Quand on se lance dans un projet de travaux de construction, pour une maison sur catalogue ou maison d’architecte, il est nécessaire de connaître certaines définitions techniques. Le gros œuvre est le premier concept à comprendre quand on se lance dans une construction. Cet article vous aidera à y voir plus clair !

LE Gros œuvre en quelques mots

Le gros œuvre comprend toutes les parties d’une construction qui participent à sa solidité – c’est à dire la résistance à son propre poids comme aux contraintes des éléments. Cela inclut donc la maçonnerie, la menuiserie extérieure et la toiture. Le gros œuvre est distinct de ce qu’on appelle le « second œuvre », qui vient après et comprend les cloisons, la décoration, les équipements, l’isolation, etc.

Le gros œuvre se réalise le plus souvent en parpaings ou en béton armé. Les charpentes – que tout les professionnels ne classent pas parmi le gros œuvre – sont réalisées en bois ou en métal par des charpentiers expérimentés pour alléger la structure.

Les points à garder à l’esprit en préparant son gros œuvre

Le gros œuvre est l’âme de la maison. S’il n’est pas bien réalisé, les propriétaires s’en mordront les doigts à plus ou moins court terme. Il est donc vital de bien sélectionner ses matériaux, de choisir ses artisans et ses entreprises avec soin et d’effectuer une maîtrise d’œuvre méticuleuse.

En outre, en cette époque de flambée de prix de l’énergie, si on souhaite construire une maison durable, c’est à dire capable d’économiser de l’énergie, c’est au stade du gros œuvre qu’il faut commencer en cherchant les matériaux et les techniques les plus efficaces d’un point de vue énergétique.

Voir plus de conseils