Lorsque l’on réalise les travaux d’isolation d’une maison, on pense souvent à la pose de laine de verre ou de roche. Ainsi, le premier réflexe, c’est d’isoler les murs, la toiture ou les combles perdus. Néanmoins, il ne faut pas oublier un autre point important : les déperditions thermiques au niveau des menuiseries, notamment au niveau des portes, des fenêtres ou baies vitrées.

Les déperditions énergétiques peuvent atteindre jusqu’à 25% à cause d’une mauvaise isolation des menuiseries ! Si ces dernières sont vétustes, il est temps d’envisager des travaux de rénovation énergétique afin de rendre votre logement moins énergivore et améliorer votre confort de vie.

Sommaire

    L’isolation thermique des menuiseries : comment faire pour les fenêtres ?

    La première chose à laquelle l’on pense pour les travaux d’isolation des menuiseries extérieures, ce sont bien souvent les fenêtres ! Dans les logements les plus anciens, les pertes énergétiques peuvent être colossales, essentiellement lorsque ces dernières ferment mal. En effet, il n’est pas rare d’entendre encore le bruit de l’extérieur lorsque vous fermez une fenêtre… Ce bruit ressemble généralement à celui d’une fenêtre entrouverte. Si tel est le cas, il semble grand temps pour vous de réaliser des travaux d’isolation de ces menuiseries.

    changer de fenêtres

    La solution radicale est de changer de fenêtres ! Il est alors possible de se tourner vers des modèles spécifiquement pensés pour l’isolation thermique : triple vitrage, gaz isolant spécifiquement pensé pour améliorer l’isolation… Bref, il existe tout un tas de modèles différents qui permettent de réduire les déperditions thermiques. Pour trouver la fenêtre isolant de la meilleure des façons, il suffit de regarder l’indice d’isolation thermique appelé Uw. Ainsi, plus ce dernier est faible, mieux la fenêtre isole. 

    L’isolation thermique des menuiseries : comment faire pour les portes ?

    partenariat bal'm avec illiCO travaux

    Les menuiseries extérieures, ce ne sont pas que les fenêtres : il est crucial de s’atteler aux différentes portes extérieures du logement. Ces dernières sont multiples : porte d’entrée, jardin, ou même celle vers le garage ou la cave. Bref, si votre porte d’entrée (ou de jardin) est mal isolée, vous allez au-devant de plusieurs problèmes : humidité, ressenti de froid et, bien évidemment, déperditions de chaleur augmentant sensiblement les consommations d’énergie. Pour la porte de garage, les inconvénients sont un peu moindres (le garage étant souvent un peu moins froid que l’extérieur). Néanmoins, des pertes d’énergie importantes sont possibles.

    De ce fait, changer sa porte pour un modèle isolé permet de réduire, voire éliminer totalement ces inconvénients. Pour investir dans une porte qui isole de la meilleure des façons, il vous faudra simplement regarder du côté du coefficient Ud. Ainsi, plus ce dernier est faible, mieux la porte isole. D’ailleurs, pour une lecture plus aisée, un indice de performance de A à F est affiché sur les portes lors de leur achat (A étant le plus performant).

    Quel est le matériau idéal pour des travaux d’isolation thermique des menuiseries ?

    Menuiserie

    Le choix du matériau prend une place importante dans les performances d’isolation thermique des menuiseries extérieures. Pour les fenêtres, on se tourne souvent vers du PVC : abordable en termes de prix, l’isolation est performante. Malgré tout, ce n’est pas toujours le matériau préféré pour les fenêtres (même si c’est le plus utilisé !). En effet, les fenêtres en aluminium disposent d’une gamme de couleurs plus larges. Ce matériau est un bon isolant thermique à condition qu’il soit couplé d’un rupteur de pont thermique et d’un isolant intérieur (sinon sa capacité d’isolation est assez faible). Enfin, le bois n’est pas foncièrement mauvais, mais demande un entretien régulier.

    Du côté des portes, c’est la même chose que pour les fenêtres : les avantages de certains matériaux sont identiques. Cependant, il n’est pas rare de tout de même préférer le bois pour une porte : cela apporte un certain charme tout en disposant d’un isolant thermique naturel. Malgré tout, le matériau le plus utilisé pour les portes est l’aluminium : contemporain et élégant, il n’en demeure pas moins faiblement isolant, sauf s’il est couplé avec un isolant et d’un rupteur de pont thermique, tout comme la fenêtre. Bref, le meilleur rapport qualité-prix reste incontestablement le PVC.

    Comment améliorer l’isolation thermique des menuiseries sans les changer ?

    Réfection murs et sol - rénovation d’une maison à Marcq-en-Baroeul

    Dans l’éventualité où vous ne pouvez pas changer vos menuiseries extérieures pour des nouvelles, il est envisageable d’améliorer l’isolation thermique en réalisant quelques touches de rénovation. Ces dernières sont aussi bien valables pour les fenêtres que les portes. La première chose qu’il est possible de faire, c’est de poser un joint isolant sur le bâti de la menuiserie. Bien souvent, un jour apparaît entre le bâti et la fenêtre (ou la porte). En posant un joint (en caoutchouc de préférence), on coupe l’entrée d’air, et l’on gagne immédiatement en isolation thermique. Il y a bien entendu la technique du rideau : ce dernier ajoute une couche d’isolation de façon immédiate.

    De plus, il est ensuite possible d’aller un peu plus loin, notamment pour les fenêtres. Par exemple, la pose d’un simple film de survitrage : en ajoutant une faible couche d’air, cela permet d’améliorer l’isolation de la vitre. Néanmoins, c’est une solution très limitée, il est peut-être plus intéressant de passer par un survitrage directement : on pose une seconde vitre par-dessus la première. Il s’agit là du même principe que le film, mais de manière beaucoup plus efficace.

    Quels sont les avantages d’une bonne isolation thermique des menuiseries ?

    isolation ventilation dans une maison

    La première chose dont on bénéficie suite à des travaux d’isolation thermique des menuiseries extérieures, c’est bien entendu une réduction des pertes de chaleur. Ainsi, les économies d’énergie liées permettent de rentrer dans les frais de ces travaux, après quelques années seulement. La bonne nouvelle, c’est que ce ne sont pas là les seuls avantages ! En effet, disposer de menuiseries extérieures de meilleure qualité, c’est aussi profiter d’un confort thermique digne de ce nom : les multiples points froids qui existaient alors, disparaissent. Ainsi, la température intérieure est plus homogène.

    Au-delà des avantages directs sur la température, c’est aussi parfois un gain de confort acoustique. D’ailleurs, il n’est pas rare que certains citadins ou habitants de logements près de lieux bruyants changent leurs menuiseries extérieures juste pour réduire le bruit. Quoi qu’il en soit, passer de menuiseries vétustes à d’autres modernes, c’est profiter d’un confort de vie global amélioré, tout en économisant sur ses factures d’énergie.

    Quel coût et quelles aides pour une isolation thermique des menuiseries ?

    aides financières prises en charges par l'État

    Réaliser des travaux d’isolation thermique des menuiseries, c’est un réel investissement. En ce qui concerne les fenêtres PVC, il faut compter entre 400 et 1 500 € pour fournir une maison entière moyenne (tout dépendra de la qualité choisie). Pour de l’aluminium ou même du bois, les prix peuvent être beaucoup plus élevés et dépendent d’ailleurs de nombreux éléments, notamment si l’on part sur du sur-mesure. Du côté des portes, on trouve un peu de tous les prix : les modèles pouvant être simples en PVC, ou haut de gamme en aluminium avec sécurité renforcée. On estime qu’une porte peut valoir entre 70 € et plus de 4 000 €, sans compter la pose. Afin de réduire la facture au minimum, tout en gardant une prestation de qualité, illiCO travaux a négocié pour vous les meilleurs devis.

    Ce n’est pas la seule bonne nouvelle : pour ces dépenses liées aux travaux de rénovation, des aides financières existent. Par exemple, MaPrimeRénov’ propose jusqu’à 100 € par menuiserie. Mieux encore, MaPrimeRénov’ Sérénité finance potentiellement jusqu’à 50% du montant HT des travaux et le Chèque Énergie peut aider à financer les travaux à hauteur de 277 €. Enfin, la TVA passe au taux réduit de 5,5%. Bien entendu, il est possible de bénéficier d’aides locales, le mieux étant de se renseigner directement auprès de l’administration.

    • Interlocuteur unique

    • Devis négociés

    • Acomptes sécurisés

    • Artisans sélectionnés

    • Accompagnement & Suivi de chantier

    

    Besoin d'un accompagnement pour vos projets travaux ?

    illiCO travaux vous recontacte sous 24h.

    Cochez cette case pour prouver que vous n'êtes pas un robot.

    * Champs obligatoires