Revenir à la partie 1 : la fibre de coco, les panneaux de roseaux et le liège

Les travaux d’isolation sont sans doute faciles à entreprendre, surtout si on dispose de l’aide d’un artisan professionnel, à condition toutefois d’avoir bien fait ses recherches. Dans notre premier article consacré à l’isolation grâce aux matières végétales, nous avons parlé de la fibre de coco, des panneaux de roseaux et du liège. Ici, nous nous intéressons plus particulièrement à la fibre de bois.

La fibre de bois comme isolant pour la maison

Le bois est sans doute un des matériaux les plus renouvelables de la planète. Il accompagne l’homme depuis des dizaines de milliers d’années et, en dépit des prouesses de la technologie d’aujourd’hui, n’a pas fini de lui rendre des services. La fibre de bois, dite aussi laine de bois, est un excellent isolant thermique et acoustique, car elle absorbe aussi les sons.

On trouve cet isolant dans le commerce sous diverses formes, principalement des panneaux plus ou moins denses. Il est important de se rappeler qu’il est inflammable et que, même s’il est traité contre les incendies, il doit être recouvert de panneaux résistants au feu.

matières végétales : Utilisation et avantages de la laine de bois comme isolant

La laine ou fibre de bois peut être utilisée dans de nombreux cas : à l’extérieur, on compte l’isolation des murs bardés et des toitures ; à l’intérieur, l’isolation des planchers, des murs à ossatures en bois et des cloisons en plaques de plâtre.

Ce type d’isolant, comme beaucoup de matières végétales, a une excellente durée de vie. En outre, il a de grandes capacité hygrométriques du fait de l’humidité qu’il peut stocker naturellement.

Vous aimerez aussi :

Partie 3 : le lin et le chanvre

Voir plus de conseils