Devant l’engouement pour les systèmes de chauffage respectueux de l’environnement, encouragés par des crédits d’impôts divers et un fort capital sympathie, les Français sont de plus en plus nombreux à envisager l’installation d’une pompe à chaleur. Voici un petit répertoire des informations utiles à connaître dans le cadre de ces travaux !

LES PRÉREQUIS AVANT LA POSE D’UNE POMPE À CHALEUR

Une pompe à chaleur (PAC) est un dispositif activé électriquement qui prélève la chaleur dans un milieu (air, terre, eau) pour la transférer vers un autre (logement). La pompe à chaleur permet de chauffer un logement à un coût très économique. Pour une installation sérieuse de cette pompe à chaleur, le fournisseur doit :

– Faire l’inventaire de vos surfaces et volumes.
– Réaliser le bilan de l’isolation de votre maison (double vitrage, etc.) : pour garder tout le bénéfice d’une pompe à chaleur, une isolation parfaite du bâtiment est fortement conseillée !
– Vous proposer la solution la plus adaptée à votre cas en vous l’expliquant. Il n’est parfois pas nécessaire de changer votre chaudière et votre système de radiateurs !
– Vous donner le coefficient de performance (COP) de la pompe à chaleur qu’il vous présente.
– Vous établir un devis.
– Calculer votre droit en crédit d’impôt.
– Prendre en compte votre consommation et dépense d’énergie actuelle en chauffage.
– Calculer votre future consommation et dépense énergétique.
– Définir l’amortissement de votre investissement.
– ATTENTION : L’offre de financement sur 120 mois avec un TEG à 6 % qui accompagne parfois le devis est à considérer avec méfiance !

Quelle pompe à chaleur choisir ?

Le COP est la performance énergétique de la pompe à chaleur. Il s’agit du ratio entre l’énergie restituée par la pompe et l’énergie électrique nécessaire à son fonctionnement à une température donnée. Si le COP est égal à 3, l’énergie thermique restituée est donc 3 fois supérieure à l’énergie électrique consommée. Ce coefficient permet de comparer les performances des différentes pompes selon des critères normalisés. Le COP diminue pour des températures extérieures comprises entre -7 et -20°C.

Trois sources POSSIBLES

L’air : c’est un procédé surtout utilisé dans les régions moyennement froides.
L’eau : nappe phréatique, marais, etc.
Le sol (réseau horizontal ou sonde verticale) : procédé utilisé dans les régions les plus froides.

Quatre émetteurs ENVISAGEABLES

– Le plancher chauffant recouvert de carrelage, de parquet, etc (EAU).
– Des ventilo-convecteurs (EAU).
– Des bouches de soufflage d’air (AIR). Ce système n’assure pas la production d’eau chaude sanitaire.
– Des radiateurs (dans le cadre d’une installation déjà existante, il faut toutefois vérifier la compatibilité des radiateurs) (EAU).

Pour une construction neuve, le chauffage par le sol est à privilégier. Dans les pièces à plafond haut, cela permet de maintenir la chaleur au sol. Le carrelage est souvent le meilleur revêtement par dessus ce type de chauffage car il restitue bien la chaleur.

Une bonne pompe à chaleur fonctionne jusqu’à – 20 °C.

COMMENT poser UNE POMPE À CHALEUR ?

La pose et la mise en service d’une pompe à chaleur nécessitent la manipulation de fluides frigorigènes et requièrent donc une formation de frigoriste et un agrément préfectoral. Beaucoup de poseurs sont donc plombiers frigoristes. Pour que la garantie constructeur s’applique, il est souvent nécessaire de faire appel à un professionnel pour la pose… ou du moins pour contrôler la pose si vous désirez effectuer l’installation vous-même.

Certaines associations ont mis en place des qualifications pour tenter de réglementer les pratiques : Qualiclimafroid, Qualibat 53, etc.

UN crédit d’impôts SUR LES POMPEs À CHALEUR

Pour les constructions neuves, la TVA appliquée est de 19,6 %.

Pour la rénovation, la TVA appliquée est de 5,5 % uniquement si l’investissement réalisé est inférieur aux 2/3 de l’installation totale. Par conséquent, il y a parfois intérêt à investir dans une pompe à chaleur en série avec la chaudière existante.

Le crédit d’impôt est de 50 % sur les pompes à chaleur et leurs accessoires, MAIS PAS sur la main d’œuvre, les planchers chauffants et les radiateurs. Pour une pompe à chaleur AIR/AIR, le crédit de 50 % s’applique sur les unités intérieures et extérieures à la condition d’équiper toutes les pièces de la maison d’unités intérieures. Le contrôle de l’installation AIR/AIR doit être effectué par un organisme d’inspection accrédité selon la norme NF EN 45004 qui délivre une attestation ouvrant droit au crédit d’impôt.

Voir plus de conseils