Les protections contre l’humidité ascensionnelle

Dans le cas de murs très poreux, une construction sérieuse lors des travaux de maçonnerie inclut ce qu’on appelle une arase étanche : il s’agit d’une couche de matériau hydrofuge à la base du mur. On l’observe souvent au bas des murs de briques des siècles passés. Dans les murs modernes, on installe une membrane plastique nervurée pour créer cette protection indispensable. Il peut s’agir d’un film, rigide ou souple, ou bien d’une tôle enchâssée.

Dans les cas où la barrière étanche n’existe pas, on peut la créer en injectant un produit hydrofuge. L’artisan maçon perce alors des trous à la base du mur pour y disperser un produit chimique (qui peut être écologique, et donc plus facile à vivre si les locaux à traiter son occupés) qui stoppera les remontées d’eau. Autrefois simplement destinés à boucher les pores du matériau de construction, les produits modernes visent maintenant à transformer le matériau hydrophile en un matériau hydrofuge. 

Traitement de l’humidité ascensionnelle

L’intervention consiste à percer à des intervalles réguliers, situés à la base du mur. Ces percements peuvent se pratiquer à l’intérieur tout comme dehors. L’injection de produit peut se faire par gravité ou par goutte à goutte, mais on préférera la méthode d’injection sous pression, qui présente des avantages non négligeables du fait de sa répartition plus égale et plus en profondeur. Elle est en outre plus rapide et plus contrôlée quant à la quantité de produit absorbée.

Si on a accès aux deux côtés d’un mur souffrant d’humidité ascensionnelle, ou remontées capillaires, il est possible,  mais pas facile, de poser une barrière mécanique, c’est à dire un film ou une tôle imperméable dans l’épaisseur du mur. Ce traitement est lourd à mettre en place, mais son efficacité est sans égale s’il est bien réalisé – la durée de vie d’une telle protection étant pour ainsi dire illimitée.

Le problème de ces traitements est qu’ils ne font pas disparaître l’humidité existante comme par enchantement. Il faut donc attendre des mois, parfois jusqu’à des années, pour constater des résultats. Certains artisans estiment ce temps à trois mois par dix centimètres d’épaisseur du mur.

Lutter contre l’humidité ascensionnelle : les produits hydrofuges

Les injections de produits hydrofuges ont leurs ardents défenseurs comme leurs fervents opposants. Ces derniers affirment que l’humidité présente dans le ciments et les plâtres d’un mur est souvent, et à tort, assimilée à de l’humidité ascensionnelle. Des expériences qui ont été menées au Royaume-Uni tendent à leur donner raison, mais les artisans maçons sont toujours très divisés sur ce sujet encore fortement disputé.

L’option la plus économique est évidemment de pratiquer soi-même ses injections de produit hydrofuge pour lutter contre l’humidité ascensionnelle, mais il est fortement recommandé de prendre plusieurs avis d’artisans maçons pour déterminer les causes de l’humidité et de faire faire plus d’un devis de traitement avant d’entreprendre ses travaux de protection.

Voir plus de conseils