Plus efficaces et bien plus faciles à poser que les laines de verre ou de roche, les joints liquides sont d’une grande utilité aux artisans spécialisés en isolation. Vous pouvez également vous en servir pour de petits comme pour de grands travaux. Lisez notre article pour savoir comment isoler ses fenêtres avec le joint liquide.

Les types de joints liquides pour isoler ses fenêtres

En plus des mousses polyuréthanes, les professionnels se servent de divers produits pour isoler ses fenêtres ou pour procéder aux travaux d’isolation des murs. Le plus populaire – et le plus efficace pour beaucoup – est le mastic silicone. Semblable au produit qu’on utilise dans les salles de bains, il est résistant à l’eau et à la chaleur. Il faut toutefois bien s’assurer que le joint qu’on achète est conçu pour les usages extérieurs. Il s’utilise à l’aide d’un pistolet extrudeur.

Les différents usages des joints liquides

Le joint liquide peut être utilisé pour isoler ses fenêtre en jointant les interstices situés entre les dormants des fenêtres, à la manière de la mousse expansive. Il n’est pas aussi facile d’utilisation que cette dernière car il faut bien veiller à remplir les interstices. Si ceux-ci sont importants, la mousse polyuréthane est sans doute un meilleur choix.

Le mastic silicone permet également de créer des joints entre le châssis de la fenêtre et le dormant. Il remplace alors les bandes de mousse autocollante, les joints en lames métalliques ou en PVC (c’est à dire les joints « à profil en V »), etc.


Quand on entreprend des travaux d’isolation thermique de ses fenêtres, il faut envisager toutes les solutions. Or, certaines constructions anciennes ou rénovées ne se prêtent pas toujours aux moyens orthodoxes d’isolation comme le joint « à profil en V », le joint mousse, etc.

Avantages et inconvénients de la mousse polyuréthane

La mousse polyuréthane est conditionnée en bombe sous pression. Elle se présente sous forme d’un seul composant expansif ; ce qui en fait un produit très facile à poser, même dans les endroits difficiles d’accès. En outre, elle se révèle bien plus efficace que l’installation à la main de laines (de roche ou de verre) qu’il faut tailler sur mesure.

La seule chose qu’on puisse reprocher à ce matériau est son conditionnement : en effet, les bombes aérosol ne sont pas très écologiques. Il convient donc de limiter son usage aux situations où il est vraiment nécessaire.

Isoler ses fenêtres à la mousse polyuréthane

Pour travailler à la mousse polyuréthane, il suffit d’introduire le bec ou le tuyau applicateur entre le dormant et le mur et de remplir l’interstice de produit pour bien isoler ses fenêtres. La mousse prendra toute seule la forme nécessaire, et ce en quelques secondes. Attention à ne pas en mettre trop, car le volume atteint après expansion pourrait vite déborder de la zone à isoler. Ceci dit, la mousse est facile à découper une fois bien sèche (notez que si l’expansion se termine en une dizaine de minutes, il faut une nuit pour que le séchage soit entièrement terminé).

Il est important de se protéger les mains avec une paire de gants – la mousse polyuréthane est très collante et difficile à faire partir sans produits chimiques – et des lunettes de protection. En suivant ces conseils, il est possible d’isoler ses fenêtres à la mousse polyuréthane en toute sécurité.

Voir plus de conseils