Cloison sèche ou cloison traditionnelle ? La question se pose quand on demande un devis de rénovation ou qu’on prévoit de faire construire des cloisons dans ses combles. Les deux méthodes ayant leurs avantages comme leurs inconvénients, nous en faisons le tour dans l’article qui suit.

Les « plus » et les « moins » de la cloison traditionnelle pour les combles

Existant en deux types principaux, la cloison traditionnelle combine une grande solidité et une bonne isolation. L’utilisation de mortier pour jointiller les dalles ou les briques rend l’ensemble plus lourd, mais les matériaux modernes, plus légers et plus maniables, permettent de rénover des combles avec cette méthode.

On distingue donc les carreaux de plâtre, qui peuvent être hydrofuges et sont toujours résistants au feu, mais sont également plus lourds. Le béton cellulaire est résistant au son comme au feu tout en étant plus léger. Cependant, il ne résiste pas bien à l’eau.  Il faut savoir que ce type de cloison demande un travail plus contraignant et des moyens plus importants.

Faire Construire des cloisons sèches : avantages et inconvénients

Sans aucun mortier ou autre liant entre les dalles, la cloison sèche est plus légère et facile à monter que la cloison traditionnelle. Les panneaux sont emboités et collés grâce à des bandes. Elle aussi se divise en deux principaux types.

La classique cloison en plâtre, fragile face aux contraintes mécaniques mais existant dans des variétés résistantes au bruit comme au feu ou à l’eau, est plus onéreuse et aussi plus lourde. Le panneau alvéolaire permet de monter très facilement des cloisons sur ossature ou rail qui se révèlent très légères.

Voir plus de conseils