Escalier bois

Menuiserie intérieure

Escalier bois

On voit de nos jours des escaliers et des marches dans tous les matériaux : verre, béton ciré, métal, etc. Très à la mode en ce moment : le mélange des matériaux ! Vous pouvez retrouver l’escalier bois et métal qui fait fureur dans nos maisons ! Le bois massif est toujours le choix de la majorité des constructeurs. Le bois est un matériau durable, vivant, qui s’entretient bien et résiste à l’usage le plus intensif. Quand vous demandez un devis de construction maison, vous verrez que le prix d’un escalier bois peut être compétitif.

Construire ou rénover un escalier en bois n’est pas chose aisée. Les travaux de menuiserie d’intérieur et les travaux d’installation requièrent un outillage conséquent, des compétences sérieuses et un important savoir faire. C’est une tâche qui peut se réaliser avec l’aide d’un artisan menuisier.

illiCO travaux vous met en relation avec les meilleurs artisans de votre région et vous accompagne dans votre projet de construction d’escalier en bois.


    Escalier bois : Quel type choisir ?

    Les escaliers en bois peuvent être de plusieurs types :

    Escalier en bois droit

    escalier sur-mesure illiCO travaux

    > L’escalier bois droit, comme son nom l’indique, n’a pas d’angle ni de palier. Il demande souvent à être posé contre un mur.

    + C’est un escalier facile à concevoir, à poser et à entretenir, ce qui le rend meilleur marché que les autres types d’escalier en bois.

    Il demande une place conséquente si on ne veut pas des marches trop hautes et inconfortables.

    Escalier colimaçon en bois

    > Les escaliers en colimaçon, ou escaliers hélicoïdaux, peuvent être ronds ou carrés et sont toujours dotés d’un axe vertical sur lequel sont fixées les marches.

    + Ils ont l’avantage de n’occuper qu’une place réduite puisqu’ils occupent un espace vertical et n’ont pas besoin de mur d’appui. Les escaliers hélicoïdaux carrés s’installent facilement dans un angle.

    Souvent conçus sur mesure, ces escaliers sont souvent assez onéreux à installer. La plupart du temps raides et dépourvus de contremarches, on peut leur reprocher leur relatif manque de sécurité.

    Escalier en bois 1/4 tournant

    > L’escalier en bois 1/4 tournant a deux volées de marches séparées pas un angle droit. Selon la configuration de l’espace où on l’installe, l’angle peut se trouver au milieu ou bien être décalé vers le haut ou le bas. Les marches d’angle, plus étroites que les autres, sont parfois remplacées par un palier pour un meilleur confort et une plus grande sécurité.

    Escalier bois 2/4 tournant

    > L’escalier en bois 2/4 tournant est composé de trois volées de marches.

    + Deux angles droits le font revenir sur lui-même, ce qui lui confère un encombrement relativement faible.
    En fonction de l’essence choisie, les escaliers tournants sont relativement abordables.

    + Bon à savoir : L’escalier en bois escamotable pliant est une solution à réserver aux combles non aménagés. Il ne supporte pas beaucoup de passage mais s’intègre dans la trappe d’accès. D’autres solutions existent pour accéder aux greniers, comme les échelles de meunier, ou encore les échelles coulissantes en métal.


    Les différentes essences de bois d’un escalier

    Avant de commencer les travaux de menuiserie et la construction d’un escalier en bois, il faut se poser la question de l’essence de bois qu’on utilisera. La résistance de l’escalier, mais aussi sa valeur esthétique, dépendront directement de ce choix !

    > Chêne, noble et résistant, dont la couleur brun clair convient aux décorations traditionnelles, est très fréquemment utilisé pour les escaliers en raison de sa résistance à l’usure.
    > Hêtre, légèrement moins onéreux que le chêne, est presque aussi solide. Ses teintes roses mettent en valeur les intérieurs modernes.
    > Erable et le chêne sont des essences moins résistantes qui conviennent à des usages moins intensifs.
    > Sapin, c’est un bois fragile qu’il vaut mieux réserver aux escaliers qui ne voient pas beaucoup de passage.
    > Bois exotiques, très en vogue depuis quelques années, on peut citer le tauari, une essence originaire d’Amérique du sud et souvent importée du Brésil.


    Rénovation escalier en bois : le vocabulaire à connaître

    Cage d’escalier : espace dans lequel est installé l’escalier.
    Volée de marches : composée d’une suite ininterrompue de marches. Dans le cas de notre escalier droit, nous n’aurons qu’une volée.
    Garde-corps : ce qu’on appelle encore parfois la rampe. C’est la partie de l’escalier qui empêche les chutes. Il doit toujours mesurer au moins 90 centimètres.
    Lisse ou main courante : partie supérieure, là où vient se poser la main. Ces notions sont importantes si l’on veut construire un escalier en bois.
    Limon : pièce maîtresse de la construction d’un escalier. C’est une poutre posée parallèlement au mur et selon le même angle que l’escalier, dans lequel viendront s’encastrer les marches. Un limon à crémaillère soutient les marches et contremarches. Il doit son nom à la forme de sa découpe.
    Giron : distance entre deux nez de marches. C’est l’espace disponible pour poser son pied.


    Construire et rénover un escalier bois

    Quand on envisage d’installer et de fabriquer un escalier en bois, on pense d’abord à son prix et à la place qu’il va occuper, sans réfléchir à l’effort qu’il demandera au quotidien. Avant de construire votre escalier réfléchissez également à sa fréquence de passage et aux types de personnes qi utiliserons la structure. Par exemple, si l’escalier doit être emprunté régulièrement par des personnages âgées, il est important de s’assurer qu’il ne sera pas trop raide. Dans ce cas, il vaut mieux prévoir un escalier plus long, doté de plus de marches. Celles ci seront plus longues (donc avec un giron plus important) et moins hautes pour faciliter le passage.

    En rénovation, moderniser un escalier en bois est simple. Escalier avec placard de rangement, escalier en métal et en bois ou encore escalier en bois sans contremarches. Ce sont des style plus moderne, design, et parfois plus économiques. Pour l’escalier sans contremarches, il ne permet pas de transformer l’espace situé dessous en un placard sous escalier ou autre rangement. En revanche, ils laissent passer la lumière, ce qui est un choix utile quand l’escalier est situé dans une pièce ouverte plutôt que dans une entrée ou un couloir.

    1. Calculer la pente de l’escalier

    Il est très important de bien calculer le nombre de marches et leurs dimensions avant même de se procurer ses matériaux. En effet, l’angle de l’escalier et la taille des marches auront une grande incidence sur le confort de l’habitation. Un escalier trop difficile à monter deviendra vite une corvée pour les habitants de la maison.

    rénovation escalier sur mesure marche bois peinture mur garde corps Saint-Julien de Concelles

    > L’angle le plus confortable est estimé à 35° ; il ne peut pas dépasser 40° dans les lieux publics et 45° dans les habitations.

    > Les dimensions des marches, hauteur et giron, sont basées sur une formule : Giron + 2 x hauteur = 64 cm. Cette distance de deux pieds est considérée comme le « pas » idéal.

    2. Calculer la taille des marches

    Calculer le nombre de marches d’un escalier en bois est une étape très simple des travaux de conception. Elle se fait tout simplement en : divisant la hauteur de l’escalier par la hauteur des marches choisie !

    Le plus souvent, la hauteur des marches est de 17 centimètres, mais depuis 2007 en France, elle est limitée à 16 cm dans les lieux publics (avec un giron de 28 cm). Pour les habitations, on se rapproche souvent de la formule de Blondel pour un maximum de confort, avec un pas de 60 à 64 centimètres.

    + Il faut savoir également que le giron ne correspond pas toujours à la longueur de la marche. Pour un meilleur confort, celui-ci peut dépasser légèrement, formant ce qu’on appelle un nez de marche. Il est conseillé de ne pas avoir de nez de marche trop long, pour limiter les risques d’accrochages du pied, et donc de chute.

    Attention : il est important que toutes les marches d’un escalier aient exactement la même hauteur. Le corps humain passe en quelque sorte en « pilotage automatique » quand il monte ou descend des marches. Si une marche est plus haute que les autres, ne serait-ce que de quelques millimètres, il est quasi assuré qu’un pied s’accrochera à plus ou moins court terme, avec les risques de chutes et de dommages corporels que cela entraîne.

    3. Pose d’un escalier en bois

    rénovation escalier sur mesure menuiserie bois peinture Saint-Julien de Concelles

    > Quand vous connaissez le nombre de vos marches et leurs dimensions (hauteur et giron), vous pouvez découper vos limons. Attention, si vous avez prévu de poser un revêtement sur vos marches, vous devez tenir compte de son épaisseur. Pour découper, servez vous simplement d’une équerre de charpentier.

    > Pour la pose de l’escalier, il convient de bien vérifier la rectitude de l’ensemble une fois les limons posés. Avec un niveau à bulle, on s’assurera que les premières marches sont bien horizontales et les contremarches verticales, si elles existent. Une fois que les premières marches sont posées, l’ensemble de l’ouvrage dispose de suffisamment de stabilité pour que l’on puisse visser en force ou clouer le reste des marches. Si l’escalier en bois est équipé d’un garde corps, on voudra le plus souvent le poser après les marches, mais cela dépend de sa conception.


    Comment entretenir un escalier bois ?

    Le bois massif est un matériau solide et résistant dans le temps, mais son origine organique le rend susceptible de vieillir et de se détériorer. Un escalier en bois subit de fréquentes contraintes mécaniques et il convient de l’entretenir régulièrement pour lui donner la meilleure durée de vie possible. Les solutions pour l’entretien du bois son nombreuses autant qu’elles sont variées.

    rénovation maison peinture escalier Echiré


    > On peut appliquer une lazure, qui protègera le bois tout en le laissant respirer.
    > On peut également vitrifier le bois, ce qui est un procédé plus long mais qui protégera l’escalier en bois pendant plus longtemps.
    > L’option de cirer le bois est toujours présente, mais il faut se garder d’utiliser n’importe quel produit. En effet, une cire pour meubles risquerait de rendre les marches glissantes et d’entraîner des accidents. Assurez vous de vous procurer de la cire spéciale escaliers.


    Sécuriser un escalier en bois

    > Il est important d’installer une rampe sur un escalier ou une main courante sur le mur adjacent. Une rampe protège des chutes dans le vide, et doit donc respecter des dimensions précises.
    > Pour les couples ayant de jeunes enfants, ils est conseillé d’installer également des barrières de sécurité qui seront installées en haut et en bas de l’escalier.
    > Les escaliers sont plus sûrs s’ils sont dotés de contremarches. En effet, les petits pieds des enfants peuvent glisser entre deux marches, ou pire encore, ils peuvent glisser et tomber à travers l’escalier.

    Il est très important de penser à tous ces détails avant d’installer un escalier en bois chez soi.


    • Interlocuteur unique

    • Devis négociés

    • Acomptes sécurisés

    • Artisans sélectionnés

    • Accompagnement & Suivi de chantier

    

    Un projet travaux ? Demandez vos devis !

    illiCO travaux s'engage à vous contacter sous 24h.

    Sélectionnez vos travaux * Plusieurs choix possibles

    Êtes-vous propriétaire ?
    Pour quel type d’habitation ?
    Pour quel type de résidence ?

    * Champs obligatoires

    Inspirez-vous Rejoignez la communauté illiCO travaux

    Book de réalisations

    Inspirez-vous et découvrez de nombreuses idées pour réaliser vos futurs projets : rénovation, extension, aménagement intérieur et extérieur…

    Je visionne en ligne

    Book de réalisations