Création de cloisons : la brique plâtrière

Conseils et idées

Création de cloisons : la brique plâtrière

De moins en moins utilisée en construction et en rénovation du fait de sa mise en œuvre longue et technique, la cloison en brique plâtrière a pourtant longtemps été la solution principale de nos intérieurs. Cloison lourde par excellence, la brique revêtue de plâtre supporte la pose de meubles en applique.

Briques plâtrières ?

Une cloison en briques plâtrières se compose classiquement d’un cœur en briques creuses, revêtu d’un enduit en plâtre. Les briques creuses sont en terre cuite naturelle. Selon le type de cloison souhaité, et surtout sa hauteur, l’épaisseur de la brique peut varier de 35 à 100 mm. Classiquement, pour un mur jusqu’à 2,60 m de haut, la brique utilisée est de 35 mm. Cette épaisseur passe à 50 mm pour un mur jusqu’à 3 m de haut, 70 mm jusqu’à 3,50 m, et 100 mm jusqu’à 4 m.

Le montage des briques est le plus souvent réalisé en quinconce pour solidifier l’ensemble. Quand la cloison affiche une trop grande longueur, il est nécessaire d’installer des raidisseurs en bois, en béton ou en acier à intervalles réguliers. Une fois le mur de briques monté, le plâtrier vient poser soit des plaques de plâtres, soit un enduit lisse de finition sur l’ensemble des deux faces.

brique plâtrière

Les avantages de la brique plâtrière

Une cloison en briques plâtrières de terre cuite a pour avantage d’être pérenne dans le temps du fait de sa bonne résistance mécanique. Elle offre de plus de bonnes performances d’isolation thermique puisqu’elle a un fort pouvoir d’inertie, et une bonne résistance au feu.

Naturelle dans sa composition (la brique est en terre cuite, le plâtre est un mélange de gypse) elle est saine pour la maison et ses habitants, ainsi que pour l’environnement (100% recyclable).

L’autre avantage de taille de ce matériau est qu’une cloison en briques est insensible aux dégâts des eaux (elle ne développe pas de moisissures). Plutôt légère par son poids (38,4 kg/m2 pour une épaisseur de 50 mm) elle est solide et peut supporter l’accrochage de meubles lourds notamment dans la cuisine.

Dernier avantage et non des moindres, la brique plâtrière s’adapte à l’existant. Et permet même de créer des murs courbes en cas de besoin.

Les inconvénients de la brique plâtrière

La brique plâtrière a un inconvénient majeur : elle est chère. Il faut en effet compter de 30 à 60€ le m² selon l’épaisseur. Ce prix élevé s’explique par la technicité de mise en œuvre en deux temps (montage du mur et enduisage).

Enfin, l’autre inconvénient de cette solution est la longueur du chantier. Monté à la colle ou au plâtre, le mur de cloison doit sécher avant d’être enduit. Et l’enduit met longtemps à sécher : comptez entre 2 et 3 semaines. Par ailleurs, la brique plâtrière demande de l’expertise pour un rendu lisse et impeccable. Le plâtrier doit savoir travailler dans les règles de l’art et ne pas se satisfaire d’à peu près. Enfin, dernier inconvénient, la brique creuse a tendance à résonner. Sa performance en isolation acoustique est assez passable.

IlliCO travaux vous recommande aussi ...



Un projet travaux ? Demandez vos devis !

illiCO travaux s'engage à vous contacter sous 24h.

Sélectionnez vos travaux * Plusieurs choix possibles

Êtes-vous propriétaire ?
Pour quel type d’habitation ?
Pour quel type de résidence ?

* Champs obligatoires