Tout le monde n’a pas la bonne fortune de construire sur un terrain sec. Afin qu’un artisan terrassier puisse convenablement faire ses travaux de soubassement, il est important que le sol du terrain soit exempt d’eau. Dans certains cas, on devra avoir recours au drainage.

Le drainage : où, quand et pourquoi ?

Il est recommandé de drainer le sous sol d’un terrain à construire dans plusieurs cas : s’il s’agit d’un terrain limoneux ou argileux ; voire si le terrain est en pente et donc subit des écoulements.

On distingue deux types d’installation : le drainage superficiel, qui sert à éviter la formation de flaques sur les sols qui laissent mal pénétrer les eaux de pluie. Les tuyaux sont placés sous le niveau de remblai. Ensuite, le drainage périphérique, installé au niveau du hourdis, a pour but d’évacuer les eaux présentes dans le sol et qui pourraient provoquer des infiltrations dans les sous sols.

Les étapes d’installation d’un système de drainage

Une fois que le plan du système de drainage est établi, il faut installer un lit de gravier qui permettra à l’eau de circuler vers les tuyaux. Il est important d’installer les tuyaux selon une pente d’environ 1 à 2 % afin que l’eau puisse s’écouler naturellement.

Pour que l’ensemble ne soit pas bouché par des particules de terre, il faut entourer les tuyaux et les lits de gravier de géotextile qui fera office de filtre. Au cas où cela arrive tout de même, on peut poser des tuyaux verticaux qui pourront servir d’arrivée d’eau pour rincer le système.

Voir plus de conseils