Ce qu’on appelle « construction à sec » est un terme général pour toutes les techniques de travaux de maçonnerie qui n’utilisent pas l’eau. Le matériau précurseur en la matière est la plaque de plâtre, mais il existe de nos jours d’autres options. Faisons ensemble le tour de la question.

Les usages de la construction à sec

De nos jours, la construction à sec est utilisée dans la plupart des constructions neuves. Tous les murs non porteurs peuvent être construits ainsi, et il n’est pas rare de trouver des cloisons construites à sec dans les bâtiments rénovés ou modernisés. Murs, plafonds, faux planchers, cages d’escalier, il n’y a aucune limite à l’usage de ces matériaux.

Si le matériau principal est le plâtre, normalement vulnérable à l’humidité, il existe de nombreuses plaques ou carreaux spécialement conçus pour les cuisines et les salles de bains.

construction à sec : quels sont les avantages ?

Développés par de nombreux fabricants, les systèmes de construction à sec s’adaptent à tous les besoins. Leurs systèmes de montage, plus ingénieux les uns que les autres, permettent de travailler rapidement et sans attendre que le ciment sèche.

Le plâtre, matériau poreux et respirant, a une fonction de régulation de l’humidité qui contribue à un air plus sain pour les habitants de la maison. En outre, c’est un matériau qui résiste très bien au feu. Les carreaux ou plaques de plâtre sont peu épais, et on peut doubler ses cloisons pour insérer des matériaux isolants phoniques et/ou thermiques.

Un projet de maçonnerie en perspective ? Besoin d’un devis maçon ?

Voir plus de conseils