Chauffage

Rénovation énergétique

Chauffage

Au bois, granulés de bois ou électrique, en géothermie ou aérothermie, au gaz, ou encore au fuel, chaque système de chauffage a ses avantages et ses inconvénients. Comment choisir votre chauffage lors d’une installation ou d’une rénovation ?

Au sommaire :


    Bien choisir son chauffage

    La famille des chauffages est nombreuse ! Et pour s’y retrouver, les choses ne sont jamais simples. Pourquoi ? Tout simplement parce que chaque maison à rénover est différente et que les besoins de ses habitants ne sont pas tous identiques ! En clair, la meilleure solution de chauffage pour les uns, sera un très mauvais choix pour d’autres, et vice-versa. Pour bien choisir, il est indispensable de lister :

    • les contraintes techniques de votre habitation,
    • vos besoins en chauffage,
    • vos contraintes budgétaires d’installation et d’utilisation.


    Pourquoi changer votre système de chauffage ?

    Le chauffage au sein de votre foyer est un poste de dépenses important puisqu’il représente environ 60 % de votre facture énergétique. Faire le choix d’un système de chauffage économe et performant vous permettra de diminuer de manière sensible votre dépense énergétique tout en améliorant votre confort :

    • choisissez un chauffage performant pour réduire votre facture énergétique : c’est un choix subtil et efficace qui vous fera gagner de grosses économies d’énergie. Il existe des solutions de nos jours pilotables à distance par exemple qui permet de gérer votre consommation en fonction de votre présence. Non seulement vous réduirez votre facture mais en plus vous améliorerez votre confort au quotidien.
    • la consommation est forcément plus importante en hiver. C’est bien souvent lors de grands froids que vous constaterez des dysfonctionnements de votre équipement de chauffage. Garder un chauffage vétuste, mal entretenu impactera négativement votre facture énergétique ainsi que votre confort thermique. Adopter un système de chauffage performant vous apportera une chaleur diffuse dans votre maison. Il n’y a plus besoin de chauffer toute la journée pour vous sentir bien dans votre maison le soir en rentrant de votre travail, les thermostats connectés peuvent se piloter en fonction de votre façon de vivre.

    De plus, si votre chauffage consomme plus d’énergie pour obtenir le même résultat, il rejettera plus de CO², donc de gaz à effet de serre, nocif pour la couche d’ozone et notre environnement.


    Pourquoi choisir le chauffage au bois ?

    Vous souhaitez apporter plus de chaleur à votre intérieur ? Ou changer vos équipements de chauffage ? Avez-vous pensé au chauffage au bois ? Ce système de chauffage possède de nombreux avantages, que nous allons vous présenter.

    Une méthode écologique

    Le chauffage au bois séduit de plus en plus de ménages, et on comprend pourquoi ! Pour commencer, le bois est une ressource propre et renouvelable, qui possède un bilan carbone quasi neutre. De plus, la production de bois est de plus en plus contrôlée, il y a une meilleure gestion des forêts, ce qui favorise le développement durable.

    Le chauffage au bois est économique

    C’est une matière très abondante, qui est très abordable au niveau du prix. En effet, le bois est un des combustibles les moins chers du marché, et qui ne connaît pas de fluctuations importantes, contrairement aux énergies fossiles.

    C’est une source de chaleur agréable et conviviale, qui répond à tous les besoins, autant dans le neuf qu’en rénovation, grâce à une large gamme d’appareils.


    Chauffage bois : poêle, chaudière ou insert ?

    Vous souhaitez chauffer votre maison au bois ? Poêle, chaudière ou insert, vous hésitez entre les différentes options possibles ? Tour d’horizon des solutions envisageables en fonction de vos besoins et de votre budget.

    Un chauffage au bois pour quoi faire ?

    Chauffage d’appoint, chauffage central, fourniture d’eau chaude sanitaire ? Le bois sait tout faire ! Mais encore faut-il savoir quels sont vos besoins avant de vous lancer dans un projet d’installation

    • Vous avez besoin d’un chauffage principal,
    • Vous avez besoin d’un chauffage d’appoint,
    • Vous avez besoin d’un système de chauffage de l’eau sanitaire.

    En préalable aussi, votre logement doit réunir deux conditions :

    • disposer d’un conduit de fumée : si votre logement n’en a pas, vous devrez obligatoirement en faire installer un ;
    • disposer d’un espace suffisant pour installer votre appareil et stocker le bois (bûches, plaquettes de bois ou granulés).

    chauffage poele a bois

    Les différentes solutions du chauffage au bois

    Pour se chauffer au bois, il existe 3 principales solutions : l’insert, le poêle et la chaudière.

    L’insert ou foyer fermé

    L’insert ou le foyer fermé permet d’optimiser le rendement d’une cheminée existante ou à créer. Moins polluant qu’une cheminée à foyer ouvert, l’insert ou le foyer fermé permet de chauffer la pièce où il se trouve, mais aussi par un système de bouches de chaleur, des pièces plus éloignées.

    En terme d’autonomie de chauffe aussi, un insert permet de garder un fond de chaleur plus longtempspuisque les bûches se consument moins vite.
    Un insert ou un foyer fermé sont limités en terme d’utilisation. Ils ne peuvent être utilisés qu’en chauffage d’appoint dans une ou plusieurs pièces. Ils ne sont pas opérationnels pour chauffer l’eau sanitaire.

    Le poêle à bois

    A bûches ou à granulés, le poêle à bois offre un rendement assez élevé (70 à 80 % pour les modèles à bûches, et supérieur à 85% pour les modèles à granulés). Les poêles à bois ou à granulés existent dans de nombreux modèles :

    • poêle à accumulation en fonte et matériaux réfractaires ;
    • poêle à granulés classique en alimentation automatisée ou non ;
    • poêle hydraulique couplé au circuit hydraulique d’un chauffage central ;
    • etc…

    La chaudière à bois

    La chaudière à bûches ou à granulés permet de chauffer efficacement la maison et de chauffer l’eau sanitaire. En version bûches le chargement est manuel. En version à granulés ou à plaquettes, le chargement est généralement automatique pour plus d’autonomie. Une vis sans fin et un système d’aspiration viennent acheminer les granulés ou les plaquettes depuis leur lieu de stockage jusqu’à la chaudière. Dotées d’un excellent rendement, les chaudières automatiques, en particulier à granulés, produisent peu de cendres et émettent peu de polluants.

    Comparatif du rendement et de l’autonomie des différentes solutions :

    Source : ADEME (données théoriques sur PCI, pouvoir calorifique inférieur), Flamme Verte.

    L’installation d’un chauffage au bois en pratique

    L’installation d’un appareil de chauffage au bois demande de prendre des précautions en terme de dimensionnement, d’emplacement et de qualité de pose. A cela s’ajoute la question de l’emplacement et du dimensionnement du combustible (bûches, granulés, plaquettes).

    Le dimensionnement d’un chauffage au bois

    Pour déterminer la puissance du poêle ou de la chaudière à installer, il faut tenir compte du volume à chauffer et de l’isolation du logement.
    Sous-dimensionné, votre appareil fonctionnera toujours à plein régime ce qui va l’user prématurément.

    Sur-dimensionné, votre appareil fonctionnera souvent au ralenti générant davantage de pollution et de résidus. La corrosion des corps de chauffe sera également accélérée.
    La plupart des appareils du marché oscillent entre des puissances de 3 et 12 kW.

    L’emplacement d’un chauffage au bois

    L’emplacement de l’appareil dépend en premier lieu du conduit d’évacuation des fumées. L’installation doit se faire prioritairement de manière à ce que la chaleur se diffuse le plus largement possible.

    Pour éviter le risque d’incendie, l’appareil doit être éloigné d’un mur combustible d’au moins 3 fois le diamètre du conduit d’évacuation des fumées (1,5 fois si le mur est ignifugé ou protégé par un écran thermique).
    Une prise d’air venant de l’extérieur est indispensable pour potentialiser le tirage de l’appareil.

    La qualité de pose d’un chauffage au bois

    La pose d’un appareil de chauffage au bois nécessite de l’expertise. Pour éviter les mauvaises surprises et bénéficier des meilleurs conseils en matière de dimensionnement et d’emplacement, faîtes confiance à un spécialiste certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cela est d’autant plus important que le recours à un professionnel RGE est obligatoire pour obtenir la grande majorité des aides publiques.

    L’emplacement du combustible

    Selon le type de combustible et l’appareil choisi vous aurez de plus ou moins de place pour stocker bûches, granulés ou plaquettes.

    Pour un insert ou un foyer fermé, vous ne pourrez utiliser que des bûches stockées dans un abri à bois à l’extérieur ou dans une cave, un sous-sol.
    Pour un poêle, vous pourrez utiliser soit des bûches, soit des granulés. Les bûches pourront être stocker dans un abri à bois à l’extérieur ou dans une cave, un sous-sol. Les granulés ne peuvent être stocker dehors. Ils sont soit stocker en sac dans un garage ou en vrac dans un silo à granulés.

    Pour une chaudière manuelle ou automatique, vous pourrez utiliser soit des bûches stockées dehors ou dans la cave, le garage, soit des granulés ou des plaquettes stockés en vrac en silo à l’intérieur.

    granule chauffage bois

    Chauffage au bois, combien ça coûte ?

    Selon les constats de l’ADEME, le coût d’un appareil fonctionnant au bois est en moyenne :

    Pour ce qui concerne le coût d’installation, comptez de 250 à 1 500 € pour les poêles, inserts, foyers fermés et les chaudières non automatiques, et de 2 000 à 3 000 € pour les chaudières automatiques.


    Qu’est-ce qu’un chauffage central ?

    Vous souhaitez rénover votre chauffage central, ou le remplacer par un nouvel équipement ? Pour ce faire, voici quelques conseils pour choisir et installer votre nouveau système de chauffage.

    Le chauffage central est un système qui permet de chauffer plusieurs pièces de l’habitat, grâce à une source unique de chaleur. Cette chaleur est produite à l’aide de combustible (énergie fossile ou renouvelable), et est diffusée grâce à de multiples appareils qui traversent la structure d’un bâtiment.

    Quand on parle de chauffage central, cela englobe :

    • L’installation traditionnelle, comme la chaudière qui alimente plusieurs radiateurs,
    • Un système de poêle qui diffuse, par l’intermédiaire de radiateurs, la chaleur dans plusieurs pièces,
    • Une installation composée d’un générateur à air chaud et de canalisation, permettant de transférer la chaleur, produite par le générateur, dans toutes les pièces.

    Afin de relier votre chauffage aux radiateurs, vous pouvez choisir entre un de ces trois réseaux : réseau monotube (une seule boucle de tuyaux parcourt votre habitat), bitube (composé de deux circuits de tuyauterie. Un pour amener l’eau chaude, et l’autre pour récupérer l’eau tiède à chaque sortie du radiateur du chauffage central) ou pieuvre (chaque radiateur possède son réseau de distribution, indépendamment des autres).


    Quelle énergie choisir ?

    Pour alimenter votre chauffage central, vous avez le choix entre les énergies fossiles ou les énergies renouvelables :

    Les énergies fossiles

    Différentes énergies fossiles s’offrent à vous, afin d’alimenter votre chauffage central :

    • Le fioul : c’est une énergie très compétitive au niveau des prix, et elle possède de très bonnes performances ! Néanmoins, son utilisation nécessite l’installation d’une cuve (en plus de la chaudière), ce qui peut prendre de la place !
    • Le gaz : cette énergie est très économique, performante et un peu plus écologique que le fioul. Elle nécessite peu d’entretien, et si vous choisissez du gaz naturel vous n’aurez pas besoin d’installer une zone de stockage (contrairement au gaz butane-propane, qui se stock dans une citerne).
    • L’électricité : énergie adaptée dans les zones dépourvus de distribution de gaz, ou si vous ne pouvez pas installer une citerne. Le chauffage électrique fait également partie des solutions de chauffage économiques.

    Les énergies renouvelables

    D’autres solutions, comme les énergies renouvelables, peuvent être utilisées pour faire fonctionner votre chauffage au gaz !

    • L’énergie solaire : grâce à des capteurs solaires qui récupèrent les rayonnements du soleil, cette solution permet d’assurer une partie du chauffage de l’eau sanitaire, mais également du chauffage des pièces ! C’est une énergie gratuite et inépuisable !
    • La géothermie : cette énergie consiste à exploiter les calories contenues dans le sol et dans l’eau, afin de réchauffer votre habitat. Elle est utilisable grâce à une pompe à chaleur. Néanmoins, sont coût d’installation, en raison de travaux important, peut être un frein.
    • Le bois : combustible et propre, cette matière première fait du chauffage au bois une méthode très économique (un des coûts les plus faibles du marché). Le bois assure une puissance de chauffage plus ou moins importante, selon l’essence de bois choisie.

    Le chauffage solaire : qu’est-ce que c’est ?

    Vous souhaitez changer votre système de chauffage ? Connaissez-vous le chauffage solaire et ses avantages ? Pour vous aider dans la construction de votre projet, voici quelques explications.

    Le chauffage solaire est un système, économique et écologique, qui permet de réchauffer votre intérieur grâce à l’énergie du soleil, recueillis par des panneaux solaires (souvent installé sur le toit). La chaleur récupérée permet de réchauffer un fluide, dit fluide caloporteur, qui est ensuite distribué dans les tuyaux de votre maison.

    La chaleur emmagasinée peut être transmise dans un plancher chauffant, dans des radiateurs ou dans des murs chauffants.

    Installer un système solaire permet de fournir entre 30 et 50% des besoins annuels en chauffage. Ce type de chauffage est très intéressant dans des régions à fort ensoleillement, mais pas seulement ! Tous les types de bâtiments, peu importe la zone où ils sont implantés, peuvent profiter de ce système de chauffage. Seulement, en fonction des régions, vous récupérerez plus ou moins d’énergie.

    Chauffage solaire : systèmes pour réchauffer son intérieur

    Plusieurs systèmes existent pour réchauffer votre intérieur avec le chauffage solaire ! Nous allons vous en présenter deux :

    • Système solaire combiné (SSC) : ce système vous permet de répondre en partie aux besoins en chauffage, mais surtout, aux besoins en eau chaude sanitaire de la maison. Pour utiliser ce système, il faut pouvoir disposer d’un circuit de chauffage central.
    • Système de chauffage du plancher solaire direct (PSD) : à la différence des autres systèmes de chauffage solaire combinés individuels, ce système de chauffage ne stock pas la chaleur dans un ballon. Elle vient directement dans les tuyaux, sous le plancher, et c’est la dalle en béton qui va permettre de conserver la chaleur.

    Avantages et inconvénients du chauffage solaire :

    Les avantages du chauffage solaire sont nombreux :

    • Dispositif écologique qui permet d’utiliser une ressource inépuisable et gratuite, permettant de limiter les émissions de CO2,
    • Le chauffage solaire fournit entre 40 et 70% d’eau chaude sanitaire, et fournit également entre 25 et 50% des besoins en chauffage,
    • Il nécessite peu d’entretien, est performant et durable !
    • Permet de faire des économies d’énergie,
    • Si vous optez pour le chauffage solaire, vous pouvez bénéficier d’aides financières et de subventions pour vos travaux (exemple : CITE, TVA réduite…)

    En revanche, l’inconvénient majeur de ce type de chauffage est qu’il ne permet pas forcément de couvrir l’intégralité des besoins en chauffage. Il faut donc recourir à un système d’appoint (intégré ou séparé au système de production de chaleur solaire).


    Chauffage géothermie : qu’est-ce que c’est ?

    Vous souhaitez remplacer votre chauffage central par une solution plus écologique ? Avez-vous pensez au chauffage géothermie ? C’est une solution très intéressante, voici quelques explications.

    La terre stock des énergies, régénérées par les rayonnements du soleil, la pluie, le vent… le chauffage via géothermie est un système de chauffage qui consiste à récupérer ces calories naturelles, présentes dans le sol, afin de chauffer l’intérieur d’un habitat. Le chauffage via géothermie permet ainsi d’alimenter votre chauffage de manière plus économique et responsable.

    La géothermie : exploiter la chaleur du sol

    Sous le sol, l’énergie est gratuite et renouvelable. En investissant dans une pompe à chaleur géothermique, votre maison dispose d’un système de chauffage et de climatisation performant et économe en toutes saisons. Explications.

    Qu’est-ce que la géothermie ?

    Le phénomène physique est connu depuis longtemps : plus on s’enfonce dans la terre, et plus la chaleur est constante. Ces calories naturellement présentes à longueur d’année sous la terre peuvent être captées pour être transformées en chauffage l’hiver et en climatisation l’été grâce à un système de pompe à chaleur géothermique.

    Comment se présente ce système ? Il comprend toujours deux éléments spécifiques : un système de captage pour récupérer la chaleur du sous-sol, et une pompe à chaleur qui transforme les calories récupérées en chauffage ou en climatisation. S’ajoute à cela bien sûr, un système de diffusion de la chaleur ou de froid dans la maison (radiateurs, ventilo-convecteurs ou plancher chauffant).

    Le tout est économique puisqu’une pompe à chaleur produit, en moyenne, quatre fois plus de chaleur qu’elle ne consomme d’électricité.
    Le tout est également écologique puisque le système utilise des ressources locales, inépuisables car renouvelables, et non polluantes. Son mode d’exploitation n’engendre pas ou peu d’émissions de gaz à effet de serre (CO2…).

    Quel est le fonctionnement de la géothermie comme mode de chauffage?

    La géothermie fonctionne autour de trois grands éléments : des capteurs installés en sous-sol, une pompe à chaleur qui exploite les calories captées, et un système de restitution dans la maison (radiateurs, plancher chauffant, etc).

    Des capteurs en sous-sol

    Le captage des calories en sous-sol s’appuie, au choix, sur 4 grandes techniques :

    • le captage horizontal : c’est la solution la plus répandue quand le terrain est suffisamment grand. Elle consiste à installer horizontalement un réseau de tubes dans lequel circule un fluide caloporteur à environ 20 cm sous le point de gelée de la région (soit 80 cm ou plus).
    • le captage vertical : quand le terrain est plus réduit, la chaleur est captée verticalement au moyen d’une sonde placée en profondeur dans laquelle circule un fluide caloporteur.
    • le captage sur nappe phréatique : également appelée aquathermie, cette solution est uniquement possible en présence d’une nappe phréatique bien sûr. Les calories sont extraites grâce à deux forages d’eau : un pour la production de chaleur et l’autre pour rejeter l’eau dans la nappe.
    • le captage par corbeilles géothermiques : moins utilisée, cette technique consiste à enterrer un échangeur en tube spiralé (corbeille) à moins de 5 mètres de profondeur dans lequel circule un fluide caloporteur. Selon les besoins de la maison, 5 à 10 corbeilles sont nécessaires.

    Une pompe à chaleur performante

    La pompe à chaleur permet d’exploiter les calories du sol et de les transformer en chaleur ou en froid. Une pompe à chaleur repose sur le principe inverse d’un réfrigérateur domestique. Concrètement ? La pompe à chaleur agit sur un fluide caloporteur réfrigérant qui se condense à température ambiante, et s’évapore à basse température. Les changements d’état produisent de l’énergie qui est utilisée pour chauffer ou refroidir l’intérieur de la maison.

    Pour fonctionner, la pompe à chaleur est obligatoirement composée de plusieurs éléments dont les quatre principaux sont l’évaporateur, le compresseur, le condenseur et le détendeur.
    Selon les besoins en chauffage/climatisation, la pompe à chaleur peut être de plus ou moins grande puissance.

    Un système de restitution de la chaleur ou du froid dans la maison

    Dans une maison, un système géothermique peut occuper trois principales fonctions : le chauffage de la maison, le chauffage de l’eau sanitaire, et la climatisation.

    Pour le chauffage de la maison, la chaleur peut être distribuée en rénovation et en neuf selon les installations via :

    • des radiateurs : cela est le cas quand la maison était précédemment chauffée avec un système de chauffage central. L’installation existante est ainsi réutilisée pour restituer la chaleur, la chaudière d’autrefois est remplacée par la pompe à chaleur ;
    • des ventilo-convecteurs : un bloc de ventilation, appelé aussi unité terminale, sert au traitement de l’air d’un milieu ambiant. Raccordés au réseau d’eau et couplés à la pompe à chaleur, ces radiateurs sont donc aussi des climatiseurs ;
    • un plancher chauffant : difficile et coûteux à installer dans le cadre d’une rénovation, le plancher chauffant offre par contre une solution confortable dans le cadre d’une extension de maison. Le plancher chauffant à eau basse température est l’émetteur de chaleur le mieux adapté aux pompes à chaleur géothermiques.

    Pour le chauffage de l’eau sanitaire, deux solutions existent : le couplage d’un ballon à la pompe à chaleur ou l’utilisation d’une pompe à chaleur double service, avec ballon intégré. Le choix dépend de la puissance et de la technologie retenues.

    Pour le rafraîchissement, deux solutions existent également : l’installation de ventilo-convecteurs ou la pose d’un plancher chauffant.

    Un système géothermique, pour qui ?

    L’installation d’un système de chauffage en géothermie est possible dans le neuf, ou dans le cadre de la construction d’une extension, mais aussi, sous conditions, dans le cadre d’une rénovation.

    Si vous aviez préalablement un chauffage électrique, vous devrez repartir de zéro et faire installer des radiateurs (chauffage central) ou des ventilo-convecteurs. La mise en place d’un plancher chauffant peut également s’envisager mais uniquement en cas de rénovation lourde.

    Si vous aviez préalablement un chauffage central au fioul ou au gaz, assurez-vous que vos radiateurs sont adaptés. Dans la majorité des cas, ils n’ont pas été dimensionnés pour une utilisation optimale avec une pompe à chaleur. Il faudra donc dans ce cas les remplacer. Si votre logement était équipé d’un plancher chauffant à eau chaude, il pourra être réutilisé tel quel.

    Combien coûte un système en géothermie ?

    Selon les chiffres de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe), les coûts moyens entre les différentes technologies de la géothermie très basse énergie pour une maison récente de 130 m2 occupée par quatre personnes sont de :

    Dans tous les cas, avant de changer pour un système géothermique, vérifier la qualité de votre isolation ! En effet, l’énergie la moins chère reste toujours celle que l’on ne consomme pas !

    Quels sont les principaux avantages du chauffage via géothermie ?

    • Vous pouvez bénéficier de diverses aides, afin de financer vos travaux.
    • Une fois installé, seul le coût de l’électricité, pour alimenter le générateur, est nécessaire.
    • Ce système de chauffage permet de réaliser des économies de chauffage conséquent !
    • Il nécessite peu d’entretien (1 fois par an),
    • cette ressource est presque intarissable, car elle de dépend pas des conditions atmosphériques, ni de substrat.

    Chauffage aérothermie et chauffage géothermie, quelle différence ?

    Avec un dispositif d’aérothermie, votre chauffage récupère les calories présentes dans l’air pour chauffer votre logement ou le climatiser l’été. Ces pompes à chaleur permettent de faire des économies d’énergie bien que le coût à l’achat soit plus élevé que les autres systèmes de chauffage.

    Le système de chauffage par géothermie s’appuie sur les calories présentes dans votre terrain ! La chaleur de votre sol va ainsi alimenter votre chauffage. Comme les pompes à chaleur par aérothermie, ces dispositifs sont plus chers à l’achat, mais bénéficient d’aides de l’Etat pour alléger votre facture.

    chauffage central


    Pourquoi choisir le chauffage au sol dans sa maison ?

    Le chauffage au sol est une solution qui permet de réchauffer votre habitat par le sol. Il peut s’installer dans une pièce ou dans l’intégralité de votre habitat et dans les nouveaux systèmes, il est possible de réguler la température selon les pièces.

    D’un point de vue technique, le chauffage au sol consiste à installer des tuyaux de chauffage (ou des câbles pour le chauffage au sol électrique) sur un isolant, lui-même posé sur une dalle en béton. Une chape vient ensuite recouvrir les tubes de chauffage afin d’assurer une diffusion homogène de la chaleur.

    Enfin, tout ce système est recouvert par un revêtement de sol. Néanmoins, quelques revêtements de sol comme la moquette ou certains planchers ne sont pas compatibles avec ce type de chauffage.

    Chauffage au sol électrique ou hydraulique ?

    Si vous souhaitez installer un chauffage au sol, vous avez le choix entre deux systèmes :

    • Chauffage au sol hydraulique : consiste à installer un réseau de tubes hydrauliques au sol, dans la dalle de béton. Ce type de chauffage permet de faire plus d’économies que le chauffage électrique.
    • Chauffage électrique au sol : il se compose d’un câble chauffant réparti sur toute la surface de votre sol. Le système de chauffage au sol électrique offre une chaleur par rayonnement, dans tout votre habitat.

    Ces deux systèmes de chauffage possèdent tout les deux des atouts non négligeables et chacun permet une diffusion homogène de la chaleur, à l’intérieur de votre habitat.

    Quels sont les avantages et inconvénients du chauffage par le sol ?

    Les principaux avantages du chauffage par le sol :

    • Il chauffe les pièces de manière uniforme, et permet de circuler pieds nus chez soi sans craindre le froid.
    • Le résultat s’avère esthétique, puisqu’il est possible de recouvrir le système par le sol de son choix. On peut ainsi obtenir un plancher chauffant.
    • Ce système est complètement invisible, ce qui apporte un gain d’espace. Vous pouvez donc aménager vos pièces sans la problématique des radiateurs ou autre système de chauffage.
    • Par rapport à un chauffage traditionnel, le chauffage au sol est moins gourmand en énergie, ce qui vous permettra de réaliser des économies d’énergie !
    • Le chauffage au sol est un système très silencieux, par rapport à certains chauffages.

    Malgré tous ces avantages, il faut tout de même noter quelques inconvénients du chauffage au sol :

    • Le chauffage au sol a un coût élevé, surtout pour le système hydraulique.
    • Dans le cadre d’une rénovation, la pose du chauffage au sol nécessite un rehaussement de vos sols.
    • Il doit être entretenu régulièrement (tous les 3 ans), par un professionnel.

    Quelles sont les contraintes techniques à prendre en compte pour votre chauffage ?

    Les contraintes techniques sont souvent dictées par le chauffage existant.
    Bon à savoir : si vous n’envisagez pas de rénovation lourde, vous aurez intérêt à limiter les frais en optant pour un système de diffusion de la chaleur en point par point (radiateurs électriques, système de diffusion de la chaleur d’un poêle à bois ou à granules par des gaines dans le grenier, etc.).

    • Votre maison est déjà équipée d’un système de chauffage central via des radiateurs ou un chauffage au sol

    Selon l’état de cette installation, elle pourra être conservée ou non. L’intérêt de la conserver ? Les radiateurs et le réseau de diffusion au sol déjà installés peuvent être réutilisés si vous optez pour l’installation d’une chaudière à basse température fuel. C’est aussi possible avec une chaudière bois ou à granulés de bois, ou une chaudière au gaz.

    • Votre maison est équipée de radiateurs électriques

    Les techniques des radiateurs électriques d’aujourd’hui n’ont plus grand chose à voir avec celles d’antan. Les appareils d’aujourd’hui à inertie consomment ainsi notamment moins que les précédents pour bien plus de performance de chauffe. Le renouvellement de ces radiateurs peut être la solution, à moins que vous n’optiez pour un autre système de chauffage. Vous pourriez alors opter pour un poêle à bois ou à granulés de bois, ou encore une pompe à chaleur.

    • Également, votre maison n’est équipée que d’une cheminée 

    Dans les très anciennes maisons, le chauffage ne passait que par une cheminée souvent ouverte. Si tel est votre cas, vous allez devoir prévoir l’installation d’un « vrai » chauffage au standard d’aujourd’hui au fuel, au bois, au gaz, électrique, ou une pompe à chaleur.

    Astuce : la cheminée existante pourra être conservée pour l’agrément ou un complément de chauffage à la mi-saison.

    • Changer de chauffage lors d’une rénovation

    Le choix du système de chauffage dépend aussi des contraintes techniques de rénovation. En effet, si vous envisagez des rénovations lourdes avec réfection du sol notamment. Vous pourrez pour plus de confort et sans trop de coût ajouté, faire installer un système de diffusion de la chaleur au sol.

    Si vous refaites entièrement l’isolation par l’intérieur de votre maison, vous pourrez opter pour l’installation d’un système de chauffage central qui sera intégré dans les murs durant les travaux.

    chauffage par poêle à bois


    Un chauffage pour quels besoins ?

    Le type de chauffage choisi dépend des besoins de la famille :

    • Dans une résidence principale :

    Le chauffage doit apporter le maximum de confort dans toutes les pièces, et ce, à longueur d’hiver. On opte alors le plus souvent pour une chaudière ou alors, pour des radiateurs électriques de dernières générations pilotés par des programmateurs par zone de vie.

    • Dans une résidence secondaire :

    Les besoins seront plus ponctuels. On opte alors le plus souvent pour des radiateurs électriques plus simples et moins coûteux à l’achat que l’on allume dans les pièces occupées. On peut également les programmer pour un confort optimal.

    A noter :

    Lorsque la famille compte plusieurs enfants, les besoins en eau chaude seront plus importants que chez un couple de retraités. Dans le premier cas, l’on peut opter pour une chaudière qui offre un ballon d’eau chaude intégré. Cela permet de bénéficier d’eau chaude tout au long de la journée de façon quasiment illimitée. Il est également possible d’opter pour un système de chauffe-eau solaire qui limite les coûts d’utilisation. Dans le second cas, un chauffe-eau électrique plus petit suffira amplement.

    D’autres besoins peuvent également influencer le choix final parmi lesquels le chauffage de l’eau d’une piscine (pompe à chaleur) ou encore le confort d’une climatisation en été (pompe à chaleur ou climatisation réversible).


    Prix et devis pour installer un chauffage

    Outre les contraintes techniques et les besoins, d’autres contraintes s’ajoutent à l’heure du choix : celles des coûts.

    Bon à savoir : pour bénéficier des aides, il faut notamment faire appel à un professionnel qualifié RGE.

    Il faut distinguer le coût d’installation et le coût d’utilisation.

    • Le coût d’installation correspond au prix à payer pour s’équiper. Ce coût comprend le prix du matériel mais aussi le prix de la main d’œuvre. Si l’installation est réalisée dans une résidence principale, elle peut bénéficier le cas échéant de la TVA réduite si la maison à plus de 2 ans.

    Tarifs pour l’achat du système de chauffage et sa pose :

    • De 3 000 € à 8 000 € pour l’installation d’un système de chauffage central au gaz. Le prix va dépendre du type d’appareil de diffusion choisi : dispositif de régulation de chauffage central à eau chaude, individuel au gaz, etc…
    • De 2 000 € à 18 000 € pour l’installation d’un système de chauffage central au bois.
    • Également, de 3 000 € à 8 000 € pour l’installation d’un système de chauffage central au fioul.
    • Pour une pompe à chaleur, les tarifs débutent à 5 000€ (aérothermie) et à 8 000€ (géothermie) pour plafonner à
      18 000€.
    • Enfin, le coût d’utilisation correspond à la consommation d’énergie du chauffage mais aussi son entretien. Ce coût peut beaucoup varier en fonction du degré de confort souhaité, de la surface à chauffer, de l’état d’isolation de la maison. Cela dépend aussi de la technologie choisie pour le chauffage de votre maison.

    travaux de rénovation de chauffage tarifs

    La bonne nouvelle ? Il existe des aides financières, comme par exemple, la prime à la conversion des chaudières, la prime Coup de pouce chauffage, ou le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Les experts illiCO travaux seront en mesure de vous informer sur les aides existantes, et leurs critères d’éligibilité.


    Comment se chauffer mieux pour moins cher ?

    Quelles sont les solutions pour optimiser votre système de chauffage et d’eau chaude ? Installation de thermostats, isolation du logement, changement d’énergie, changement de matériel, entretien régulier… toutes les pistes pour consommer moins et mieux, à moins cher !

    En moyenne, selon les chiffres de l’Agence de l’Environnement de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), le chauffage représente 66 % des consommations énergétiques d’un foyer et la production d’eau chaude sanitaire 11 %. Pour consommer mieux pour moins cher, de nombreuses solutions sont à votre disposition !

    Les pistes pour consommer plus économe au quotidien

    L’énergie la moins chère est toujours celle que l’on ne consomme pas ! Pour limiter les dépenses, la meilleure des solutions est de consommer moins. Mais comment ? Plusieurs pistes peuvent être suivies pour un quotidien plus économe sans gros travaux :

    • Installer des appareils de régulation / programmation
      En optant pour des appareils de régulation efficaces et/ou un système de programmation, vous pourrez piloter le chauffage pour avoir la bonne température au bon endroit et au bon moment. En moyenne, la température idéale des pièces occupées en journée se situe entre 19 et 21 °C. La nuit, et dans les pièces peu occupées, la température idéale est 17 °C. Pour rester au plus proche de ces moyennes, le plus simple est d’opter pour des robinets thermostatiques sur vos radiateurs et des horloges de programmation.
      Vous pouvez aussi baisser le chauffage quand vous vous absentez et lors de beaux jours au printemps et à l’automne.

    • Entretenez votre chaudière !
      Une chaudière encrassée fonctionne mal et perd en performance. L’entretien des chaudières fioul, gaz et bois est obligatoire une fois par an. Un entretien annuel est également obligatoire pour les pompes à chaleur si le fluide frigorigène est supérieur à une charge de deux kilogrammes (environ 12 kW). Pour les autres installations de chauffage, il est recommandé même s’il n’est pas obligatoire.

    • Optimisez votre consommation d’eau chaude
      Pour consommer moins d’énergie à chauffer l’eau sanitaire, il suffit de régler la température de votre chauffe-eau entre 55 et 60 °C. Si vous avez un chauffe-eau thermodynamique (CET), un réglage entre 45 et 50 °C est suffisant. De même, si vous êtes amenés à être absent longtemps, éteignez votre ballon d’eau chaude ou votre chauffe-eau thermodynamique pour éviter de gaspiller l’énergie utilisée pour maintenir l’eau à bonne température quand il n’y a pas de demande.

    economie chauffage chaudiere

    Les pistes pour moins consommer

    Vous souhaitez améliorer durablement le confort de votre logement ? Vous êtes prêt pour cela à faire quelques travaux d’amélioration ? Plusieurs pistes peuvent être suivies :

    Isolez votre maison !

    Votre maison est ancienne ? En isolant votre toit, vous limitez 25 à 30 % des pertes de chaleur de votre logement. En changeant vos fenêtres pour des plus performantes, c’est 10 à 15 % de pertes de chaleur en moins. L’isolation des murs va également vous permettre de limiter 20 à 25 %. Et si vous revoyez vos bouches d’aération et votre système de ventilation vous pourrez limiter de 20 à 25 % des pertes de chaleur !
    Outre les économies, sachez qu’un logement bien isolé est globalement plus confortable : vous ressentirez moins l’effet des parois froides et les courants d’air.

    Améliorer votre chauffage central

    Pour consommer moins, il est possible d’améliorer les performances de votre installation de chauffage central en isolant les tuyaux de votre circuit de distribution d’eau de chauffage et d’eau chaude sanitaire dans les locaux non chauffés comme le garage, la cave, etc.

    L’installation du chauffage central peut aussi être complétée par :

    • un chauffage d’appoint au bois (poêle, insert, foyer fermé) pour « casser » le froid et l’humidité des journées d’inter-saison ;
    • une pompe à chaleur associée à la chaudière qui assure le chauffage au-dessus d’une température extérieure programmée d’avance. Dans ce cas, la chaudière prend le relais quand il fait trop froid et elle produit l’eau chaude sanitaire ;
    • un chauffe-eau solaire (CESI) ou thermodynamique (CET) qui viendra produire de l’eau chaude sanitaire tout au long de l’année à un coût moindre.

    Changer de chaudière

    Votre chaudière au fioul ou au gaz est ancienne ? Faites-la remplacer par une chaudière moderne à haut rendement comme une chaudière fioul ou gaz à haute performance énergétique, une chaudière gaz à micro-cogénération, une pompe à chaleur, ou encore un chauffage au bois.

    Attention : les installations les plus anciennes fonctionnent avec de l’eau à haute température (60 à 70 °C) et les plus récentes à basse température (35 à 45 °C). Sachant cela, il peut être nécessaire de changer les radiateurs pour qu’ils puissent chauffer avec de l’eau à basse température.

    • Vous souhaitez installer une chaudière à bois ou à granulés, une pompe à chaleur haute température ? Dans ce cas, vous pouvez conserver les radiateurs s’ils sont en bon état.
    • Vous souhaitez installer une chaudière à haute performance énergétique, une pompe à chaleur basse ou moyenne température, des panneaux solaires ? Dans ce cas, les radiateurs existant peuvent fonctionner comme émetteurs basse température (radiateurs en fonte et/ou de grande taille). Dans les autres configurations, il vous faudra remplacer vos radiateurs par des émetteurs de chaleur fonctionnant à basse température (radiateurs « chaleur douce » ou plancher chauffant).

    Et si vous avez un vieux chauffage électrique ? Changez vos radiateurs pour des panneaux rayonnants ou des convecteurs électriques dernière génération : grâce à leurs fonctions de régulation et de programmation, ils permettent des économies substantielles et procurent un meilleur confort.

    Quel est le coût pour une amélioration ou une rénovation d’un chauffage ?

    Selon les chiffres communiqués par l’Agence de l’Environnement de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), les coûts moyens pose comprise pour améliorer ou changer de mode de chauffage sont respectivement :


    Comment faire des économies de chauffage ?

    Pour diminuer votre facture de chauffage, il existe quelques gestes simples mais aussi des travaux à réaliser. Tour d’horizon de nos solutions pour faire durablement des économies de chauffage.

    Les dépenses liées au chauffage dans un foyer représentent près de 70 % de la facture de votre habitation. Avec l’arrivée du froid, il est temps de réfléchir à faire baisser votre facture sans pour autant diminuer votre confort.

    économies de chauffage

    Pour de petites économies de chauffage, faites la chasse aux gaspillages !

    Éteindre votre chauffage durant votre absence en journée ou lors de vacances, n’est pas une solution aussi économique qu’il y parait. Sans chauffage, vos murs se refroidissent considérablement, et l’humidité augmente. Misez sur un chauffage « hors gel » autour de 14° C. Remontez-le autour de 19 °C dans le salon, et entre 16 et 17 °C dans les chambres quand vous êtes à la maison. Pour que ce changement de température ne soit pas fastidieux, misez sur un programmateur ou un thermostat dans chacune de vos pièces.

    Bon à savoir : augmenter votre chauffage de 1°C, c’est voir votre facture flamber de 7 % !

    Et si un petit filet d’air passe sous une porte, voilà votre facture de chauffage qui grimpe ! En attendant de changer vos portes ou fenêtres pour une meilleure isolation thermique durable, achetez des coussins de portes « bourrelets ».

    Si ces gestes de quotidien sont bienvenus, ils sont loin d’être suffisants pour baisser votre facture sur le long terme. Pour une baisse durable et significative de vos dépenses énergétiques, faites appel à un professionnel.

    Pour une facture de chauffage qui baisse durablement, isolez mieux votre habitation !

    Le secret d’une facture qui baisse durablement, est de songer à évaluer l’isolation thermique de votre maison ou de votre appartement. Il suffit d’un « pont thermique » pour voir flamber vos dépenses de chauffage l’hiver… et de climatisation l’été.

    Faites appel à un professionnel pour poser le diagnostic, et envisager ensemble les travaux à mener pour une isolation thermique optimisée du côté de vos ouvertures (portes, porte-fenêtre, véranda, fenêtre, volets roulants, etc.) mais aussi du toit.

    économies de chauffage

    Les questions à vous poser en vue de diminuer votre facture de chauffage

    • Avez-vous du double vitrage à toutes vos fenêtres ?
    • Les châssis des fenêtres sont-ils parfaitement étanches à l’air ?
    • Les tuyaux de votre chaudière sont-ils isolés ?
    • Votre toiture ou vos combles sont-ils isolés correctement ?
    • Vos chauffages sont-ils toujours aussi performants que lors de leur pose ?

    Si vous avez répondu par la négative à au moins l’une de ces questions, prenez contact avec un professionnel pour évaluer vos besoins en termes d’isolation thermique, et suivre votre chantier de rénovation.

    N’hésitez pas, demandez votre devis pour l’installation de chauffage.

    Quand vous pensez installation ou changement de chauffage, pensez illiCO travaux !

    

    Un projet travaux ? Confiez-nous votre demande !

    illiCO travaux s'engage à vous contacter sous 24h.

    Cochez cette case pour vous opposer librement à l'utilisation de vos données par illiCO travaux à des fins de prospection commerciale. En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de ce site.

    * Champs obligatoires

    Inspirez-vous Rejoignez la communauté illiCO travaux

    illiCO Mag

    Inspirez-vous et découvrez de nombreuses idées pour réaliser vos futurs projets : rénovation, extension, aménagement intérieur et extérieur….

    illiCO Mag