Une fois l’essence et le type de parquet choisi pour ses travaux de pose, il faut s’atteler à l’installation en elle même. Avec l’aide d’un carreleur, il est possible de revêtir ses sols en quelques jours à peine. À condition bien sûr d’avoir sélectionné la bonne méthode de pose. Cet article vous en apprendra plus.

Première technique ancestrale de pose du parquet : la pose clouée

Cette technique correspond à deux catégories de parquet : le parquet massif et le parquet flottant. Elle se fait sur la base de traverses de bois : en fonction de l’étage, il peut s’agir de solives ou de lambourdes (au rez de chaussée). Dans ce dernier cas, les lambourdes sont fixées sur le sol : sur une dalle de béton, une chape de ciment ou sur des solives apparentes – auquel cas l’installation ne diffère pas de la pose à l’étage.

Les avantages et les inconvénients de la pose du parquet clouée

Traditionnelle et solide, la pose clouée assure la pérennité de votre intérieur. S’il a été convenablement posé, votre parquet pourra être poncé génération après génération et voir vos enfants devenir parents à leur tour, puis grands parents et arrière grands parents. Le sol est légèrement surélevé par ce type de plancher, ce qui réduit le volume des pièces mais permet de faire passer câbles et tuyaux. En revanche, il sera impossible de poser un chauffage par le sol.

Évidemment, la pose de lambourdes au rez de chaussée complique le travail et fait augmenter le budget : il faut en être conscient quand on choisit son type de plancher et sa méthode de pose.


Vous envisagez des travaux d’installation de parquet dans votre maison ou votre appartement ? Dans la première partie de cet article, nous avons fait le tour de la question en ce qui concerne la pose clouée. Les deux autres méthodes sont décrites ci dessous.

La pose du parquet collée : recommandée pour les parquets chauffants

Cette technique de pose, comme son nom le suggère, consiste à coller le parquet sur une surface. Celle ci doit être plane et appropriée au produit de collage. On travaille souvent sur des chapes de ciment et des dalles de béton qu’on aura texturées. Il est également possible de poser du parquet sur des panneaux de bois d’ingénierie (de type contreplaqué).

La colle (vynilique, à solvant ou polyuréthane en fonction des parquets) peut se poser sur toute la surface, en cordons ou bien en conjonction avec un matériau d’isolation. Cette dernière option n’est pas possible dans le cas d’un sol chauffant, qui demande une expertise et des étapes particulières.

La pose du parquet flottante : une solution moderne et efficace

Représentant plus de la moitié des parquets vendus, le système de pose flottante a conquis les professionnels comme les bricoleurs par sa simplicité. Elle peut être effectuée sur n’importe quel type de sol, y compris les revêtements précédents qu’on n’aura pas pris la peine de retirer.

En revanche, les professionnels conseillent de poser une sous couche d’apprêt avant d’installer le parquet. Celle ci, composée de mousse polyuréthane et/ou d’un pare vapeur, engendrera une meilleure isolation acoustique et thermique de votre plancher.

Voir plus de conseils