Une façade est un ensemble complexe de matériaux et de techniques d’assemblage qu’il faut savoir préserver. Parmi ces éléments, il y a les joints de dilatation. Si vous entreprenez un ravalement de façade, vous devrez leur porter une attention toute particulière sur la manière.

Les joints souples, définition et utilité

En plus des joints qui tiennent ensemble les pièces de maçonnerie, une façade comprend des joints souples, capables de se contracter en fonction des conditions de température. C’est à dire qu’ils absorbent les excès quand les matériaux de la façade subissent des dilatations. Ainsi, ils évitent à la maçonnerie de jouer ou de provoquer des fissures.

La réparation des joints de dilatation

Étant exposés aux intempéries, les joints souples ont tendance à s’abîmer avec le temps. Pour les conserver plus longtemps, il est recommandé de les recouvrir. Cependant, même avec toutes les protections du monde, le moment viendra toujours où il faudra remplacer les joints de dilatation.

Avec l’aide d’un artisan maçon, il faudra d’abord déterminer si la maçonnerie a souffert. Si c’est le cas, celui-ci commencera par réparer les abords des joints. Après séchage, il appliquera un enduit d’accrochage qui permettra au mastic d’adhérer à la maçonnerie. Un fond de joint type polystyrène sera posé au fond de la cavité pour éviter que le mastic ne s’y dépose. Ensuite, ce dernier sera posé en une ou plusieurs couches.

Avec des joints de dilatation neufs, votre façade sera prête à affronter encore de nombreux hivers sans risques de fissures !

Voir plus de conseils