Souder à l’arc n’est pas aussi difficile qu’il n’y parait. C’est à la portée de tout le monde, il suffit simplement de prendre certaines précautions et d’être un tout petit peu bricoleur. Souder à l’arc est une pratique qui utilise une certaine intensité de courant et projette une lumière vive qui peut brûler la rétine. Mais le résultat d’un bon travail mérite de se pencher sur cette technique, d’autant plus que vous pourrez, avec un minimum d’entraînement, réaliser vos propres œuvres en métal et réaliser des économies.
Attention, ne prenez pas de risques inutiles, si vous ne vous sentez pas capable de réaliser une soudure à l’arc, contacter un professionnel local. illiCO travaux sélectionne pour vous les meilleurs artisans locaux pour vous proposer des devis au prix le plus juste.

Quels matériels pour souder à l’arc ?

Pour souder à l’arc, il vous faudra un minimum d’outils et de protections. Nos artisans experts vous conseillent d’avoir OBLIGATOIREMENT et au minimum, les outils et protections ci-dessous :

Outils pour souder à l’arc :

Un poste à souder à l’arc
Une pince qui va relier l’électrode au poste à souder
Une pince qui va relier les pièces à souder au poste
Des électrodes (tiges d’acier recouvertes d’un élément permettant la facilitation de la fusion)
Une brosse métallique
Un marteau à piquer les soudures

Le diamètre des électrodes est à choisir en fonction de l’épaisseur de la future soudure. Plus la soudure est épaisse, plus l’électrode devra être épaisse elle aussi. En cas de doute, demandez conseils dans votre magasin de bricolage.

Protections obligatoires pour souder à l’arc :

Un masque permettant de se protéger de la lumière vive et des potentielles projections de métaux
Des gants
Un tablier de soudeur

Souder à l’arc : qu’est-ce que c’est ?

Souder à l’arc n’est pas un simple collage entre deux morceaux de fer. Il s’agit bel et bien d’une fusion des deux différentes parties de métaux ferreux pour ne former qu’une seule et unique pièce. Contrairement à la soudure de cuivre qui, elle, est une simple application d’un métal pauvre dit d’apport, en l’occurrence l’étain, qui va lier les deux différentes parties de cuivre.
La soudure à l’arc est donc la méthode d’assemblage définitive de tous les métaux ferreux comme le fer, l’acier ou encore la fonte.
Souder à « l’arc » vient du fait que le poste à souder à l’arc va créer, sous l’effet d’une haute tension, un arc électrique très très chaud (4000°C) permettant de faire fondre le métal.
Concrètement, le poste à souder délivre un courant électrique. L’élément de métal à souder est relié à un pôle du poste à souder et le second pôle est relié à une électrode dont le but est de transporter le courant.
Le but est alors de rapprocher, sans les faire se toucher, l’électrode aux pièces à souder de manière à créer l’arc électrique qui va faire fondre les métaux (et l’électrode). Un court-circuit aurait lieu si l’électrode touchait les pièces à souder.

Avant de souder à l’arc

Avant de souder à l’arc, quelques étapes doivent être remplies. Vous devez vous équiper des éléments de protection cités précédemment et utiliser un plan de travail qui ne brûle pas ! Rappelez-vous, la soudure à l’arc élève la température à plus de 4000°C. Si votre plan de travail est en bois par exemple, vous risquez de mettre le feu ! Votre plan de travail ne doit pas non plus être en métal au risque d’être pris dans la soudure.
Ensuite, vous devez nettoyer les éléments de métaux que vous voulez souder. Cette étape est indispensable pour une soudure parfaite. Il faut donc enlever rouille et poussières. Utilisez des brosses métalliques et du produit dégraissant.
Pour maintenir vos pièces à souder ensemble le temps de la soudure, un serre joint ou des aimants doivent être utilisés. Attention, le serre joint doit être en métal et non en plastique pour éviter qu’il ne fonde.

Découvrez la suite de l’article !

Pour toutes demandes devis de soudure, contactez votre agence locale illiCO travaux !

Voir plus de conseils