Fin des chaudières fioul quelles alternatives ?

Conseils et idées

Fin des chaudières fioul quelles alternatives ?

Le Premier ministre, Édouard Philippe l’a annoncé la semaine dernière, d’ici 10 ans, les chaudières fioul seront interdites. Quelles sont les solutions de remplacement ? Chaudière biomasse, pompe à chaleur, chaudière au gaz ? Tour d’horizon.

En finir avec le chauffage fioul !

Alors que le prix du baril de pétrole s’envole (+27 centimes d’euros au litre de fioul domestique entre octobre 2017 et octobre 2018) et que la chasse aux énergies fossiles polluantes s’organise, l’Etat a décidé de frapper fort en annonçant la fin des chaudières fioul d’ici 10 ans. Cette annonce faite par Édouard Philippe la semaine dernière, s’accompagne de toute une série de mesures pour aider les particuliers à changer de mode de chauffage.

Il est ainsi question notamment :

Ces aides supplémentaires dont les détails seront précisés fin novembre, s’ajoutent aux certificats d’économie d’énergie (CEE) qui proposent une prime pouvant aller jusqu’à 3.000€ pour les ménages très modestes qui remplacent leur chaudière à fioul.

Pour mémoire, aujourd’hui 3 millions de logements individuels et 600.000 logements collectifs se chauffent au fioul en France.

Quelles alternatives à la chaudière fioul ?

Trois types d’alternatives sont possibles à la chaudière fioul.

  • la chaudière biomasse (bois, granulés)
  • la pompe à chaleur
  • la chaudière gaz

La chaudière biomasse

La chaudière biomasse utilise comme combustible du bois et des sous-produits du bois (granulés, sciure, etc). Associée à un système de chauffage central qui distribue la chaleur sur la base d’une installation hydraulique (radiateurs), la chaudière biomasse peut chauffer l’ensemble d’un logement. Voire même, fournir de l’eau chaude sanitaire.

En terme d’avantages, la chaudière biomasse est économique à l’utilisation. Le bois étant un combustible renouvelable, son prix évolue peu d’une année sur l’autre. Autres avantages : une chaudière biomasse a un rendement élevé (entre 75 et 85% selon les modèles). Et également, présente un faible taux d’émission CO2.

L’inconvénient majeur de la chaudière biomasse est son prix : de 3.000 à 25.000€ selon la qualité de l’appareil, son rendement et son mode de chargement (automatique ou manuel). Ceci étant, l’installation de ce type d’appareil bénéficie d’aides financières non négligeables (programme Habiter Mieux de l’Anah, Crédit d’impôt, TVA réduite, Prêt à taux zéro).

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur extrait la chaleur contenue dans l’air, la terre ou l’eau à l’extérieur et l’injecte à l’intérieur de la maison soit par un système hydraulique (radiateurs de chauffage central), soit par un plancher chauffant. Cet appareil thermodynamique qui reprend la technologie du réfrigérateur inversée, peut produire aussi de l’eau chaude sanitaire. Plusieurs systèmes de pompe à chaleur sont commercialisés.

  • les pompes à chaleur air-air (plus destinées à un chauffage d’appoint).
  • Les pompes à chaleur air-eau
  • les pompes à chaleur en géothermie (terre-eau par captage horizontal ou captage vertical)

En terme d’avantages, la pompe à chaleur air-eau et géothermie utilise une chaleur renouvelable. Et également, crée davantage d’énergie qu’elle n’en consomme ce qui rend le système très avantageux à l’usage.

En terme d’inconvénients, la pompe à chaleur coûte assez cher à l’achat : entre 8.000 et 16.000€ pour une air-eau, entre 20.000 et 40.000€ pour une pompe en géothermie capteurs inclus. Ceci étant, l’installation de ce type d’appareil bénéficie d’aides financières non négligeables (programme Habiter Mieux de l’Anah, Crédit d’impôt, TVA réduite, Prêt à taux zéro).

La chaudière gaz

La chaudière gaz utilise comme combustible le gaz de ville. Elle ne peut donc pas être installée partout, notamment en zone rurale non raccordée. Deux grands modèles existent sur le marché : la chaudière gaz à condensation et la chaudière gaz basse température. Les deux systèmes peuvent se raccorder à un système hydraulique (radiateurs) de diffusion de chaleur. La plupart des modèles intègrent le chauffage de l’eau sanitaire.

En terme d’avantages, la chaudière gaz est facile à installer. De plus, elle offre un excellent rendement (110% pour la chaudière à condensation, 91% pour la chaudière à basse température). Son coût d’utilisation est donc réduit, mais le prix du gaz a plutôt tendance à augmenter. Son prix d’installation est raisonnable, entre 3.000 et 7.000€ pour une chaudière à condensation. Et entre 2.000 et 5.000€ pour une chaudière à basse température.

En terme d’inconvénients, la chaudière gaz nécessite un raccordement au gaz de ville. Utilisant de l’énergie fossile non renouvelable, elle est sujette à de fortes fluctuations de prix à la hausse.

IlliCO travaux vous recommande aussi ...



Un projet travaux ? Confiez-nous votre demande !

illiCO travaux s'engage à vous contacter sous 24h.

Cochez cette case pour vous opposer librement à l'utilisation de vos données par illiCO travaux à des fins de prospection commerciale. En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de ce site.

* Champs obligatoires

Nos artisans Pourquoi nos artisans sont les meilleurs

Tous nos artisans
Chauffagiste : pour votre confort thermique

Chauffagiste : pour votre confort thermique

Le chauffagiste est un artisan du second œuvre, spécialiste dans l’installation, la réparation et la maintenance des systèmes de chauffage ou de climatisation. Il œuvre donc au quotidien pour le confort thermique des bâtiments neufs ou la rénovation de votre chauffage. Que fait un chauffagiste ? Un chauffagiste est LE spécialiste […]

Lire la suite