Quand on prévoit des travaux de gros œuvre pour sa maison, un des choix importants à faire est celui du soubassement – c’est à dire de l’espace entre le sol et les fondations. On distingue trois types de soubassements en construction moderne.

Les types de soubassements dans une maison : définitions

Le sous-sol est un espace de stockage ou une pièce de vie qu’on crée en creusant des fondations plus profondes.

Le soubassement en hérisson se pose directement sur le terrain. Il est composé de pierres, d’une dalle, d’un treillis métallique et enfin d’un film plastique destiné à préserver la maison des remontées d’humidité.

Le soubassement dit « vide sanitaire » suppose que la maison soit surélevée d’environ 25 cm. Il est recommandé dans le cas de terrains irréguliers à la place du soubassement en hérisson.

Les soubassements : avantages, inconvénients, prix.

Le sous-sol est une option coûteuse, du fait des travaux supplémentaires d’isolation, de drainage, d’étanchéité et d’aménagement qu’il suscite. En revanche, il peut être creusé de façon à créer une surface plus grande que la maison.

Le soubassement en hérisson, bien que peu onéreux, nécessite un sol plat. Il a de bonnes capacités d’isolation thermique du fait de son contact avec le sol.

Enfin, le vide sanitaire, en plus de pouvoir s’installer n’importe où, protégera la maison des inondations.

Voir plus de conseils