Renovation Isolation

Rénovation énergétique

Renovation Isolation

La rénovation de l’isolation de votre maison ou de votre appartement va vous permettre de gagner en confort tout en faisant des économies d’énergie.

Les murs de votre maison sont froids et humides en hiver ? Vous avez du mal à chauffer vos combles ? Vous sentez un courant d’air frais en vous approchant de vos fenêtres ? Il est temps de reprendre en main l’isolation de votre maison. Une évaluation de l’existant mais aussi des ponts thermiques vont permettre d’isoler au mieux votre habitation, avec l’isolant adapté à votre besoin.

La réussite de votre isolation doit réunir 4 conditions : une ventilation performante, des ponts thermiques minimisés voire supprimés, plus de condensation, réduire les infiltrations d’air parasite.

Sommaire


    Isolation de votre logement : 4 bonnes raisons de le faire

    C’est dans l’ère du temps : être sensibilisé aux enjeux de la réglementation thermique. Majoritairement, les logements ont été construits avant 1974, une époque où la réglementation thermique était loin de nos pensées et réflexions. Ces logements sont énergivores en énergie et en chauffage. L’isolation de votre bien est désormais impactant pour réduire votre facture et améliorer votre confort au quotidien.

    Optimiser son isolation, c’est adapter les bonnes solutions et comprendre d’où viennent les déperditions de chaleur, le meilleur exemple pour illustrer cela est d’en comprendre les sources de déperdition :

    • 1ère raison – Votre confort : Isoler votre maison ou votre appartement enlèvera cette sensation d’inconfort même si vous avez le sentiment de bien chauffer votre bien. Des murs mal isolés, des fenêtres mal isolées en hiver créeront les conditions d’un sentiment de froid.
    • 2ème raison – Réduire votre consommation énergétique : En isolant dans les règles de l’art vos murs, votre toiture, vos fenêtres, votre plancher par exemple, votre facture de chauffage en sera de suite impactée positivement.
    • 3ème raison – Une maison plus aisée à entretenir : Un logement mal isolé vieillit mal, crée de la condensation (cela peut provoquer des moisissures, un papier-peint qui se décolle, des murs qui s’abîment, des fenêtres qui se dégradent, …). Avec une bonne isolation, votre maison ou appartement resteront sains dans la durée et vous générera moins de travaux d’entretien.
    • 4ème raison – Votre bien prend de la valeur : En isolant votre maison, votre diagnostic de performance énergétique dit DPE en sera bien meilleur. Avec la législation qui se durcit actuellement, les contraintes de la réglementation thermique qui évoluent, votre bien dans le cadre de la vente de celui-ci ou de sa location en sera meilleur. Vous vendrez mieux et vous louerez mieux. A ne pas négliger !

    Bien isoler son logement : de l’énergie qu’on ne consomme plus

    Les travaux d’isolation permettent de vous protéger des aléas extérieurs, tant sur le plan thermique que sur le plan phonique. Ainsi, une maison bien isolée associée à un système de chauffage économique, comme une pompe à chaleur par exemple, c’est l’assurance pour vous de réduire vos dépenses énergétiques.

    Pour consommer moins, pour consommer mieux, vous pouvez agir ! Murs, combles, fenêtres… Vous pouvez intervenir à différents endroits afin de retrouver une maison saine, confortable et plus économique.

    Saviez-vous qu’une toiture mal isolée, c’est plus de 30 % de l’énergie thermique de votre maison qui part en fumée ? L’isolation de vos combles aménagés ou perdus, est alors indispensable pour réduire de façon significative vos dépenses énergétiques.

    Bon à savoir : le diagnostic de performance énergétique (DPE) permet d’informer sur la consommation d’énergie du logement concerné. C’est aussi un indicateur sur les émissions de gaz à effet de serre qui y sont liées. Avec ce diagnostic, vous aurez aussi des conseils à suivre pour un meilleur bilan énergétique.

    type d'isolation

    Prix au m2 de votre isolation thermique

    Le but d’une isolation thermique est d’atténuer le plus possible la déperdition de chaleur en améliorant l’épaisseur et la qualité des parois de votre maison. En d’autres termes, celà impacte directement l’isolation de vos murs, de vos sols et de votre toiture.

    Prix au m2 d’une isolation thermique

    • L’isolation de vos murs par l’intérieur se situera entre 30 et 90 €/m2 selon la technique utilisée (isolation par injection, …),
    • Les travaux pour isoler vos combles perdus seront compris entre 20 et 30 €/m2 avec un procédé d’épandage manuel, entre 25 et 35 €/m2 avec un système d’isolation par soufflage, entre 40 et 50 €/m2 avec une isolation par rouleaux ou panneaux,
    • L’isolation de vos murs par l’intérieur se situera entre 30 et 90 €/m2 selon la technique utilisée (isolation par injection, …),
    • L’isolation de vos murs par l’extérieur sera compris entre 45 et 220 €/m2 selon la qualité des matériaux choisis. D’une manière globale, l’isolation extérieure coûte plus cher qu’une isolation par l’intérieur.
    • L’isolation de vos sols sera compris entre 20 et 60 €/m2 selon la méthode utilisée.
    • L’isolation de votre toiture sera comprise entre 30 et 200 €/m2 selon le procédé retenu (isolation par le sarking, isolation par l’extérieur ou l’intérieur).

    Comment isoler son logement du bruit ?

    Votre maison se situe dans un environnement bruyant, axe routier, axe ferroviaire, aéroport, rue commerçante ? Vous souhaitez retrouver le calme une fois rentré chez vous ? Votre appartement est mal insonorisé et vous ne supportez plus le bruit de vos voisins ou de votre machine à laver ? Il existe des solutions pour isoler votre logement des bruits extérieurs et des bruits intérieurs !

    Le bruit est une vraie nuisance ! Vivre dans un brouhaha permanent a des effets nocifs sur le sommeil et provoque du stress. Le bruit gênant peut aussi bien venir de l’extérieur (avion, route, train, etc.) que de l’intérieur (voisins, machine à laver, télévision, pas sur le sol, etc.).

    Que le son vienne de l’extérieur ou de l’intérieur, il existe des solutions pour l’atténuer.

    Pour bien comprendre, le bruit provient de la propagation des ondes sonores dans l’air par vibration. Tout le travail d’une bonne isolation phonique est donc de diminuer la propagation de ces ondes en utilisant notamment des systèmes d’isolation « à ressort » dans les murs, la toiture, les ouvertures, etc. Ces systèmes absorbent les vibrations et atténuent la propagation.

    Le plus souvent, ces systèmes à ressort reposent sur la création d’une lame d’air intercalaire (double vitrage, double porte, double cloison) ou l’installation d’un isolant souple. De cette façon, le son fait vibrer la première paroi mais ne se propage pas à la seconde grâce au ressort. Comme en isolation thermique, il est important que l’isolation phonique soit continue et étanche !

    Bon à savoir :

    Quand des travaux complexes ou délicats s’imposent pour réduire le bruit dans un logement, le diagnostic préalable par un acousticien avant de démarrer les travaux est indispensable. Pourquoi ? Parce qu’en matière d’isolation phonique, seul un acousticien peut réaliser un bilan sérieux et proposer des solutions adéquates, au cas par cas.

    Les systèmes à ressort sont souvent utilisés dans de nombreux dispositifs d’isolation thermique. Si vous isolez votre maison thermiquement, pensez à concilier ces travaux avec de bonnes performances phoniques.

    Pour mesurer la capacité isolante phonique d’un matériau, l’unité de mesure utilisée est le dB (A). Une réglementation européenne datant de janvier 2000 fixe le confort acoustique optimal sous le seuil de 35 dB (A). Ce seuil est normalement respecté pour l’ensemble des logements construits depuis 1996. Pour les constructions d’avant cette date, les seuils tolérés peuvent largement dépasser les 35 dB (A) !

    Attention :

    La loi de transition énergétique pour la croissante verte (article 14) a récemment apporté une modification au code de la construction et de l’habitation (Article L111-11-3). Cet article marque un tournant dans l’isolation phonique. En effet, c’est la première fois que des dispositions réglementaires s’appliquent en acoustique aux bâtiments existants ! Ainsi, dans le cadre d’une rénovation thermique notamment, les produits utilisés doivent aussi afficher de bonnes performances phoniques.


    Comment isoler son logement des bruits extérieurs ?

    Votre maison donne sur une route passagère, une voie de chemin de fer ou encore une rue commerçante, un aéroport ? Vous souhaitez atténuer les bruits qui proviennent de l’extérieur pour retrouver du calme chez vous ? Les deux grandes parades aux bruits extérieurs sont l’isolation des fenêtres et l’isolation de la toiture. En second plan, l’isolation des parois opaques complète les dispositifs.

    Les deux solutions de l’isolation acoustique des fenêtres

    Pour limiter les bruits venant de l’extérieur, la solution principale est d’améliorer les performances acoustiques de vos ouvertures. Pour cela, deux solutions existent : 

    • Le remplacement de la fenêtre par une nouvelle fenêtre plus performante : choisissez celle équipée d’un double vitrage haute performance de type « feuilleté acoustique ». Lors du remplacement, le nouveau dormant doit être soigneusement calfeutré, pour éviter le bruit mais aussi les entrées d’air.
    • L’ajout à la fenêtre existante d’une deuxième fenêtre : selon les cas, cette deuxième fenêtre est posée à l’extérieur ou à l’intérieur. La distance entre les deux fenêtres doit être au minimum de 12 cm pour être efficace.
    isolation maison pour le bruit

    Comment bien choisir ses fenêtres acoustiques ?

    Que vous optiez pour le remplacement ou l’ajout d’une fenêtre supplémentaire, choisissez bien vos produits ! Privilégiez ainsi les produits dotés d’une résistance thermique (R) et d’un indice d’affaiblissement acoustique pour les bruits aériens (Rw) les plus importants possibles.

    L’indice d’affaiblissement acoustique Rw est exprimé en dB (décibel). L’indice Rw caractérise la capacité d’isolement acoustique du produit. Selon les produits, sont soustraits de l’indice le terme correctif (C pour les bruits aériens et Ctr pour les bruits routiers) pour obtenir un indice pondéré. Plus ce dernier est élevé, plus le produit est efficace.

    En outre, pour une performance optimale, choisissez de préférence des produits :

    certifiés Cekal : la certification Cekal atteste de la performance acoustique et thermique du vitrage. Elle définit six niveaux de performances croissantes de AR1 à AR6.

    labellisés Acotherm : le label Acotherm distingue les fenêtres offrant de bonnes qualités acoustiques et thermiques. Il définit quatre niveaux de AC1 à AC4

    Dans tous les cas, optez pour des produits portant la marque NF qui vient certifier la perméabilité à l’air, l’étanchéité à l’eau et la résistance au vent des menuiseries bois (NF Fenêtres Bois) et aluminium ou PVC (NF CSTBat).

    Bon à savoir : Pour faire baisser les décibels il faut améliorer l’étanchéité de vos fenêtres sans toutefois boucher les entrées d’air ! En effet, dans un logement la ventilation doit rester efficace. Pour concilier ventilation et isolation acoustique, les entrées d’air de vos fenêtres doivent être « acoustiques », c’est-à-dire qu’elles laissent passer l’air en limitant le passage du bruit.

    Attention ! Modifier vos fenêtres peut modifier l’aspect extérieur de votre façade. Avant d’entreprendre vos travaux, assurez-vous que vous pouvez le faire.

    L’isolation phonique de la toiture

    Vous habitez près d’un aéroport ou d’une grande route passagère ? Votre toiture peut laisser passer le bruit.

    L’isolation acoustique d’une toiture est différente si les combles sont aménagés ou non.

    Lorsque les combles sont aménagés on utilise le plus souvent un assemblage d’isolants :

    • un isolant souple de type laine minérale, de bois ou de chanvre, ouate de cellulose…
    • un parement dense comme des plaques de plâtre, de gypse-cellulose ou de fibre de bois haute densité…

    Lucarnes, lanterneaux et autres fenêtres de toit doivent également être remplacés par des modèles spécialement déclinés pour une meilleure performance phonique.

    Lorsque les combles ne sont pas aménagés, l’isolation recommandée est la même que celle utilisée dans le cadre d’une isolation thermique (laine minérale en rouleau ou en flocons sur le plancher du grenier).

    A noter : il est possible d’isoler sa toiture par l’extérieur pour une meilleure performance. Seul inconvénient de la formule : elle coûte notablement plus cher !

    isoler son toit

    L’isolation phonique des parois opaques

    Les parois opaques, autrement dit les murs de la maison, peuvent laisser passer le bruit extérieur.

    Sachant que le son se propage dans l’air par vibration, les parois opaques inertes transmettent plus ou moins le son selon leur densité et les matériaux qui les composent.

    Ainsi, la meilleure parade pour limiter le son est le mur épais et lourd. Ce type de paroi simple présente une structure homogène et est composée d’un seul matériau (béton, briques, parpaings, béton cellulaire, carreaux de plâtre…). Plus la paroi est lourde et étanche à l’air et plus elle est performante phoniquement.

    Quand la construction n’est pas en matériau épais et lourd, une isolation phonique est nécessaire. Le plus souvent celle-ci repose sur le principe du « masse-ressort-masse ». Les parois sont ainsi doublées et une lame d’air ou un isolant souple est intercalé pour casser la propagation des vibrations sonores dans l’air.


    Comment isoler son logement des bruits intérieurs

    En appartement ou dans une maison mitoyenne, des voisins bruyants deviennent rapidement l’enfer ! De même, dans une maison à étage ou de plain-pied, quand les cloisons et les planchers ne sont pas isolés suffisamment, tous les bruits se propagent ! Pour lutter contre ces désagréments, il existe des solutions !

    L’isolation des cloisons d’intérieur

    Pour se protéger des bruits transmis entre les logements, l’isolation des cloisons séparatives s’impose mais ce n’est pas toujours suffisant. En effet, parfois le bruit se propage aussi par les parois appuyées sur ces cloisons.

    Deux types de cloisons d’intérieur

    L’isolation de vos cloisons intérieures dépend de leurs caractéristiques. Elles sont soit :

    • Des parois simples : composées d’un seul matériau (béton, briques, parpaings, béton cellulaire, carreaux de plâtre…), elles ont une structure homogène. Plus les parois sont épaisses et lourdes, et plus elles sont étanches phoniquement. C’est ce qu’on appelle la loi de masse.
    • Des parois doubles : elles peuvent être composées soit de deux parois asymétriques, autrement dit réalisées avec deux matériaux distincts (plaque de plâtre et cloison en briques par exemple), soit de deux parois symétriques (deux plaques de plâtre par exemple). Dans les deux cas, les deux cloisons sont séparées par une couche d’isolant souple (laine minérale, laine de bois, laine de chanvre…) ou une lame d’air. C’est ce que l’on appelle le principe «masse-ressort-masse».

    Les trois techniques principales d’isolation des cloisons d’intérieur

    Il existe trois grandes techniques pour isoler les cloisons d’intérieur :

    1/ Les complexes de doublage à coller : constitués d’un panneau isolant de 40 à 100 mm d’épaisseur collé sur une plaque de plâtre, ces produits prêts-à- l’emploi se collent sur la paroi initiale. Leur performance acoustique varie selon le produit isolant et l’épaisseur.

    2/ Les doublages sur ossature métallique : ils se composent de profilés métalliques dans lesquels une lame d’air partiellement remplie d’isolant (laine minérale ou mousse acoustique) est recouverte de plaques de plâtre.

    3/ Les contre-cloisons maçonnées désolidarisées : plus lourdes à mettre en place, les contre-cloisons (en briques, carreaux de plâtre, blocs de béton cellulaire…) sont désolidarisées du gros œuvre par une bande élastomère de 5 mm.

    Isoler les planchers

    Pour atténuer les bruits de chocs (talon, chute d’objets…) l’idéal est d’isoler ses planchers. Comment ? Trois techniques sont couramment utilisées :

    • L’installation d’une revêtement souple : une moquette épaisse, des dalles souples, et tout revêtement comportant une sous-couche caoutchoutée amortissent les bruits d’impact de 15 à 30 dB selon les produits employés.
    • La pose de carrelage ou de parquet sur sous-couche acoustique mince : posée entre le sol et le nouveau revêtement, la sous-couche résiliente permet d’atténuer au maximum la propagation du bruit vers les pièces du dessous.
    • La chape flottante : cette technique très efficace mais plus complexe à réaliser. Elle associe un support de désolidarisation (sous-couche mince acoustique de quelques millimètres ou sous-couche épaisse d’1 cm ou plus), et une chape de béton d’environ 5 cm ou un plancher.

    Bon à savoir : pour bien choisir un isolant il faut savoir que plus son indice d’amélioration de l’isolation ΔLw est élevé, plus le produit est efficace. Il est recommandé de choisir un ΔLw compris entre 15 et 22.

    isoler son sol

    Isoler les plafonds

    Comme l’isolation des planchers, l’isolation des plafonds permet de limiter la transmission des bruits dans certaines conditions (transmissions latérales maîtrisées, hauteur sous plafond suffisante).

    Là encore plusieurs techniques de faux-plafonds sont utilisées parmi lesquelles l’installation d’un plafond suspendu, la mise en place de dalles polystyrène, etc.


    Quelle solution pour isoler votre habitation ?

    Isolation intérieure, isolation par l’extérieur, deux solutions existent pour isoler votre maison ancienne.

    Si l’isolation intérieure est souvent la moins coûteuse, elle réduit irrémédiablement votre surface habitable par l’épaisseur de l’isolant. Quand les mètres carrés sont comptés, ce n’est pas la solution idéale ! L’isolation par l’extérieur ne présente pas cet inconvénient.

    L’isolation thermique par l’extérieur présente le triple avantage d’éviter toute perte de surface habitable, de réaliser des économies d’énergie, tout en améliorant l’aspect extérieur de votre logement. C’est aussi la solution idéale si vous envisagez un ravalement de façade. Votre maison sera comme neuve !

    Astuce : pensez au double vitrage pour toutes les pièces de votre ancienne maison. Bien souvent la buanderie ou des pièces peu utilisées sont toujours pourvues de fenêtre à simple vitrage. Avec le double vitrage, vous gagnez en confort phonique et thermique.


    Pourquoi isoler ses murs ?

    Pour faire des économies d’énergie et gagner en confort, l’isolation des murs est un classique. Cette isolation thermique peut être réalisée soit par l’intérieur soit par l’extérieur. Par où commencer pour faire des travaux de rénovation énergétique ? Quels sont les avantages et les inconvénients des deux formules ? Explications.

    L’isolation des parois opaques (en complément de l’isolation des parois vitrées) permet de faire la chasse aux ponts thermiques responsables des fuites d’air.

    Qu’est-ce qu’un pont thermique ? C’est un défaut d’étanchéité à l’air qui provient essentiellement des ruptures d’isolation. Ces ruptures se retrouvent principalement aux jonctions entre les planchers, les murs, les ouvertures et les toitures. Et aussi, de façon plus insidieuse, quand l’isolation en place a été endommagée par des trous pratiqués après la pose des matériaux isolants.

    Dans les deux cas, la « peau » présumée étanche de la maison ne l’est pas. De l’air s’infiltre à l’intérieur, ce qui provoque des chocs thermiques, des courants d’air, de l’humidité et à terme, des moisissures. Pour lutter contre les ponts thermiques et les effets « parois froides », il est important de soigner l’isolation des murs. Cette isolation peut se faire par l’intérieur ou par l’extérieur.

    Isoler ses murs

    L’isolation par l’intérieur – ITI

    L’isolation par l’intérieur est depuis longtemps la solution prioritaire en rénovation. Elle consiste à doubler d’isolants l’intérieur de la maison. Le plus souvent, l’isolant choisi est de la laine de verre, ou de la laine de roche. Mais il est également possible d’opter pour des isolants alternatifs comme de la laine de mouton, de la laine de chanvre, du liège, des panneaux de polyuréthanne, etc… L’isolant est posé dans des châssis métalliques qu’il faut préalablement installer. La couche d’isolants posée, tous les murs sont rhabillés soit avec des plaques de plâtre (placo), soit avec des briques enduites.

    Les avantages de l’isolation par l’intérieur

    L’isolation par l’intérieur permet bien évidemment d’augmenter les performances thermiques et phoniques globales de la maison. Mais aussi, elle permet de supprimer les effets « parois froides » responsables de la formation de condensation et d’inconfort.

    Facile à mettre en œuvre, l’isolation par l’intérieur est rapide à installer pour un coût notablement moins important que dans le cas d’une isolation par l’extérieur. Il faut donc comptez entre 50 et 90€ du mètre carré pour une isolation thermique et acoustique intérieure (vs entre 100 à 180 € du mètre carré pour son équivalent en extérieur).

    Les doublages réalisés sur châssis recouverts de plaques de plâtre permettent de faire passer les gaines électriques et les tuyaux d’alimentation et d’évacuation d’eau en toute discrétion. La redistribution des pièces est ainsi facilitée.

    Autre avantage : l’isolation par l’intérieur ne nécessite pas de demande d’autorisation puisqu’il n’y a pas de modification de façade.

    Les inconvénients de l’isolation par l’intérieur

    Le doublage des murs par l’intérieur implique une réduction inévitable de l’espace habitable.

    Les travaux nécessitent de reprendre entièrement l’installation électrique. Les prises, les interrupteurs et les appliques doivent être déplacés.

    Le doublage des murs par l’intérieur réduit également la luminosité. Les embrasures de fenêtres et de portes sont réduites.

    Les travaux nécessitent obligatoirement des pièces vides. Pendant la durée des travaux, les pièces isolées ne peuvent pas être habitées.

    Enfin, une fois l’isolation posée, les murs sont bruts de placo ou de briques enduites. La décoration doit donc être refaite.


    L’isolation par l’extérieur – ITE

    L’isolation par l’extérieur est une technique de plus en plus utilisée en rénovation. Elle consiste à installer à l’extérieur sur la globalité de la maison, des panneaux d’isolants associés à des vides d’air, que l’on vient ensuite barder ou enduire. L’isolation par l’extérieur crée une « seconde peau » sur l’ensemble de la maison. Elle protège le bâti dans sa globalité, de manière uniforme. La mise en place d’une isolation extérieure intervient soit dans le cas d’une rénovation globale, soit dans le cas d’un ravalement de façade.

    Les matériaux utilisés pour l’isolation extérieure de votre maison – il existe trois types d’isolants :

    • Les isolants minéraux tels que la laine de roche et la laine de verre,
    • Les isolants naturels tels que le chanvre, la fibre de bois, la plume de canard,
    • Les isolants dits synthétiques tels que le polystyrène, le polyuréthane.

    Attention : La mise en place d’un système d’isolation par l’extérieur efficace et performant est très technique. Le recours à un professionnel reconnu est une obligation.

    Les avantages de l’isolation par l’extérieur

    L’isolation par l’extérieur permet de lutter efficacement contre les ponts thermiques puisqu’elle enveloppe le bâtiment de manière uniforme. Cela contribue a améliorer les performances thermiques et phoniques de la construction, sans avoir à réduire la surface habitable.

    L’isolation étant posée à l’extérieur, les travaux peuvent être menés sans dérangement à l’intérieur. La décoration intérieure ne subit pas de dommage.

    En optant pour un bardage, la façade est modernisée.

    Les inconvénients de l’isolation par l’extérieur

    L’isolation par l’extérieur modifie l’aspect global de la maison. Et à ce titre, elle nécessite donc une demande de travaux en mairie. La surépaisseur en extérieur augmente le coefficient d’occupation des sols.

    Dans de nombreux cas, outre la façade, la mise en place d’un système d’isolation par l’extérieur oblige de créer une avancée de la couverture. Mais également, de modifier les gouttières, les fixations des volets, etc…

    Le traitement des linteaux et des appuis de fenêtres réduit la luminosité intérieure.

    Le pont thermique entre les combles et la façade reste important.

    Enfin, le coût d’une isolation par l’extérieur est toujours largement supérieur à une isolation par l’intérieur (de 100 à 180 € le mètre carré vs 50 à 80 € le mètre carré pour une isolation intérieure). Ce prix peut encore être revu à la hausse quand la façade présente des particularités architecturales comme des balcons, loggias, bow-windows, etc…

    Attention : L’isolation par l’extérieur n’est pas autorisée dans toutes les communes. Avant d’envisager ce type de travaux, il est indispensable de consulter les règles d’urbanisme en vigueur de votre commune. Pour les maisons de ville dont la façade donne sur la rue, il est souvent difficile d’obtenir une autorisation en raison principalement de problèmes d’alignement.


    Isolation par l’intérieur ou par l’extérieur, quelle solution choisir ?

    L’isolation par l’intérieur ou par l’extérieur a pour avantage d’améliorer le confort et de faire baisser la note de chauffage. Ceci étant, les deux solutions ont bien évidemment des avantages et des inconvénients qui détermineront, pour chaque projet, la prise de décision finale.

    Globalement, nous pouvons dire que l’isolation par l’extérieur est plus performante dans la très grande majorité des cas. Cependant, quand la façade est complexe, les prix s’envolent. De plus, l’isolation par l’extérieur est soumise à de forts aléas urbanistiques. Si la maison est implantée sur un site isolé en campagne, bien souvent les formalités sont réduites, mais dès lors que la maison est en ville, les contraintes urbanistiques grimpent. L’isolation par l’extérieur est aussi à décommander quand la façade de votre maison a un certain cachet !

    L’isolation par l’intérieur de son côté a l’avantage de la simplicité en matière de réalisation et de démarches administratives, et de prix. Cependant, dans le cas de pièces déjà petites, la réduction de la surface habitable peut poser problème.


    Pourquoi isoler les combles de sa maison ?

    Débuter la rénovation de sa maison par l’isolation de ses combles, c’est choisir une stratégie de rénovation énergétique efficace.

    En effet, les combles perdus sont souvent très mal ou très peu isolés et cette perte énergétique d’environ 30% va se retranscrire sur vos factures de chauffage, mais également sur votre confort au quotidien.

    En moyenne, un habitat connaît entre 25 à 30% de déperdition de chaleur, et les combles sont les espaces de l’habitat qui engendre le plus de pertes énergétiques !
    Choisir d’isoler les combles, c’est réduire nettement les déperditions énergétiques de son logement, et par la même occasion, c’est un bon moyen pour réaliser des économies d’énergie et ainsi voir ses factures de chauffage réduire !
    Isoler les combles permet également d’assurer un confort thermique et acoustique tout au long de l’année, la chaleur sera donc préservée en hiver et repoussée en été. Comme vous l’avez compris, l’isolation des combles ne peut être que bénéfique. !

    isoler ses combles

    Comment procéder à l’isolation des combles perdus ou aménagés ?

    Il existe deux techniques principales pour une bonne isolation de ses combles. Le choix d’une de ces deux solutions se fait en fonction de l’usage qu’on veut faire des combles, mais également en fonction de son accès :

    • Isolation par soufflage : idéal pour procéder à l’isolation des combles perdus, difficilement accessibles et non habitables. Cette solution d’isolation est rapide, efficace et économique ! Elle fonctionne grâce à un isolant en flocons, qui forme une couche uniforme et permet une excellente isolation ! Elle est principalement conseillée pour les combles qui ont une hauteur de plafond basse.
    • Isolation par le déroulage : appliquée directement sur la charpente, cette technique est idéale pour l’isolation des combles aménageables, avec une hauteur de plafond importante et un accès aux combles facile. N’ayez pas peur de perdre un peu de surface habitable en prenant une isolation épaisse (minimum 30 cm). Vous aurez ainsi une isolation performante !

    Une fois cette partie isolée, vous devrez également penser à l’aménagement des combles perdus.

    isolation des combles

    Les aides financières à la rénovation thermique

    Si vous décidez de rénover vos combles et d’y ajouter une isolation thermique afin de faire des économies d’énergie, renseignez-vous sur les aides dont vous pouvez bénéficier pour vos travaux. En effet, l’Etat incite de plus en plus les ménages à faire des travaux d’économies d’énergie, grâce à des aides ou des réductions d’impôts, tels que la prime énergie.

    Isoler les combles de sa maison soi-même ou faire appel à un professionnel ?

    La pose d’un isolant, surtout avec les deux techniques évoquées ci-dessus, peut s’avérer compliqué ! Le moindre espace mal recouvert peut favoriser les ponts thermiques, et vous aurez donc investi du temps et de l’argent pour rien !
    Pour une isolation réalisée dans les règles de l’art, demandez conseil à un de nos courtiers en travaux illiCO travaux ! Il saura vous conseiller dans le choix de l’isolant et contactera l’artisan adéquat pour ce projet !


    Pourquoi choisir une isolation thermique par l’extérieur ?

    L’isolation de votre maison est un élément clé pour assurer un confort thermique à votre habitation tout au long de l’année, été comme hiver ! Les déperditions de chaleur par les murs sont de l’ordre de 25 %, juste derrière les déperditions par le toit. C’est souvent à l’occasion de la réfection d’une façade, que le projet d’isolation par l’extérieur prend naissance.

    Aucune intervention à l’intérieur !

    Avec une isolation thermique par l’extérieur (ITE), vous profitez de votre maison durant les travaux sans aucune contrainte dans votre quotidien.

    Une surface intérieure préservée grâce à l’ITE

    En envisageant d’isoler par l’intérieur, vous pourriez perdre quelques dizaines de centimètres d’épaisseur sur chaque mur. Avec une isolation intérieure, il faudrait également envisager de refaire les revêtements muraux après l’isolation. Ainsi, l’ITE s’impose comme la solution pour ceux qui ne souhaitent pas modifier leur intérieur, et sacrifier quelques m2 pour isoler leur habitation.

    Des performances thermiques augmentées

    Avec une isolation thermique extérieure, vous bénéficiez d’un confort optimal dans votre habitation, été comme hiver. Les économiques d’énergie se verront rapidement sur vos factures ! Lors d’une vente de votre bien immobilier, c’est aussi un atout auprès des potentiels acquéreurs.

    isoler sa maison par l'extérieur

    Difficile à optimiser quand les ouvertures sont nombreuses

    Plus votre mur ou façade comporte d’ouverture ou d’éléments architecturaux complexes (une logia, par exemple), plus le chantier d’isolation par l’extérieur est complexe. Chaque ouverture est un pont thermique à traiter de façon spécifique.

    Un chantier thermique plus onéreux que l’isolation intérieure

    En ajoutant de l’épaisseur à votre façade, vous allez devoir modifier le système de récupération des eaux de pluie, mais aussi prévoir une nouvelle avancée de votre toiture. De ce fait, les travaux d’isolation par l’extérieur sont généralement plus onéreux que leur équivalent par l’intérieur.

    Pour une ITE, comptez entre 50 euros et 80 euros HT par m2 comprenant l’achat de l’isolant et la main d’œuvre. La pose d’un échafaudage, le choix de l’isolant et la complexité du chantier auront un impact sur votre budget d’isolation.


    Pourquoi isoler son garage ?

    Vous souhaitez isoler votre garage dans le cadre d’une extension de votre garage par exemple, mais vous avez encore des doutes sur l’utilité de réaliser de tels travaux ? Pour vous aider dans votre phase de décision, voici quelques explications sur l’isolation d’un garage et ses avantages.

    Peu de foyers pensent à isoler leur garage… Vu que ce n’est pas une pièce de vie, ils ne voient pas l’intérêt d’optimiser le confort thermique de cette pièce. Et pourtant, isoler son garage permet de faire des économies d’énergie !

    Si votre garage est attenant à votre maison, et que son isolation est mauvaise, cela peut entraîner des ponts thermiques. Par la suite, ce problème se répercutera sur le confort thermique de vos pièces de vie, mais également sur vos factures de chauffage !

    En revanche, si votre garage est un bâtiment indépendant, qui ne stocke pas de matière sensible aux fluctuations de chaleur, des travaux d’isolation ne seront pas nécessaire.

    isoler son garage

    Quelle partie de son garage faut-il isoler ?

    Pour optimiser au mieux l’isolation de votre garage, vous pouvez isoler les murs de votre garage, ses portes ainsi que sa toiture.

    Isoler les murs de votre garage

    Si vous ne souhaitez pas faire de gros travaux d’isolation sur les murs de ce dernier, vous pouvez prioriser l’isolation du mur de votre garage attenant à votre habitation.

    La technique est la même que l’isolation des murs. Et peut ainsi, vous faire gagner 3 à 4 degrés supplémentaires au sein de votre foyer. Vous limiterez ainsi les ponts thermiques entre votre garage et vos pièces de vie, afin d’apporter plus de confort à votre habitat.

    Isoler les portes de votre garage

    Les portes d’un garage, que ce soient celles qui permettent au véhicule de rentrer. Ou encore, celle qui conduit dans votre foyer, sont des éléments importants à prendre en compte en terme d’isolation. En général, c’est par les portes de garage que l’air à tendance à s’engouffrer.

    Pour éviter cela, il existe de nombreux modèles de portes isolantes pouvant répondre à vos besoins.

    Isoler son plafond de garage

    Quand on sait que 30% de déperdition de chaleur s’effectue par la toiture, on comprend l’importance d’une bonne isolation. En effectuant une isolation du plafond de votre garage, si ce n’est pas déjà fait, vous éliminerez ainsi les ponts thermiques de cette pièce.

    Comment isoler son garage ?

    Afin de réussir vos travaux d’isolation de votre garage, nous vous conseillions de les faire réaliser par des professionnels. Ils auront toutes les compétences nécessaires pour isoler correctement votre garage. Car, si l’isolant est mal posé, les ponts thermiques de votre garage ne seront pas supprimés, et tout sera à refaire.


    Quelles sont les aides pour isoler son logement du bruit ?

    Crédit d’impôt, éco-prêt à taux zéro, aides régionales et départementales, aides de l’Anah…, des aides financières existent pour isoler un logement du bruit. Généralement, ces aides sont octroyées en priorité pour les travaux amenant à une meilleure isolation thermique combinée à des travaux d’isolation phonique.

    Sachez que les travaux uniquement réalisés pour palier un problème de bruit sont rarement subventionnés sauf cas particuliers (certaines subventions de l’Anah sont attribuées pour des travaux d’isolation acoustique). Ceci étant dit, des aides financières parfois conséquentes sont possibles quand les travaux d’isolation sont conditionnés à l’utilisation de matériaux présentant un haut niveau d’efficacité thermique. En clair, si vous avez des soucis de bruit chez vous, la meilleure des solutions est d’isoler thermiquement votre logement et dans le même temps, d’opter pour des produits aux performances phoniques renforcées !

    Cette stratégie peut vous permettre de prétendre au crédit d’impôt (CITE), au prêt à taux zéro, à la TVA réduite, aux aides de l’Anah, aux aides territoriales (régionales, départementales, locales).

    Attention :

    Les aides financières proposées par l’Etat sont souvent assorties de conditions strictes à respecter. Ainsi, souvent le logement doit être ancien (plus de deux ans minimum) et être votre résidence principale. De plus, les entreprises réalisant les travaux doivent être RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

    Vous êtes riverains des 10 grands aéroports français (Bâle-Mulhouse, Bordeaux Mérignac, Lyon Saint-Exupéry, Marseille Provence, Nice Côte d’Azur, Paris Charles de Gaulle, Paris Orly, Paris Le Bourget, Toulouse Blagnac, Nantes-Atlantique) ? Vous pouvez obtenir des aides à l’insonorisation de votre logement, sous conditions. Renseignez-vous auprès des gestionnaires des aéroports.

    Bon à savoir :

    Si votre logement est situé dans une zone de bruit routier, ferroviaire ou aéroportuaire, et s’il doit faire l’objet de travaux de rénovation énergétique importants, ces travaux devront respecter des performances acoustiques, en plus des performances thermiques, suffisantes pour s’isoler du bruit extérieur.


    Comment financer des travaux d’isolation thermique ?

    Sous certains critères définis par l’Etat, la réalisation de travaux de rénovation énergétique peut permettre de bénéficier d’aides financières. Le CITE, crédit d’impôt pour la transition énergétique peut vous concerner.

    Bon à savoir : il existe un dispositif « isolation à 1 € » qui pourrait bien alléger votre facture d’isolation. Pour connaître les critères d’éligibilité (artisan RGE, performance de l’isolant, etc.), demandez conseil à un expert illiCO travaux qui saura vous guide dans les aides possibles.


    Confiez vos travaux d’isolation à illiCO travaux !

    Dans le cadre d’un chantier d’isolation de votre bien immobilier, confiez vos travaux aux artisans qualifiés (couvreur, façadier, chauffagiste…) du réseau illiCO travaux ! Ils pourront vous accompagner dans la réalisation de votre chantier, du projet jusqu’à la réception des travaux.

    Quand vous pensez isolation de votre maison, pensez illiCO travaux !

    

    Un projet travaux ? Confiez-nous votre demande !

    illiCO travaux s'engage à vous contacter sous 24h.

    Cochez cette case pour vous opposer librement à l'utilisation de vos données par illiCO travaux à des fins de prospection commerciale. En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de ce site.

    * Champs obligatoires

    Inspirez-vous Rejoignez la communauté illiCO travaux

    illiCO Mag

    Inspirez-vous et découvrez de nombreuses idées pour réaliser vos futurs projets : rénovation, extension, aménagement intérieur et extérieur….

    illiCO Mag