Grand débat national: les Français appelés à s’exprimer sur la transition écologique

Actualités

Grand débat national: les Français appelés à s’exprimer sur la transition écologique

14 janvier 2019

Après des semaines de crise des Gilets Jaunes, l’État appelle les Français à donner leurs avis sur des grands sujets de société. Et notamment, les outils liés à la transition écologique dont fait partie la rénovation énergétique.

Une lettre aux Français

Ce lundi 14 janvier, le Président Emmanuel Macron adresse une lettre aux Français afin de lancer le grand débat national. Dans cette lettre, 4 grands thèmes sont mis en avant :

  • la fiscalité et les dépenses publiques,
  • l’organisation de l’Etat et des services publics,
  • la transition écologique,
  • la démocratie et la citoyenneté.

Jugé essentiel « à notre avenir », le troisième thème se focalise sur la transition écologique : « Je me suis engagé sur des objectifs de préservation de la biodiversité et de lutte contre le réchauffement climatique et la pollution de l’air » peut-on lire dans la lettre du Président aux Français. « Aujourd’hui personne ne conteste l’impérieuse nécessité d’agir vite. Plus nous tardons à nous remettre en cause, plus ces transformations seront douloureuses. Faire la transition écologique permet de réduire les dépenses contraintes des ménages en carburant, en chauffage, en gestion des déchets et en transports. Mais pour réussir cette transition, il faut investir massivement et accompagner nos concitoyens les plus modestes. »

Ce grand thème, cher à Emmanuel Macron, soulève de nombreuses questions. Parmi lesquelles, celles du financement bien sûr : « Comment finance-t-on la transition écologique : par l’impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité ? Comment rend-on les solutions concrètes accessibles à tous, par exemple pour remplacer sa vieille chaudière ou sa vieille voiture ? Quelles sont les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier ? Quelles sont les solutions pour se déplacer, se loger, se chauffer, se nourrir qui doivent être conçues plutôt au niveau local que national ? Ou encore, quelles propositions concrètes feriez-vous pour accélérer notre transition environnementale ? »

Ces à toutes ces questions et sans doutes bien d’autres, que les Français sont invités à apporter leurs réponses.

La rénovation énergétique au cœur du débat

La construction d’un bâtiment, et plus encore son utilisation (chauffage, éclairage, etc…) requièrent une quantité importante d’énergie à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Selon les chiffres officiels de l’Ademe, en France, les bâtiments résidentiels et tertiaires produisent 24% des émissions de CO2. Et également, consomment 44% de l’énergie utilisée.

Pour réduire cette consommation et limiter les effets polluants associés, la solution est de construire plus propre (c’est la vocation de la montée en gamme des réglementations thermiques successives dont la RT2012). Et aussi, de rénover le parc existant. Cette rénovation thermique fait l’objet d’un plan ambitieux connu sous le nom de loi sur la transition énergétique. Les objectifs fixés sont de réduire la consommation d’énergie des bâtiments de 20% par rapport à 2012, et ce d’ici 2030. Cette baisse de la consommation vise la réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990.

Parmi les moyens envisagés pour y parvenir, l’isolation massive des logements est bien évidemment une priorité. Mais aussi, la généralisation des énergies propres. L’objectif de la loi sur la transition énergétique est de ce point de vue de porter la part des énergies renouvelables à 32% de la consommation en 2030.

travaux de rénovation énergétique pour la transition écologique

Des aides importantes pour aider les particuliers

Pour aider les particuliers à financer leurs travaux de rénovation, l’État multiplie les dispositifs dédiés depuis plusieurs années. En 2019, ces aides sont prolongées. Parmi celles-ci l’on peut citer notamment :

  • Le crédit d’impôt de transition énergétique (Cite) : il donne droit à une réduction de l’impôt sur le revenu à hauteur de 30% des travaux réalisés. Quand le ménage n’est pas imposable, le fisc fait un chèque. Sont concernés les travaux d’isolation et de chauffage et de production d’eau chaude. A noter : le Cite sera converti en prime en 2020. L’aide financière sera dès lors versée dès la dépense.
  • L’éco-prêt à taux zéro : utilisable pour financer sans intérêt jusqu’à 30.000 € de travaux d’économie d’énergie. Ce dispositif est ouvert pour tous les logements qui sont achevés depuis plus de deux ans. Il n’est plus désormais obligatoire de réaliser un bouquet de travaux pour y avoir droit.
  • Le taux de TVA à 5,5% : dès lors que les travaux sont réalisés par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) dans un logement achevé depuis plus de 2 ans, le taux de TVA applicable est de 5,5%.
  • Les aides de l’Anah : accessibles sous conditions, les aides proposées par l’Agence Nationale de l’Habitat concernent aussi bien les travaux isolés que les bouquets de travaux. Elles représentent 50 % du montant total des travaux HT. Limités également à 10 000 € maximum, ou 25 000 € maximum dans le cas de gros travaux. Quand les travaux à réaliser font baisser la consommation énergétique d’au moins 25 %, la prime Habiter Mieux de l’Anah peut s’ajouter.


Un projet travaux ?
Confiez-nous votre demande !

illiCO travaux s'engage à vous contacter sous 24h.

J'ai pris connaissance et accepte la politique de confidentialité d'illiCO travaux

* Champs obligatoires