Dossier : quels sont les pièges du photovoltaïque ?

Dossiers

Dossier : quels sont les pièges du photovoltaïque ?

20 novembre 2018

On ne le répétera jamais assez : l’installation de panneaux solaires photovoltaïques est une affaire de spécialistes ! Pour juger de la pertinence d’une installation et de sa rentabilité des calculs complexes sont nécessaires en amont, en matière d’implantation, d’inclinaison, etc… Des normes sont également à respecter !

Un professionnel RGE ou rien !

Dans le secteur du photovoltaïque, les arnaques font régulièrement les gros titres de journaux. Alléchés par des particuliers crédules, les entreprises mal intentionnées profitent de la haute technicité du photovoltaïque pour faire croire tout et n’importe quoi à leurs clients. Installations bâclées, fuites persistantes sur le toit, production largement en deçà des prévisions… les déconvenues sont multiples.

Pour éviter ce type de mésaventures, la meilleure des solutions est de faire appel à un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), qui justifie en outre d’une qualification.

Dans le domaine du photovoltaïque, trois qualifications respectent les conditions de l’arrêté tarifaire :

  • La qualification QualiPV module Elec délivrée par Qualit’EnR.
  • La qualification 5911 – ENR Photovoltaïque délivrée par Qualibat.
  • Les qualifications SP1 et SP2 délivrées par Qualifelec.

Bon à savoir : la pose d’une installation photovoltaïque doit respecter les règles en vigueur du point de vue de la construction (normes NF DTU, règles professionnelles et évaluations techniques). Et aussi, du point de vue électrique (norme NF C15-100 et guide UTE C15-712-1).

Attention à la surestimation de production !

Le calcul de production d’énergie est complexe. Il prend en compte la puissance installée. Mais aussi l’orientation des panneaux, leur inclinaison, le taux d’ensoleillement de la région, etc…

Tous ces paramètres conjugués influent directement sur la rentabilité de l’installation.

Pour aider les particuliers à estimer l’intérêt d’un équipement, un outil mis au point par l’association HESPUL existe en ligne : https://evaluer-mon-devis.photovoltaique.info/

Cet outil n’a pas vocation à donner des estimations exactes, seul l’installateur peut le faire. Mais il permet au moins de savoir quelle sera l’option la plus intéressante financièrement dans un cas de figure précis (vente totale de l’électricité, auto-consommation totale, auto-consommation avec vente du surplus), sur une installation précise.

Inutile de rappeler ici qu’une surestimation de production peut largement impacter la rentabilité de votre installation.

Bien choisir son option de rémunération !

L’installation d’un système de production d’électricité par panneaux solaires photovoltaïques implique de faire un choix de long terme (20 ans) sur les modalités de rémunération.

Quatre options sont possibles :

  • l’auto-consommation totale : cette option permet de faire des économies sur la facture d’électricité mais elle nécessite une consommation immédiate de l’électricité produite, ce qui n’est pas toujours évident bien sûr. Elle implique des installations de petits gabarits pour des économies au quotidien. Elle peut être couplée à un système de batteries qui peuvent notamment apporter une solution d’appoint sur des constructions isolées et non raccordées à un fournisseur d’électricité.
  • l’auto-consommation partielle avec injection du surplus sur le réseau sans rémunération. Cette solution peu utilisée permet de délester le surplus de production sur le réseau.
  • l’auto-consommation partielle avec injection du surplus rémunéré : cette option est intéressante puisqu’elle permet de faire baisser sa facture et de gagner un peu sur le surplus. La production de surplus est rachetée à un tarif moindre, mais l’installation bénéficie d’une prime à l’investissement pendant 5 ans. Ce type d’installation devient moins intéressante si vous êtes souvent absent pendant l’été. Car c’est le moment où la production est la plus importante !
  • la vente totale de l’électricité produite : cette option est plus chère à l’installation notamment en termes de surfaces installées et de coût de raccordement, mais sur le long terme, elle permet une rémunération intéressante de la production à un tarif supérieur à celui payé pour la consommation courante au fournisseur d’énergie classique.

Comme on le voit, chaque option a ses avantages et ses inconvénients. Mieux vaut bien se renseigner avant d’arrêter définitivement son choix puisque l’engagement est sur 20 ans !

Faites jouer la concurrence !

Dans le solaire photovoltaïque comme en toutes choses, à qualification égale, il existe de grandes différences d’un installateur à l’autre. Mais également, d’un devis à l’autre. Mieux vaut donc bien comparer les devis émis par les entreprises interrogées !

La fluctuation de prix peut provenir :

  • de panneaux de technologies différentes : multicristallin, monocristallin, couches minces, chaque technologie a ses avantages et ses inconvénients en terme de coût d’installation mais aussi de rendement ;
  • de services inclus ou non inclus : prise en charge des coûts de raccordement, prise en charge des formalités administratives (permis de construire, déclaration de raccordement, etc…), maintenance, assurances, etc…

Avant de choisir votre installateur, comparez donc les devis de façon sérieuse en prenant en compte tous les paramètres. N’hésitez pas à aller voir des installations déjà réalisées chez des clients des entreprises sélectionnées pour vous faire une meilleure idée du sérieux des propositions.

Tout le dossier

Dossier : le photovoltaïque comment ça marche ?

Dossier : le photovoltaïque est-ce rentable ?



Un projet travaux ? Confiez-nous votre demande !

illiCO travaux s'engage à vous contacter sous 24h.

Cochez cette case pour vous opposer librement à l'utilisation de vos données par illiCO travaux à des fins de prospection commerciale. En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de ce site.

* Champs obligatoires