Installer un récupérateur d’eau de pluie présente non seulement des avantages sur le plan écologique, mais aussi sur le plan économique. Un ménage dépense beaucoup d’eau pour l’arrosage de son jardin et les diverses tâches de nettoyage, comme les voitures par exemple. Si ce n’est pas encore fait, vous pourrez planter de la végétation de votre jardin sans surcharger votre facture d’eau !

Installer un récupérateur d’eau de pluie

L’usage des eaux de pluie qui demande le moins d’investissement est un usage extérieur. Un tel système de récupération d’eau est simple à mettre en œuvre et relativement peu onéreux à installer. Demandez un devis de travaux à un artisan pour vous faire une idée des coûts nécessaires. Ceux-ci seront fonction de la capacité de votre récupérateur d’eau de pluie et de son installation. En effet, un récupérateur d’eau de pluie peut être enterré (une solution plus agréable à l’œil que la seconde) ou bien installé en surface.

Quel récupérateur d’eau de pluie choisir ?

Un récupérateur d’eau de pluie en surface peut contenir jusqu’à 1000 litres, soit un mètre cube. Il s’agit d’un volume d’eau relativement faible, mais suffisant pour les propriétaires d’un jardin de surface réduite. La cuve étant exposée au soleil et au froid, il faut faire attention à ce que des bactéries ne s’y développent pas. Il faudra également penser à la vider l’hiver pour qu’elle ne soit pas endommagée par le gel.

Une cuve peut également être installée sous la surface du jardin. En sus des avantages d’ordre esthétique, ce type de récupérateur d’eau de pluie peut contenir une plus grande quantité d’eau qu’un récupérateur d’eau de pluie en surface : jusqu’à 10 mètres cube le plus souvent. Il peut être composé de matière plastique ou encore être construit en béton. Un système de trop plein sera installé pour éviter que vos gouttières ne refoulent, ainsi qu’un filtrage basique pour tenir à distance les feuilles mortes et toutes autres impuretés.

Voir plus de conseils