sous_sol_a_renover

Rénovation Isolation Maison et Appartement

isolation thermique du sous-sol

Logo google - Nos avis
Basé sur 1674 avis clients
9.5/10
Basé sur 304 avis clients
9.4/10

La présence d’un sous-sol dans une maison est un atout indéniable : c’est un peu la pièce du logement où l’on met tout ce que l’on ne peut pas installer ailleurs. Certaines personnes vont même plus loin : elles veulent transformer cette pièce en véritable lieu de vie. Néanmoins, le sous-sol est souvent sujet à la présence d’humidité, qui résulte du froid et d’une aération limitée. C’est pourquoi, envisager des travaux d’isolation thermique du sous-sol est une condition nécessaire pour aménager ces pièces. Il est important de savoir qu’il s’agit certainement de la pièce la plus complexe à isoler dans une maison, surtout ancienne. Malgré tout, des solutions existent.

Sommaire

    Comment faire une isolation thermique du sous-sol ?

    Afin de réaliser l’isolation thermique d’un sous-sol, trois chantiers se présentent essentiellement à vous : les murs, le sol et le plafond. La première chose à faire, c’est isoler le sol : c’est par ici que l’humidité peut remonter. Cette dernière passe ensuite par les murs (c’est ce que l’on appelle le mécanisme de capillarité) et crée des taches de moisissure, notamment entre les jonctions (le point faible d’une isolation). Pour terminer, on isole également le plafond, qui est en contact direct avec la maison, et donc les pièces de vie. D’ailleurs, on pense également à isoler acoustiquement le plafond, surtout si le sous-sol aura pour utilisation une pièce de vie où le bruit est présent.

    Afin de s’assurer de disposer d’un air de qualité, il est important d’installer une ventilation (VMC). Cette dernière aura pour but de renouveler l’air de façon régulière. Même si le sous-sol est parfaitement isolé, il est bien souvent difficile d’apporter de l’air neuf dans ce genre de pièce. Cela peut amener à voir apparaître des moisissures : la VMC règle ce problème.

    Comment isoler le sol du sous-sol ?

    bilan diagnostic thermique

    Ainsi, pour isoler le sol du sous-sol, il est conseillé de débuter par l’installation d’un pare-vapeur et de le continuer jusqu’au bas du mur (quelques centimètres suffisent). Cela a pour but de bloquer l’humidité qui pourrait remonter par le sol (humide par nature, surtout dans certaines régions). Par-dessus ce dernier, on pose généralement un isolant thermique sur lequel le passage est possible comme une dalle en PVC. Quoi qu’il en soit, il faut éviter absolument d’utiliser du bois pour le sol du sous-sol. Ce matériau est particulièrement sensible à l’humidité et pourrait se déformer, voire pourrir au fil des années.

    Pour aller un peu plus loin et s’assurer d’une isolation thermique la plus efficace possible, il est même possible d’installer de la laine de roche et d’ajouter le plancher par-dessus. Avec cette méthode, ce dernier sera entièrement coupé du sol et de son humidité, tout en gardant une isolation thermique performante. Bien entendu, le sol sera un peu surélevé, il est donc nécessaire de faire attention à trouver le meilleur rapport isolation/praticité pour continuer d’utiliser le sous-sol de façon optimale.

    Comment isoler les murs du sous-sol ?

    Seconde étape de l’isolation d’un sous-sol : les murs. C’est souvent à cet endroit que l’on retrouve les traces d’humidités et de moisissures les plus courantes. C’est pourquoi, il est important d’y apporter une attention particulière. L’objectif est double ici : réduire l’humidité (encore et toujours) et améliorer l’isolation thermique. Pour y parvenir, plusieurs manières de faire sont possibles. Néanmoins, la meilleure est de fixer des tasseaux, et d’ajouter de la laine de roche. Il n’est pas forcément conseillé d’utiliser de la laine de verre, celle en roche est bien meilleure contre l’humidité et possède un pouvoir isolant thermique supérieur.

    Au-dessus de cette isolation, la pose de plaques de plâtre est parfaitement adaptée. Néanmoins, il est important de prendre en considération le lieu et son humidité. Ainsi, se tourner vers des plaques hydrofuges est la meilleure des solutions : cette dernière va bloquer l’humidité, tout en assurant une isolation supplémentaire. Enfin, il ne restera qu’à peindre le mur, de préférence avec une peinture anti-humidité.

    Comment isoler le plafond du sous-sol ?

    rénover son isolation

    L’isolation thermique du plafond du sous-sol est certainement la plus simple à réaliser. Le plus souvent, il suffit d’installer des plaques de polystyrène, c’est un bon isolant thermique et la pose est assez simple. L’isolation thermique du plafond du sous-sol est souvent plus utile à la pièce du dessus : cela évite de la refroidir lorsque le sous-sol n’est pas chauffé (puisque, la plupart du temps, la pièce du dessus est une pièce de vie, donc chauffée). Enfin, afin d’éviter de propager les bruits, il est conseillé d’ajouter un isolant acoustique à l’isolant thermique. Néanmoins, si vous avez suffisamment de budget et une faisabilité correcte, une isolation complète par laine de roche via un faux-plafond est très efficace.

    Tout comme pour les murs, la pose de plaques de plâtre permet de terminer l’isolation thermique du plafond, et ainsi du sous-sol dans son intégralité. Bien entendu, on s’oriente également vers des plaques hydrofuges, pour empêcher l’humidité de se fixer sur le plafond. Pour la finition, nous utiliserons la même peinture que sur les murs, et si cette dernière peut être, une nouvelle fois, anti-humidité, c’est un plus.

    Quels avantages tirer de l’isolation thermique du sous-sol ?

    Réaliser des travaux d’isolation thermique du sous-sol, c’est profiter d’une baisse importante de la consommation d’énergie. En effet, si le sous-sol a vocation à être chauffé (en l’utilisant comme une nouvelle pièce à part entière de la maison), l’isolation thermique permettra de chauffer beaucoup moins. D’ailleurs, cela aura pour effet un meilleur confort : la sensation d’humidité que l’on peut avoir parfois dans un sous-sol aura totalement disparu. Cette isolation permettra enfin de réduire de façon considérable la présence de moisissures : la pose d’une VMC sera être un atout idéal.

    Vous l’aurez compris, l’isolation thermique du sous-sol présente un double avantage : un gain financier sur le long terme, ainsi qu’un confort de vie supérieur. Il ne faut jamais sous-estimer l’humidité et ce qu’elle peut apporter. Tout d’abord, la quantité d’énergie pour chauffer une pièce humide est bien plus élevée qu’une pièce standard. Ensuite, la qualité de l’air va se dégrader très vite, et si l’on souhaite réaliser une pièce de vie au sous-sol, l’isolation thermique et le renouvellement de l’air en sont les meilleurs alliés.

    Quel budget et aides financières pour isoler un sous-sol ?

    Pour rénover thermiquement votre sous-sol, vous pourrez compter sur une fourchette entre 10 et 20 € du m². Bien entendu, cela varie en fonction de l’exigence d’isolation que vous aurez ou de l’état dans lequel est le sous-sol avant le début des travaux d’isolation thermique. La bonne nouvelle, c’est qu’une fois l’isolation effectuée, votre maison disposera d’une véritable pièce supplémentaire, le retour sur investissement n’en sera que meilleur (surtout avec la réduction de consommation de l’énergie).

    vous pourrez trouver, près de chez vous, le meilleur artisan au meilleur prix avec illiCO travaux !


    Pour ce projet de rénovation, vous êtes éligibles aux aides financières suivantes

    illiCO Travaux


    • Interlocuteur unique

    • Devis négociés

    • Acomptes sécurisés

    • Artisans sélectionnés

    • Accompagnement & Suivi de chantier

    

    Besoin d'un accompagnement pour vos projets travaux ?

    illiCO travaux vous recontacte sous 24h.

    Cochez cette case pour prouver que vous n'êtes pas un robot.

    * Champs obligatoires

    Nos réalisations

    Toutes nos réalisations