeur les intérieurs modernes. L’érable et le chêne sont des essences moins résistantes qui conviennent à des usages moins intensifs. Quant au sapin, c’est un bois fragile qu’il vaut mieux réserver aux escaliers qui ne voient pas beaucoup de passage. Parmi les bois exotiques en vogue depuis quelques années, on peut citer le tauari, une essence originaire d’Amérique du sud et souvent importée du Brésil.

Créer un escalier en bois design et fonctionnel

Les escaliers sans contremarches sont plus modernes, plus économiques, mais ils ne permettent pas de transformer l’espace situé dessous en un placard ou autre rangement. En revanche, ils laissent passer la lumière, ce qui est un choix utile quand l’escalier est situé dans une pièce ouverte plutôt que dans une entrée ou un couloir. En revanche, l’absence de contremarche peut représenter un risque, comme vous le lirez dans la partie de ce dossier consacrée à la sécurité des escaliers.

Quand on envisage d’installer un escalier en bois, on pense d’abord à son prix et à la place qu’il va occuper, sans réfléchir à l’effort qu’il demandera au quotidien. S’il doit être emprunté régulièrement par des personnages âgées par exemple, il est important de s’assurer qu’il ne sera pas trop raide. Dans ce cas, il vaut mieux prévoir un escalier plus long, doté de plus de marches. Celles ci seront plus longues (donc avec un giron plus important) et moins hautes pour faciliter le passage.

Sinon, lisez notre article sur la construction d’un monte-escalier !


Les bois massif est un matériau solide et résistant dans le temps, mais son origine organique le rend susceptible de vieillir et de se détériorer. Un escalier en bois subit de fréquentes contraintes mécaniques et il convient de l’entretenir régulièrement pour lui donner la meilleure durée de vie possible.

Comment entretenir son escalier en bois ?

Les solutions pour l’entretien du bois son nombreuses autant qu’elles sont variées. On peut appliquer une lazure, qui protègera le bois tout en le laissant respirer. On peut également vitrifier le bois, ce qui est un procédé plus long mais qui protégera l’escalier en bois pendant plus longtemps. L’option de cirer le bois est toujours présente, mais il faut se garder d’utiliser n’importe quel produit. En effet, une cire pour meubles risquerait de rendre les marches glissantes et d’entraîner des accidents. Assurez vous de vous procurer de la cire spéciale escaliers.

Sécuriser son escalier en bois

Il est important d’installer une rampe sur un escalier ou une main courante sur le mur adjacent. Une rampe protège des chutes dans le vide, et doit donc respecter des dimensions précises. Pour les couples ayant de jeunes enfants, ils est conseillé d’installer également des barrières de sécurité qui seront installées en haut et en bas de l’escalier.

Les escaliers sont plus sûrs s’ils sont dotés de contremarches. En effet, les petits pieds des enfants peuvent glisser entre deux marches, ou pire encore, ils peuventt glisser et tomber à travers l’escalier.

Il est très important de penser à tous ces détails avant d’installer un escalier en bois chez soi.

Ces conseils vous ont été utiles ? Découvrez-en d’autres sur notre fan page !

Voir plus de conseils