Chauffe-eau électrique, à gaz, thermodynamique ou solaire, lequel choisir ?

Conseils et idées

Chauffe-eau électrique, à gaz, thermodynamique ou solaire, lequel choisir ?

Vous rénovez une maison, ou vous agrandissez ? Pour couvrir les besoins en eau chaude de la famille, il va vous falloir choisir entre diverses options de chauffe-eau. Électrique ou à gaz, thermodynamique ou solaire ? Avantages et inconvénients des différentes formules.

Quels critères pour bien choisir son chauffe-eau ?

Quatre principaux critères viennent interagir au moment du choix d’un chauffe-eau : les besoins en volume d’eau chaude, la configuration des lieux, le budget disponible pour l’installation, et le coût d’utilisation.

Les besoins en volume

Du chauffe-eau instantané sur l’évier, au chauffe-eau à accumulation de 300 litres pour une grande famille, chaque modèle de chauffe-eau répond à des besoins précis.

Si les besoins sont très faibles (jusqu’à 50 litres), la solution économique du chauffe-eau instantané est la plus simple. Fonctionnant au gaz ou à l’électricité, le chauffe-eau instantané chauffe l’eau à la demande et de façon illimitée. Ce type de chauffe-eau n’a pas de cuve pour stocker l’eau, aussitôt chauffée, elle est distribuée.

Pour des besoins plus importants, le chauffe-eau à accumulation au gaz, électrique, thermodynamique ou encore solaire seront plus économiques à l’usage. Ces systèmes à accumulation chauffent l’eau et la stocke pour une distribution échelonnée. Une fois que le ballon est vide, il se remplit d’eau froide pour recommencer son cycle de chauffe.

Généralement, l’on compte pour 1 adulte un ballon d’une capacité de 50 L, pour 1 adulte + 1 enfant 75 L, pour 2 adultes 100 L, pour 2 adultes + 1 enfant 150 L, pour 2 adultes + 2 enfants 200 L, pour 2 adultes + 3 enfants 250 L, et pour plus d’habitants, un ballon de 300 L.

La configuration des lieux

Un ballon d’eau chaude prend de la place. Situé trop loin des points de distribution, l’eau chaude mets du temps à venir ce qui occasionne des pertes d’eau froide. A ces premiers critères d’implantation s’en ajoute un plus technique encore : si le chauffe-eau choisi est au gaz, il doit être associé à un système d’évacuation vers l’extérieur des fumées toxiques. Selon la configuration des lieux, il sera donc parfois plus pertinent de poser deux chauffe-eau de tailles réduites plutôt qu’un gros.

Le budget disponible

Le coût d’un chauffe-eau est très variable selon la capacité du ballon bien sûr. Mais aussi selon l’énergie utilisée et les coûts d’installation induits. Les chauffe-eaux les moins chers sont les instantanés. Ils se posent simplement soit au-dessus de l’évier soit dans la salle de bain (chauffe-bain), avec un minimum de plomberie. Leurs prix oscillent entre 100 et 200€ selon les modèles + pose. Pour les chauffe-eaux électriques à accumulation, les prix augmentent sensiblement en fonction des volumes requis. Il vous faudra compter sur un coût variant de 500 à 800€ + pose en fonction de la capacité du ballon. Les chauffe-eaux plats, plus esthétiques et gains de place, sont généralement à des prix plus élevés.

Pour les chauffe-eaux au gaz, l’installation est notablement plus complexe (arrivée de gaz, évacuation des fumées, raccordement en eau). Leurs prix oscillent entre 200€ pour les modèles instantanés, à plus de 600€ pour les chauffe-eaux à accumulation.

Pour les chauffe-eaux thermodynamique qui utilise la technique de la récupération des calories environnantes pour chauffer sur le principe de la pompe à chaleur, les prix s’envolent de 2.000 à 4.000 € + pose. Ce type de chauffe-eau bénéficie d’un crédit d’impôt et de subventions dans le cadre des énergies renouvelables (par exemple : le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique).

Pour les chauffe-eaux solaires, la mise en place nécessite l’installation de panneaux solaires ce qui renchérit encore le dispositif (entre 5.000 € et 7.000 € + pose). Le chauffe-eau solaire couvre entre 50% et 80% des consommations en eau chaude sanitaire. Un chauffe-eau d’appoint doit compléter l’installation solaire. Ce type d’installation bénéficie également d’un crédit d’impôt et de subventions dans le cadre des énergies renouvelables.

Le coût d’utilisation

Le coût d’utilisation varie beaucoup selon les installations. Entre l’électrique simple et le gaz, la balance penche clairement vers le gaz qui reste une énergie plus abordable que l’électricité. En montant en gamme, le coût d’utilisation peut être fortement atténué en optant pour un système de chauffe-eau thermodynamique (jusqu’à 70% d’économie) ou un chauffe-eau solaire (facture d’eau chaude divisée par 4).

chauffe-eau design dans salle de bain

Les avantages et inconvénients des différentes formules

Le chauffe-eau électrique

Pratique et confortable à l’usage, le chauffe-eau électrique à accumulation est économique à l’achat. Mais en terme de coût d’utilisation, il fait grimper la facture, à moins de disposer d’un abonnement à tarif  heures creuses. L’installation est plutôt simple (raccordement en eau, raccordement électrique). Les gros ballons de plus de 200 litres demandent de la place. Ce type d’installation ne bénéficie pas d’aides ni de subventions.

Le chauffe-eau gaz

Également pratique et confortable en version cumulus ou instantanée, le chauffe-eau à gaz est économique à l’achat et à l’usage. Ceci étant, il demande une installation spécifique (conduit d’évacuation vers l’extérieur), ce qui renchérit la pose. L’utilisation du gaz demande également une maintenance annuelle (nettoyage des brûleurs) à l’identique d’une chaudière à gaz. Ce type d’installation ne bénéficie pas d’aides ni de subventions.

Le chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique offre un vrai compromis gagnant entre les différentes formules. Plus cher à l’achat qu’un chauffe-eau électrique classique, il consomme notablement moins à l’usage puisque son fonctionnement s’appuie sur le principe de la pompe à chaleur. Ce type d’installation bénéficie d’aides et de subventions dans le cadre des énergies renouvelables.

Le chauffe-eau solaire

Cher et compliqué à installer, le chauffe-eau solaire reste encore anecdotique dans le paysage français. La raison en est bien simple : s’il consomme quasiment rien pendant les beaux jours, il ne saurait être suffisant pour chauffer l’eau de la maison à l’année.



Un projet travaux ? Demandez vos devis !

illiCO travaux s'engage à vous contacter sous 24h.

Sélectionnez vos travaux * Plusieurs choix possibles

Êtes-vous propriétaire ?
Pour quel type d’habitation ?
Pour quel type de résidence ?

* Champs obligatoires