Lorsque l’on isole une maison, on pense souvent à l’isolation des combles, ou à celle de la toiture, des murs ainsi que des fenêtres. Un autre pan de la maison est fréquemment oublié : le plancher bas. En effet, réaliser des travaux d’isolation thermique du sol apporte des avantages conséquents pour votre intérieur, d’autant plus en sachant que l’on y perd près de 10% de la chaleur d’une pièce. Cependant, cela pose généralement problème aux propriétaires, car il est plus difficile d’isoler un sol qu’un mur.

Sommaire


    Quel matériau choisir pour l’isolation thermique du sol ?

    La première chose à considérer lors d’une isolation thermique du sol, est le matériau isolant à choisir. Il est assez difficile de déterminer vers quel matériau se tourner, tout cela dépendant des lieux ainsi que de la disposition des sols. Néanmoins, certains critères restent identiques pour tous les isolants :

    rénovation maison isolation toit sous pente aménagement pose placoplatre Les Abrets-en-Dauphiné
    • Le lambda isolation (λ) : exprime la capacité d’un matériau à transmettre la chaleur en W/m.K. Plus cet indicateur est bas, plus le matériau est isolant.
    • La résistance thermique (R) : indique la capacité d’un matériau à résister aux variations de chaleur. Le R est lié au λ (R = e/λ où “e” est l’épaisseur de l’isolant) et plus celui-ci le R est élevé, plus le matériau est isolant.
    • Le coefficient d’isolation (U) : indique la déperdition thermique d’une paroi (comme un plancher) où est appliqué le matériau d’isolation. Plus le U est faible, plus la paroi est isolante. Cette valeur n’a pas de lien direct avec l’isolant, néanmoins, elle peut être utile pour trouver le meilleur isolant possible.

    Ainsi, pour choisir le matériau le plus adapté pour des travaux d’isolation thermique du sol, on prendra celui où le R est le plus élevé si l’on dispose d’assez d’espace pour isoler. Sinon celui où le λ est le plus faible, si l’espace est assez restreint.

    Isolation thermique du sol : les méthodes

    Isolation thermique par-dessus ?
    maison en terre-plein

    • Dans le cas où il est impossible d’accéder à la partie située sous le sol, il est nécessaire de réaliser les travaux d’isolation par-dessus. Deux cas peuvent se présenter. Le premier d’entre eux, c’est peut-être la situation rêvée : le sol est démontable, et l’on accède facilement aux espaces entre les poutres sur lesquelles est posé le parquet. On ajoute alors l’isolant (souvent de la laine de roche), et l’on remet le parquet (voire on investit dans un nouveau).
    • Cependant, il est assez rare que cela se déroule aussi aisément, généralement, il est obligatoire de poser un isolant par-dessus le sol. Cette façon de faire ajoute 10 cm : c’est ce que l’on appelle créer un sur-plancher. On applique cette méthode sur des sols où il est presque impossible de retirer l’ancien, ou que cela demande de gros travaux (comme sur du carrelage par exemple). On pose donc l’isolant directement sur l’ancien sol, puis on ajoute le nouveau revêtement par-dessus.
    • Cette méthode présente quelques inconvénients, notamment le fait de devoir ajuster les portes, plinthes ou même certaines prises de courant qui peuvent être assez basses. Ainsi, réaliser une isolation thermique du sol par sur-plancher doit se faire si aucune autre solution n’est possible.

    Isolation thermique par-dessous ?
    vide sanitaire, sous-sol

    • Si vous le pouvez, isoler par le dessous est sans aucun doute la meilleure des solutions possibles !
    • il suffit pour cela de poser un faux-plafond dans la pièce située sous celle où les travaux d’isolation thermique du sol doivent être effectués. Par exemple, si la maison est équipée d’un sous-sol, c’est parfait : on pose la structure du faux-plafond, l’isolant (de préférence de la laine de roche, elle s’adapte parfaitement et isole mieux que la laine de verre) puis la plaque de plâtre avec une finition permettant d’avoir un plafond digne de ce nom.
    • Le seul bémol de cette façon d’isoler thermiquement le sol, c’est que votre pièce située sous ce dernier doit être suffisamment accessible pour réaliser les travaux. C’est souvent le cas pour une cave ou un sous-sol, mais ça l’est moins pour un vide-sanitaire. Ce dernier doit être suffisamment haut (au moins la hauteur de trois parpaings) afin de pouvoir poser l’isolant de manière optimale. Enfin, si la cave ou le sous-sol est bas de plafond, il est plus judicieux d’isoler avec un matériau assez fin (mais efficace), afin d’éviter de perdre trop en hauteur sous plafond.

    Quels sont les avantages des travaux d’isolation thermique du sol ?

    La première chose qu’apporte une isolation thermique, ce sont bien entendu des économies d’énergie ! Ainsi, on estime que l’on peut gagner 2 à 3 °C pour la pièce dont le sol vient d’être isolé, surtout s’il s’agissait d’une cave mal isolée en-dessous. Aussi, on remarque que la température du sol est plus élevée l’hiver lorsque ce dernier est isolé : cela évite d’avoir la sensation de froid en bas de la pièce et de chaud en haut. Bref, vous l’aurez compris, il s’agit là d’un confort thermique global qui permet de se sentir mieux chez soi.

    Néanmoins, ce serait une erreur que de penser que les seuls gains de travaux d’isolation thermique au sol soient au niveau de la chaleur. Non, réaliser ces travaux aide aussi à profiter d’une meilleure isolation acoustique. Si vous vivez en appartement, isoler son sol permet souvent de moins entendre les voisins du dessous, et inversement ! Enfin, l’humidité aura plus de difficulté à se propager via un sol isolé : ce sera donc un souci de moins, surtout lorsque l’on habite dans une maison ancienne.


    Quel coût pour l’isolation thermique du sol ?

    Il est difficile de donner un coût précis pour l’isolation thermique d’un sol, cela dépend de plusieurs critères. Néanmoins, il est possible d’établir une échelle de prix selon le matériau d’isolation choisi : entre 3 et 50 € au m² (pour 100 mm d’épaisseur). Par exemple, la laine de roche coûte en moyenne 10 € au m², il s’agit par ailleurs du meilleur rapport qualité-prix pour une isolation. Enfin, lorsque le chantier est délégué à une entreprise, il faut compter entre 30 et 50 € de l’heure pour la main-d’œuvre.

    Afin d’obtenir les meilleurs prix, vous pouvez réaliser un devis sur illiCO travaux : tout est négocié pour vous ! Vous l’aurez compris, réaliser des travaux d’isolation thermique du sol représente un coût certain, cependant, les économies d’énergie que cela va apporter, ainsi que le gain en confort en feront un investissement rentable sur le long terme.

    

    Besoin d'un accompagnement pour vos projets travaux ?

    illiCO travaux vous recontacte sous 24h.

    Cochez cette case pour prouver que vous n'êtes pas un robot.

    * Champs obligatoires