Rénovation énergétique

Travaux de Rénovation

Rénovation énergétique

La rénovation énergétique est l’un des enjeux de la société actuelle. Comment émettre moins de gaz à effet de serre et faire diminuer sa facture d’énergie ? On vous dit tout sur les aides à la rénovation, les travaux de chauffage, d’isolation et de climatisation !

Aujourd’hui, des dispositifs d’aides publiques vous incitent à entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Il est toutefois nécessaire de réaliser ces travaux avec des artisans qualifiés qui pourront vous conseiller sur l’ensemble des actions à entreprendre. Votre habitation mieux isolée et mieux équipée vous fera faire des économies d’énergie… et donc diminuer votre facture d’énergie.

Confiez vos travaux de rénovation énergétique aux artisans d’illiCO travaux, sélectionnés pour leur professionnalisme et évalués par ses clients. Vous aurez ainsi l’assurance de réaliser votre projet en toute sérénité !

Sommaire


    Pourquoi faire une rénovation énergétique ?

    Une rénovation énergétique, c’est isoler son toit, ses fenêtres, ses murs, refaire son système de chauffage. Mais aussi isoler sa maison par l’extérieur… Autant de parties sur lesquelles vous pouvez agir dans le but de réaliser des économies. C’est aussi un gain de confort. Votre maison ou appartement gagne aussi de la valeur avec un meilleur DPE (diagnostic de performance énergétique) !


    Quels travaux envisagés dans le cadre d’une rénovation énergétique ?

    Pour mener à bien votre strong>chantier thermique, la première étape est un diagnostic pour débusquer les ponts thermiques et évaluer votre isolation actuelle (murs, toitures, combles, fenêtres, etc.). C’est aussi l’occasion de s’interroger sur votre système de chauffage et de climatisation. Dans quel état est votre chauffage ? Quelle est la performance de vos radiateurs ? Programmez-vous votre climatisation et votre chauffage ?

    • Rénover votre isolation

    Dans le cadre d’une rénovation énergétique, par où commencer ? Les déperditions de chaleur se font principalement par le toit et les murs. Le premier chantier à mener est donc celui de l’isolation de votre habitat. Vous pouvez envisager une isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur. C’est aussi le moment d’isoler parfaitement vos combles et la toiture pour ne plus voir s’envoler votre facture de chauffage. Pensez au système de ventilation qui contribue également à une meilleure isolation.

    Le budget pour une meilleure isolation varie en fonction de la surface à couvrir et des matériaux choisis. Comptez environ 160 euros par m2 pour isoler vos murs de l’extérieur. Pour isoler les combles, un budget de 35 à 70 euros est à prévoir.

    Par ailleurs, les ouvertures vers l’extérieur – portes, fenêtres, baies vitrées – sont autant de points de vigilance pour les déperditions d’énergie. Le budget pour changer une fenêtre oscille entre 150 et 800 euros en fonction des dimensions, du style de fenêtre, etc…

    rénover son isolation

    • Rénover votre système de chauffage

    Chauffage électrique, au gaz ou fioul… Votre chauffage actuel est vieillissant.

    Si votre installation de chauffage est électrique, réfléchissez au changement des chauffages, et pas du système complet pour un budget maîtrisé. Pour un chauffage optimisé, misez sur un radiateur à chaleur douce avec un pilotage intelligent. Le chauffage adapte la température si une fenêtre est ouverte, ou s’il détecte que personne n’est présent, par exemple.

    Dans le cas d’un système de chauffage au fioul ou au gaz, il peut être pertinent de réfléchir à un changement complet du système de chauffage, avec la pose d’une chaudière à condensation ou d’une pompe à chaleur.

    Enfin, le poêle à bois peut aussi être la solution qui vous convient pour chauffer durablement votre maison. Le prix à l’achat d’un poêle à granulés débute à 1 600 euros (hors pose).

    Pour évaluer vos besoins en chauffage, et diagnostiquer l’état actuel de votre chauffage, confiez votre chantier de rénovation à illiCO travaux. Nos responsables d’agence sauront vous conseiller l’artisan local correspondant à vos travaux, et négocier les tarifs avec lui.

    Bon à savoir : l’achat et l’installation d’une chaudière à condensation coûte de 3 000 à 5000 euros pour un système au gaz, et entre 3 700 et 7000 euros pour un système au fioul.

    rénover son système de chauffage avec un poêle à bois

    • Rénover votre climatisation

    La climatisation est un élément qui consomme une énergie importante. Pour réduire cette consommation, fiez-vous au taux « EER » (Energy Efficiency Rating). Plus il est bas, moins votre climatiseur est énergivore.

    Pensez également à la solution d’un chauffage réversible en climatisation en été.  Son coût est supérieur d’environ 15 % à un climatiseur classique… mais les économies d’énergie seront substantielles sur la durée.

    rénovation d'une climatisation

    Des exemples de travaux à mener au niveau énergétique

    travaux de rénovation énergétique


    Isolation et ventilation, le duo gagnant de la rénovation énergétique

    Vous songez à rénover votre maison ou votre appartement pour gagner en efficacité énergétique. Le secret de la réussite de votre chantier de rénovation énergétique tient en 2 mots : isolation et ventilation.

    Réduire la consommation d’énergie des bâtiments est le leitmotiv du Gouvernement dans le domaine du BTP, mais également le souci de nombreux propriétaires. Pour mener à bien le chantier de rénovation énergétique de votre habitation, faites appel à l’expertise des professionnels illiCO travaux. Ils sauront vous accompagner dans chaque étape de votre chantier, de l’évaluation à la livraison du chantier.

    L’étude thermique et un bilan énergétique de votre maison ou de votre appartement vont permettre de voir les atouts et les faiblesses de votre habitation. A partir de là, vous allez pouvoir envisager les travaux nécessaires.

    Pourquoi l’isolation est l’enjeu majeur de votre rénovation énergétique ?

    L’ADEME estime que les déperditions de chaleur, principalement par le toit et les murs, sont responsables de vos factures de chauffage élevées ! Une isolation performante peut faire gagner jusqu’à 60 % d’économies d’énergie si vous habitez dans une maison ancienne mal isolée. C’est autant d’énergie qu’il ne sera pas nécessaire de produire… et de payer !

    En débutant vos travaux par l’isolation de votre toit, vous pouvez baisser vos dépenses énergétiques de 25 % tout comme si vous isolez vos murs.

    Bon à savoir : pour l’isolation des murs, pensez à la solution de l’isolation thermique par l’extérieur qui permet une isolation très performante sans intervention à l’intérieur de votre maison.

    isolation ventilation dans une maison

    En quoi la ventilation joue un rôle dans le bilan énergétique de votre habitation ?

    Une fois votre maison bien isolée, il va falloir penser à sa ventilation ! L’ADEME préconise l’installation d’un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC). En plus de la ventilation naturelle – essentielle mais pas suffisante – la VMC renouvelle l’air intérieur en continu. Le principe est d’évacuer l’air de votre maison pour le remplacer régulièrement par de l’air frais. L’objectif est d’avoir un air sain, et de limiter le taux d’humidité.

    Parmi les différentes VMC, la ventilation hygroréglable et la VMC double flux sont le plus souvent préconisées aussi bien lors de la construction de maisons neuves que de rénovations.

    Bon à savoir : une ventilation efficace contribue à un meilleur confort thermique et une meilleure qualité de l’air.

    En couplant vos travaux d’isolation et de ventilation, vous baisserez de façon significative vos prochaines factures de chauffage !


    Quelles aides pour rénover votre habitation ?

    Vous souhaitez vous lancer dans un chantier de rénovation énergétique pour votre habitation. Zoom sur les aides possibles dans le cadre de la rénovation énergétique.

    Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

    Le CITE garantit aux bénéficiaires une déduction du coût des travaux sur la base imposable à un taux de 30 %. Pour les personnes non imposables, l’aide sera délivrée sous forme de chèque. De plus, notons que son montant des dépenses est limité. Il est plafonné à 8 000 € pour les célibataires et à 16 000 € pour les couples.

    Cela s’applique à l’isolation des murs, l’installation de fenêtres, l’isolation des combles ou encore l’installation d’une chaudière à condensation.

    Éco-prêt à taux zéro

    L’éco-PTZ est un emprunt remboursable sans intérêt. Depuis le début 2019, les conditions d’éligibilité ont été assouplies : l’aide est accessible sans condition de revenu ; elle concerne les logements de plus de 2 ans qu’ils soient résidence principale ou résidence secondaire.

    Quels travaux sont concernés ? L’isolation du toit, l’isolation des murs mais aussi la pose d’un nouveau système de chauffage, par exemple.

    Les primes Energie des entreprises de fourniture d’énergie (CEE)

    Ce dispositif est financé par les entreprises de fourniture d’énergie. Vous pouvez connaître le montant de l’aide qui vous sera accordée en fonction des travaux de rénovation énergétique à réaliser en faisant une simulation en ligne. Pour en bénéficier il faut aussi que les travaux soient réalisés par un artisan RGE.

    Simulateur : https://www.primesenergie.fr/simulation-primes-energie

    logo CEE

    Coup de pouce économies d’énergie 2018 – 2020

    Cette aide s’adressait jusqu’en 2018 aux foyers les plus modestes. Aujourd’hui, elle est étendue à tous ! Elle est accessible jusqu’au 31 décembre 2020 dans le cadre d’un remplacement d’une chaudière fioul, charbon ou encore gaz hors condensation par des systèmes de chauffage plus écologiques.

    Le programme « Habiter mieux » de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)

    En fonction de vos revenus, de votre région d’habitation et des travaux garantissant une baisse de déperditions énergétiques, vous pouvez être éligible à ce plan d’aide si vous occupez le logement concerné. Autre condition : il faut également faire appel à un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement).

    L’exonération de la taxe foncière pour les travaux d’économies d’énergie

    Si votre maison a été construite avant 1989 et que vous souhaitez y faire des travaux de rénovation énergétique, cette exonération pourrait vous concerner. L’exonération peut aller de 50 % à 100 % de votre taxe foncière en fonction des travaux réalisés.

    Aide du Fonds Air

    En choisissant d’installer un système de chauffage au bois performant et peu polluant, vous pouvez demander l’aide du Fonds Air. L’appareil de chauffage doit être labellisé « label Flamme verte 7 étoiles » ou être enregistré dans le registre ADEME des appareils équivalents.

    Toutefois, cette aide est éligible uniquement dans les collectivités ayant passé des accords avec l’ADEME sur leurs territoires, comme le Conseil général de l’Essonne ou le Grand Annecy.

    Bon à savoir : les travaux d’amélioration de la qualité des logements de plus de 2 ans bénéficient du taux de TVA de 5,5 %.


    Aides à la rénovation énergétique : les seuils de revenus

    A partir de 2020, les aides à la rénovation énergétique évoluent. La fin du crédit d’impôt pour la rénovation énergétique (CITE) est annoncée. Il sera remplacé par une prime versée sous conditions de ressources. Quels sont les nouveaux barèmes ? Qui est concerné et qui ne l’est plus ? Quelques éléments de réponse.

    En 2020, le crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE) sera remplacé par une prime versée sous conditions de ressources. Le 25 septembre dernier, dans le cadre de la présentation du projet de loi de finances, les pouvoirs publics ont dévoilé aux professionnels de la rénovation les nouveaux barèmes d’aides à la rénovation énergétique.
    Pour mémoire, précédemment, tous les contribuables, quelques soient leurs niveaux de revenus avaient accès au CITE. A partir de 2020, la règle change et des seuils de revenus entrent en vigueur pour mieux recentrer les aides au bénéfice des revenus les plus modestes.

    Dans le détail, le projet gouvernemental fixe à 27 706 euros pour une personne seule le revenu fiscal de référence à partir duquel les ménages n’auront plus droit au 1er janvier au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Ce seuil est majoré de 8.209 euros pour chacune des deux demi-parts suivantes et de 6.157 euros pour chaque demi-part supplémentaire à compter de la troisième, soit un seuil de 44.124 euros pour un couple sans enfant et 56.438 euros pour une famille avec deux enfants.

    Les ménages qui gagnent plus que ces seuils ne bénéficieront plus du CITE. Pour les ménages les plus modestes, le projet prévoit un reste à charge d’environ 10%.

    La prime qui remplacera le CITE va globaliser les aides octroyées dans le cadre du CITE et les autres aides dont celles de l’ANAH. Les aides seront versées à la fin des travaux, et non plus un an après comme aujourd’hui.


    Pourquoi faire une évaluation thermique avant de rénover votre logement ?

    Vous avez envie de donner une seconde jeunesse à votre logement en redistribuer les différentes pièces de vie. Pensez à évaluer sa performance énergétique pour allier confort, efficacité dans votre projet de rénovation.

    Cinq bonnes raisons de faire une évaluation thermique complète lors d’une rénovation 

    • Evaluer l’état de consommation énergétique et d’émissions d’effet de serre de votre habitation.
    • Détecter les ponts thermiques.
    • Comprendre ce qui engendre les surcoûts de vos factures (chauffage, fenêtres mal isolées, etc…).
    • Définir les chantiers d’isolation à mener avec leur ordre de priorité et le budget associé.
    • Planifier vos travaux pour gagner en confort et faire des économies sur le long terme.

    A quoi sert le DPE, diagnostic de performance énergétique ?

    Le diagnostic de performance énergétique évalue votre consommation d’énergie pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, la climatisation. Il estime également la quantité de gaz à effet de serre émise :

    • une classe énergie calculée en kWh EP/m2 an pour le chauffage, l’eau chaude et la climatisation,
    • une étiquette GES concernant l’estimation des émissions de gaz à effet de serre en kg éq/CO2/m2 an.

    Ces évaluations donnent lieu à un barème allant de 0 à + de 450 pour la consommation d’énergie: les classes de performance vont de A à G. Avec un classement A (inférieur à 50), votre logement bénéficie d’une excellente performance thermique… avec un classement en G (supérieur à 450), faites appel à un professionnel pour définir les solutions d’amélioration de votre isolation !

    Bon à savoir : la moyenne du DPE en France est de 250 kWh/m2/an, soit l’équivalent d’un classement E.

    Côté émissions de gaz à effet de serre, le barème va de 0 à + de 80 : les classes de performance vont aussi de  A à G.

    évaluation thermique avant des travaux de rénovation

    Comment se passe le diagnostic DPE ?

    Le professionnel effectue 60 points de contrôle pour réaliser son diagnostic. Il s’appuie également sur les relevés de consommation énergétique de l’habitation. Il fait un rapport écrit et l’enregistre auprès de l’ADEME. Un numéro unique – qui est propre à chaque bien diagnostiqué – est alors attribué.

    Pourquoi faire également une étude thermique détaillée ?

    Pour connaître précisément l’état d’isolation thermique de votre habitation, une étude thermique complète sera le garant de la réussite de votre rénovation ! L’expert d’un bureau d’études thermiques peut réaliser un audit thermique et une analyse thermographique. Il dresse ensuite un constat précis des déperditions, des zones mal isolées, des coûts, de l’état de l’habitation ainsi qu’un plan de travaux pour rendre celle-ci plus économe, et plus saine.

    Bon à savoir : si l’étude thermique est pertinente dans le cas d’une rénovation d’habitation, elle l’est tout aussi lors de la construction d’une maison neuve. L’expert s’appuie alors sur les plans pour évaluer les coûts et optimisations à prévoir avant que le chantier ne débute.


    D’où viennent les déperditions de chaleur dans une maison ?

    Une mauvaise isolation thermique est la source des principales déperditions de chaleur dans votre habitation. En découvrant d’où viennent les pertes de chaleur dans votre logement, vous allez pouvoir envisager les solutions adaptées pour y remédier.

    L’arrivée de l’hiver est propice à vous faire réfléchir sur la rénovation de l’isolation de votre habitation, et à ses sources de déperdition de chaleur. Cette année, vous avez décidé de vous mettre à la « chasse au gaspi » avec la volonté de faire baisser durablement votre facture de chauffage.

    Gardez en mémoire que l’énergie la plus économique est celle que l’on n’utilise pas !

    Déperditions de chaleur : 30 % s’échappent par le toit !

    Il suffit parfois d’une isolation un peu ancienne et moins efficace pour voir la chaleur s’échapper de votre foyer. Des tuiles qui se déplacent au fil des années, et laissant passer l’air sont aussi la cause de bien des déperditions de chaleur par le toit.

    Couvreur Réfection écologique de toiture

    Déperditions de chaleur : les murs en cause dans ¼ des cas

    Autre point faible de l’habitation : les murs. Peu de personnes pensent que les murs sont la cause de la perte de chaleur. Pourtant près de 25 % des déperditions proviennent d’une isolation trop sommaire des murs. Avez-vous une isolation extérieure performante en plus de l’isolation classique intérieure ?

    Rénovation des murs

    Déperditions de chaleur : pensez aux fuites d’air

    L’air froid de l’hiver se glisse dans votre habitation par les petits interstices, et mises bout à bout, les pertes sont équivalentes à celles d’une fenêtre laissée grande ouverte ! Faites le tour de vos fenêtres et visseries pour constater les fuites potentielles : trous de serrure, cheminée, gaines électriques, etc..

    Déperditions de chaleur : et si cela venait de vos vitrages ?

    Simple ou double vitrage… la différence d’isolation thermique est de taille, avec près de 40 % de perte en moins dès le double vitrage posé ! Et même avec un double vitrage, la vitre perd de la chaleur… pensez donc à fermer vos volets en fin de journée pour conserver au mieux la chaleur de votre foyer.

    changer ses fenêtres

    Quelles solutions pour lutter contre les déperditions de chaleur ?

    Après avoir fait le tour de votre maison ou de votre appartement, vous pensez que des travaux s’imposent. Il peut s’agir de :

    • Changer l’isolation du toit pour une solution d’isolation actuelle plus performante,
    • Isoler les combles,
    • Faire vérifier la pose des tuiles et leur étanchéité,
    • Envisager la pose de doubles vitrages,
    • Calfeutrer la tuyauterie de la maison, etc…

    Prix au m2 d’une rénovation énergétique

    Les coûts de travaux liés à mettre en oeuvre une rénovation visant à améliorer les performances énergétiques de votre bien vont vaciller entre 200 et 600 €/m².

    Le prix dépendra du type de rénovation énergétique, si celle-ci est partielle ou complète. Le coût va être étroitement lié au niveau de perfomances que vous désirez obtenir et si votre maison est ancienne (en d’autres termes si votre maison est énergivore affichant une étiquette Energie F ou G) ou pas.

    Un exemple concret de rénovation énergétique :
    – Une maison classée G sur son étiquette énergétique et la classe visée est le D. L’investissement sera de l’ordre de 250 €/m2 de surface habitable. Les travaux de rénovation énergétiques vont concerner l’isolation des murs et des plafonds, l’isolation des fenêtres, l’isolation des combles et le remplacement de la chaudière.
    – cette même maison avec l’objectif visé d’atteindre la classe B sur l’étiquette énergétique fera grimper le prix à environ 400 €/m2 de surface habitable. Les travaux de rénovation pour améliorer ces performances énergétiques vont toucher l’isolation de toutes les parois (toiture, mur, plancher, plafond, vitre, …) et l’installation d’un équipement fonctionnant grâce aux énergies renouvelables.


    Etude de cas d’une rénovation énergétique

    Etat des lieux du site – Présentation générale

    La maison audité est situé dans la région Île de France et a été construite en 1974. Les performances thermiques sont correct à l’état actuel, l’ensemble des parois sont isolées et une grande partie des menuiseries ont été rénovées.
    Le mode de chauffage actuel est réalisé par des radiateurs hydrauliques alimentés par une chaudière fioul de 1996 qui fournie également l’eau chaude sanitaire. Et le renouvellement d’air est quant à lui géré par une VMC autoréglable.
    Le but de l’audit qui a été réalisé est de rendre le logement performant thermiquement et ainsi le valoriser.

    Pour ce faire, plusieurs travaux vont être proposés, qui sont :
    – Mise en place d’une VMC Hygro B ;
    – Isolation des combles perdus ;
    – Isolation des murs extérieurs par l’extérieur ;
    – Remplacement de la chaudière par une chaudière fioul à condensation ;
    – Remplacement de la chaudière par une chaudière gaz à condensation ;

    L’audit énergétique fait ressortir plusieurs constats :

    – Performance des murs extérieurs :

    – Performance des planchers :

    – Performance des plafonds :

    Quelques notions essentielles à savoir :

    La résistance thermique R d’un matériau traduit sa capacité à empêcher le passage du froid ou de la chaleur, pour une épaisseur donnée. Plus R est grande, plus le matériau est isolant. Sa valeur, donnée en m².K/W, figure sur l’emballage des produits marqués CE ou certifiés (Avis Technique, CSTBat, NF, ACERMI, Keymark). Seules les valeurs déclarées dans ce cadre peuvent être utilisées pour vérifier le respect de la réglementation.
    La valeur U utilisée ici correspond à l’inverse de la valeur R. Plus sa valeur est grande, moins le matériau est isolant.

    – Performance des fenêtres :

    (F = Fenêtre, PF = Porte-Fenêtre)

    – Performance des portes :

    A savoir :
    Le coefficient de transmission thermique U qualifie la performance des parois vitrées, exprimé en W/m².K. Plus U est faible, meilleure sera l’isolation de la paroi vitrée.
    Ug (u glass) est utilisé pour le vitrage, Uw (U Window) pour les fenêtres (vitrage + menuiseries) et Ujn (u jour nuit) pour l’ensemble fenêtres + volets.
    Pour respecter l’aération du logement, les nouvelles fenêtres doivent être munies d’une entrée d’air, sauf s’il en existe au niveau des murs (grilles d’aération) ou si le logement dispose d’un système de ventilation double-flux.
    Pour éviter des déperditions de chaleur au niveau des coffres de volets roulants, ceux-ci doivent être isolés. On considère qu’une isolation d’au moins 1 cm sur les faces intérieures du coffre satisfait à cette règle.

    Résumé de l’étude de cas et conclusion de l’audit énergétique :

    Aux vues des résultats de la modélisation de l’état initial, les travaux de rénovation énergétique par ordre de priorité sont :
    – Mise en place d’une VMC Hygro B : évacuer l’humidité, la vapeur d’eau et la pollution liée à l’occupation des locaux,
    Isolation des combles perdus : maintenir une température intérieure homogène été comme hiver, diminuer les ponts thermiques entre plafond et plancher,
    – Isolation des murs extérieurs par l’extérieur : supprimer l’impact de la sensation de froid et des ponts thermiques,
    – Remplacement de la chaudière par une chaudière fioul à condensation
    – Remplacement de la chaudière par une chaudière gaz à condensation

    Déperdition après travaux de rénovation énergétique issus de l’audit énergétique :

    L’étude énergétique a été réalisée par la société THERMICONSEIL

    Quand vous pensez travaux de rénovation énergétique, pensez illiCO travaux !

    

    Un projet travaux ? Confiez-nous votre demande !

    illiCO travaux s'engage à vous contacter sous 24h.

    Cochez cette case pour vous opposer librement à l'utilisation de vos données par illiCO travaux à des fins de prospection commerciale. En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de ce site.

    * Champs obligatoires

    Inspirez-vous Rejoignez la communauté illiCO travaux

    illiCO Mag

    Inspirez-vous et découvrez de nombreuses idées pour réaliser vos futurs projets : rénovation, extension, aménagement intérieur et extérieur….

    illiCO Mag