Rénovation de grange

Travaux de Rénovation

Rénovation de grange

Vous avez repéré une grange dans un lieu unique ? Son aspect rustique vous plaît ? Et vous vous imaginez déjà vivre dedans ? Sachez que la rénovation d’une grange connaît peu de limites. C’est pour cela que de nombreux styles peuvent s’accorder avec ce type de bâtiment : contemporain, moderne, industriel, vintage.

Généralement utilisées pour le stockage des récoltes, des véhicules et autres équipements agricoles, les granges sont des bâtiments à fort potentiel. Les granges peuvent ainsi devenir des lieux d’habitation unique ! Souvent dotée d’une très grande superficie, vous aurez la possibilité de transformer votre grange en maison, loft, garage, atelier… Pour la rénovation de grange, laissez place à votre imagination.

Au sommaire :

rénover une grange

Les étapes importantes à respecter, avant de procéder à une rénovation de grange

Des volumes généreux qui font la part belle à des aménagements hors normes, un indéniable cachet et une vraie originalité… une grange offre tout cela à la fois et bien plus ! Mais attention, rénover une grange pour y habiter n’est pas une mince affaire ! Entre les formalités complexes et les travaux de rénovation qui le sont tout autant, mieux vaut être sûr de son choix. Dans ce dossier, nous vous proposons de revenir pas à pas sur les 5 étapes successives d’une rénovation de grange réussie.

renovation grange avant apres

Avant de procéder à l’achat et à une rénovation de grange, une étude minutieuse de l’état de la grange et des solutions d’aménagement est essentielle pour un chantier de rénovation sans imprévu :

  • Renseignez-vous auprès de la mairie pour savoir si ce bâtiment, dédié à l’exploitation agricole, peut être changé en lieu d’habitation. Certaines démarches administratives sont obligatoires pour changer la destination (l’usage) de cette bâtisse. Ainsi, selon la superficie de la bâtisse, vous devrez peut-être obtenir au préalable un permis de construire pour pouvoir rénover votre grange.

En consultant le PLU, vous aurez aussi toutes les informations indispensables sur la viabilisation du terrain : eau, gaz, électricité… Sachez que suivant la distance de raccordement à réaliser, le permis de construire peut être refusé.

  • Visitez la grange avec un architecte avant de l’acquérir. Ce professionnel de la construction pourra évaluer avec vous la faisabilité de votre projet. Puis, il saura déterminer quel usage des volumes sera le plus en adéquation avec vos attentes.
  • Afin d’éviter des dépassements budgétaires lors de la rénovation, une estimation des travaux est donc conseillée avant l’achat. En effet, les murs et la charpente peuvent vous paraître en bon état, mais si ce n’est pas le cas, le coût des travaux sera nettement revu à la hausse ! Cette estimation vous permettra également de négocier au meilleur prix votre futur bien.

Une grange est par définition une construction ancienne qui peut réserver de nombreuses surprises ! Toiture, charpente, murs, fondations, viabilisation… avant de signer l’achat d’une grange, des vérifications et diagnostics s’imposent. Pour vous aider dans cette tâche complexe, le recours à un architecte est d’une aide précieuse !


Rénover une grange étape 1 – Avant l’achat, vérifier l’état du bâtiment

Vous avez craqué pour une belle grange dans un environnement de rêve ? Vous vous y voyez déjà y installer votre chez vous ! Prix abordable, grands volumes, ce bâtiment ancien a un vrai potentiel ! Certes, mais avant d’acheter cette grange si tentante, une inspection intégrale du bâtiment s’impose. Qui peut vous aider ? Quels sont les éléments à vérifier ? Quelques éléments de réponse ici.

Inspection préalable : les éléments à vérifier

La toiture

La réfection de la toiture d’une grange coûte cher. La surface de couverture est en effet importante et du coup, le prix pour une réfection totale peut vite faire grimper la note !

Dans un premier temps, il vous faut vérifier si la toiture a des fuites. L’idéal est de se rendre sur place quand il pleut bien sûr, mais cela n’est pas toujours possible. Si le temps est sec, une inspection minutieuse des sols vous renseignera sur l’état des tuiles ou ardoises. Un coup d’œil sous les toits portes fermées vous permettra aussi de voir si il y a des jours.

Les fuites sont à traquer pour déceler si des ardoises ou des tuiles sont cassées, voire déplacées. En cas de fuites importantes, cela peut avoir des incidences graves sur l’état de la charpente et des murs.

Concernant la charpente, là aussi, une inspection minutieuse est requise. Sont notamment à traquer les éventuelles dégradations du bois, la présence d’insectes xylophages, ou de champignons lignivores comme la mérule.

Les murs

Des murs de grange en pierre sont épais et solides en général. Mais des fissures importantes peuvent apparaître si le terrain est instable ou par manque de drainage. L’usure du temps fait aussi son œuvre. Des pierres peuvent être fragilisées. Des traces de salpêtre peuvent apparaître. Une inspection minutieuse de tous les éléments maçonnés va devoir être faite.

Quand un des murs de la grange penche, c’est le signe que tout ou partie des fondations devra être reprise. Le coût dans ce cas va exploser et mieux vaut y regarder à deux fois avant de signer !

Les sols

Le sol d’une grange classique est soit en terre battue soit en béton. Quand le sol est en terre battue, il sera plus facile à travailler ensuite. Quand le sol est en béton, il s’agit souvent d’une couche sans profondeur et surtout sans ancrage au sol. S’il est fissuré, qu’il a été réalisé en plusieurs étapes successives avec des joints aléatoires, il faudra casser cette dalle instable pour la refaire. Et cela coûte bien évidemment de l’argent !

La viabilisation

Eau, électricité, assainissement, téléphone… une grange est souvent dépourvue de tous ces « luxes ». Si les réseaux sont loin de votre future maison, attention, cela peut coûter cher de les faire venir jusque-là ! Et parfois même, la viabilisation de certaines granges sont impossibles. Or, sans viabilisation, la grange ne pourra pas obtenir son changement de destination, autrement dit, elle ne pourra jamais devenir habitable. Attention donc !

vérifier l'état du bâtiment

Inspection préalable, qui peut vous aider ?

À moins que vous ne soyez un professionnel du bâtiment, les vérifications à réaliser en amont de l’achat nécessite le regard avisé d’un expert. L’idéal dans ce cas est de faire appel à un architecte qui saura jauger de l’état du bâti existant et pourra vous donner une première estimation des travaux à envisager avec une fourchette de prix qu’il faudra affiner ensuite.

Pour vous aider dans cette étape clé, illiCO travaux a développé l’offre ESTIMO afin de vous accompagner dans l’évaluation du montant de vos futurs travaux, avant votre achat immobilier.

Comment ça se passe ? Votre expert illiCO travaux visite avec vous votre futur logement afin de détecter l’ensemble de ses défauts et de ses qualités. En fonction de votre projet, il en vérifiera la faisabilité. Vous aurez ainsi une estimation des travaux à entreprendre en fonction des éléments à rénover et de vos besoins en termes d’aménagement. Notre expert saura estimer le coût des travaux selon l’état général de la bâtisse, de ses matériaux, de ses équipements. Il vous donnera une enveloppe sous 48h.

Notre conseil : lors de l’achat d’un bien immobilier vous pouvez faire ajouter sur le compromis de vente des clauses suspensives concernant les obtentions de permis de construire et/ou démolir. En cas de problème avéré pour obtenir le quitus de l’administration, vous pourrez vous désengager.

Une fois toutes ces étapes réalisées et l’achat de la grange bouclé, vous pouvez commencer à penser à la rénovation de la grange de vos rêves !


Rénover une grange étape 2 – Définir votre projet de rénovation de grange

Le principal intérêt d’une grange est qu’elle présente toujours de grands volumes ! Hauteur sous plafond impressionnante, belle surface au sol, mais aussi peu ou pas de fenêtres, une installation électrique et sanitaire inexistante ou rudimentaire, un sol en béton brut ou en terre battue, un toit en tôle… une grange c’est aussi cela !

Tous les aménagements y sont a priori possibles, mais attention, cela coûte cher et en fonction de votre budget, vous devrez sans doute faire des choix. Avant d’aller plus loin, vous devez définir le plus précisément possible votre projet de rénovation.

Un projet selon des besoins identifiés

Le projet que vous allez bâtir pour la rénovation de votre grange dépend essentiellement de vos besoins et de vos envies :

  • Une pièce à vivre cathédrale ?
  • Une cuisine ouverte type américaine avec ou sans îlot ?
  • Une, deux, trois chambres ou plus ?
  • Une grande suite parentale ?
  • Une ou plusieurs salles de bains ?
  • Une salle de jeux pour les enfants ?
  • Un coin lecture / bibliothèque ?
  • Un coin cinéma ?
  • Etc…

En fonction de ces besoins, vous allez pouvoir commencer à faire des plans pour répartir les espaces. C’est généralement à ce moment que va se dessiner (ou non !) l’hypothèse d’une mezzanine ou d’un étage plein. Selon la surface disponible au sol, vous allez commencer à jeter vos idées sur papier. L’architecte sera alors de bons conseils pour trouver des solutions innovantes ou astucieuses, auxquelles vous n’auriez pas pensé.

grange habitation

Un projet forcément évolutif

Votre projet d’aménagement va évoluer au fil des semaines et c’est normal. Votre réflexion doit mûrir doucement et vos envies vont devoir s’adapter à l’existant, à ce qu’il est possible de modifier, et à ce qui ne sera pas possible de modifier, mais aussi à votre budget. En clair, entre le rêve d’aménagement que vous aviez au démarrage et la réalité, il y a souvent de grands écarts.

Assainissement, viabilisation, orientation… de fait, quand arrive le moment de tracer les plans, des contraintes imprévues peuvent se faire jour.  Et si l’aménagement d’une grange vide est une aubaine pour laisser parler son imagination, il n’est pas toujours facile de visualiser le rendu final !

Entre une grange très sombre d’origine et un loft baigné de lumière, il y a un monde.

Chaque projet étant unique, vous allez devoir poser dans un premier temps les grandes orientations :

  • création d’un étage partiel (mezzanine),
  • création d’un étage total,
  • disposition idéale des pièces de jour (salon, salle à manger, cuisine, toilettes, salle de jeux, bibliothèque, etc) et des pièces de nuit (chambres, salles de bains),
  • et également, disposition des ouvertures.

Il vous faudra aussi déterminer le style d’aménagement que vous souhaitez réaliser. Parmi les choix possibles vous aurez notamment le style loft grand ouvert avec peu de cloisons avec un séjour cathédrale, ou au contraire le style classique, plus cloisonné, où chaque espace est délimité selon sa fonction.

Quand le projet commence à prendre forme, dans votre tête et sur le papier, il faut encore vérifier sa faisabilité technique et financière.


Rénover une grange étape 3 – Chiffrer votre projet de rénovation de grange – prix au m2 et devis

Transformer une grange en maison confortable est un gros chantier et un gros investissement ! Viabilisation, réfection de la toiture, isolation, création d’ouvertures, réfection des sols, montage d’une mezzanine… Tout doit être chiffré au plus juste pour que votre projet rentre dans une enveloppe budgétaire raisonnable.

Définir un cahier des charges

Pour interroger les artisans et obtenir des devis comparables, le premier travail est de réaliser un cahier des charges complet pour chaque poste en s’appuyant sur un plan précis.

Sachez qu’en moyenne, vous devrez compter environ 1.500 € du m2 tout compris pour réhabiliter une grange. Ce prix peut bien évidemment être revu à la baisse ou à la hausse en fonction de l’état de l’existant, du type et de la qualité des prestations souhaitées notamment en matière d’ouvertures, de revêtements, de système de chauffage, etc.

Pour une rénovation simple de votre grange, prévoir entre 800 à 1200 €/m2.

Pour une rénovation intermédiaire, prévoir entre 1200 et 2000 €/m2.

Pour une rénovation importante, voire complète de votre grange, prévoir entre 2000 et 3000 €/m2.

Concernant le gros œuvre, les chiffrages vont correspondre à :

  • la viabilisation (eau, électricité, gaz, tout à l’égout),
  • la réfection de la charpente,
  • la réfection de la toiture,
  • la reprise des sols,
  • la reprise des murs et des fondations si nécessaire,
  • l’assainissement (individuel ou collectif),
  • la pose des menuiseries extérieures.

Concernant le second œuvre, les chiffrages vont correspondre à :

  • l’isolation thermique et phonique,
  • le revêtement intérieur,
  • les cloisons intérieures,
  • les menuiseries intérieures,
  • les escaliers / mezzanine,
  • la plomberie,
  • l’électricité,
  • la ventilation,
  • la climatisation / le chauffage.

Pour chaque poste, mieux vaut limiter le nombre d’options possibles afin d’éviter de trop gros écarts de prix sur les devis.

rénover une grange avec création d'une extension

Sélectionner et comparer

Dans le bâtiment comme dans de nombreux autres secteurs, il y a des bons artisans et des moins bons. Pour sélectionner ceux qui présentent les meilleures garanties de sérieux, dans un délai de réalisation raisonnable, il va vous falloir du temps et de la méthode ! Vérifications des références, vérifications des garanties d’assurance de chacun, vérifications des disponibilités… Le travail de sélection préalable est long et fastidieux. Une fois les bons artisans trouvés, chacun d’entre eux va devoir venir sur place pour faire des devis. Souvent, plusieurs solutions techniques seront envisagées en fonction des artisans et de leurs spécialités, ce qui va forcément compliquer la comparaison des prix à l’heure des choix.

Dans tous les cas, il est indispensable d’interroger au minimum trois à quatre artisans par poste pour pouvoir réellement comparer. Cela multiplie d’autant le travail de sélection bien sûr !

En fin de consultation, les prix les plus bas ne seront pas forcément retenus. L’idée étant toujours de retenir le meilleur rapport qualité prix.

Prix au m2 et devis pour la rénovation de grange

Souvent, les granges bénéficient d’un grand volume. Plus la superficie à rénover est grande, plus la facture augmente. Comptez entre 500 et 1 500 €/m2 pour votre chantier de réhabilitation de grange ou d’un ancien hangar.

Bon à savoir : la viabilisation du terrain coûte entre 3 000 et 15 000 €… il ne faut donc pas oublier ce point lors de votre estimation budgétaire !

Pour éviter toute déperdition d’énergie, pensez aussi à l’isolation des murs et de la toiture dès votre achat de grange. De même, la couverture de votre grange doit être impeccable pour assurer une longue vie à votre habitation ! Prévoyez un budget de 185 à 260 euros/m2 pour poser la nouvelle toiture et l’isoler.

Demandez votre devis pour la rénovation de grange !


Rénover une grange étape 4 – Remplir les démarches administratives obligatoires

Une grange est un bâtiment agricole qui doit changer de destination pour devenir habitable. En outre, l’aménagement d’une grange nécessite quasiment toujours d’obtenir un permis de construire. Et également, d’avoir recours à un architecte quand la surface totale de plancher du bâtiment achevé dépasse 150 m2.

Le changement de destination d’une grange ?

A l’image d’une boutique, d’une ancienne usine, d’un ancien restaurant, etc, une grange ne se destine pas à être habitable. Chaque construction est ainsi associée à un usage précis qui peut être changé (ou non) en fonction des cas.

Pour bien comprendre, l’administration distingue 9 différents types d’usages de locaux : habitation, hôtel, bureaux ou services, industrie, commerce ou artisanat, équipement collectif, entrepôt commercial, usage agricole, stationnement.

Quand une grange est construite, elle est dès son origine à usage agricole. Elle n’est donc de ce fait pas considérée par l’administration (urbanisme et fisc) comme une habitation. Pour autant, il est possible de changer la destination d’une grange sous conditions.

3 cas de figure sont distingués :

  • Votre grange est isolée loin d’une habitation : quand une grange est construite sur une parcelle de terrain agricole sans habitation autour, le bâtiment peut selon les cas se situer dans une zone non constructible. Si tel est le cas, la grange ne pourra pas changer de destination. Il vous sera impossible d’obtenir de certificat d’urbanisme positif. Or, sans changement de destination, pas de permis de construire !
  • Votre grange est isolée mais près d’une habitation : quand une grange est située à proximité d’une habitation, le plus souvent le changement de destination est possible. Mais là encore, la mairie peut décider par arrêté municipal, qu’un tel changement de destination n’est pas autorisé.
  • Votre grange est accolée à une habitation : quand une grange touche une habitation, elle s’inscrit dans le prolongement de celle-ci. La surface de la grange peut dès lors être aménagée en habitation.

Sachant que certaines communes décident par arrêté que telle zone de son territoire n’est pas constructible en raison de choix municipaux ou de l’application d’une loi particulière (loi littoral, zone submersible, Natura 2000, etc), mieux vaut avant d’aller plus loin demander en mairie la délivrance d’un certificat d’urbanisme.

rénover une grange permis de construire

Permis de construire ou autorisation de travaux pour rénover une grange ?

Le changement de destination d’un bâtiment entraîne l’obligation d’obtenir un permis de construire si vos travaux s’accompagnent d’une modification de la structure porteuse. Ou encore, de la façade de votre construction (par exemple, création de porte, fenêtre). En théorie donc, le permis de construire n’est pas obligatoire dans le cadre d’un changement de destination d’un local. En pratique toutefois, dès lors qu’une fenêtre est créée, il vous faudra au minimum faire une demande d’autorisation préalable de travaux. Et dès lors que la surface de plancher habitable créée est supérieure à 20 m2, un permis de construire est obligatoire.

Attention : si votre grange n’est pas raccordée aux réseaux d’eau et d’électricité, la mairie peut décider de refuser un permis de construire quand les réseaux sont trop éloignés. Pour l’assainissement, si le tout à l’égout ne passe pas près de votre grange, vous devrez prévoir un système d’assainissement individuel aux normes.

Le recours à un architecte est-il obligatoire pour la rénovation d’une grange ?

Pour rénover une grange isolée, le recours à un architecte est obligatoire dès lors que la surface de plancher créée dépasse 150 m2.

Quand la grange est accolée à une habitation, le calcul des 150 m2 déclencheurs de l’obligation de recours à un architecte inclus la surface de plancher de la grange et celle de l’habitation accolée.

Bon à savoir : La surface de plancher (SDP) se substitue, depuis 2012, aux anciennes surface hors œuvre brute (SHOB) et surface hors œuvre nette (SHON). Elle concerne la surface de chaque niveau clos et couvert, calculée à partir du nu intérieur des façades.

Sont à déduire :

  • les surfaces correspondant à l’épaisseur des murs entourant les embrasures des portes et fenêtres donnant sur l’extérieur,
  • les vides et trémies (ouvertures prévues) des escaliers et ascenseurs,
  • les surfaces de plancher d’une hauteur sous plafond inférieure ou égale à 1,80 m,
  • les surfaces de plancher des combles non aménageables pour l’habitation.

Rénover une grange étape 5 – Pas à pas, réaliser les travaux de rénovation d’une grange

Dès lors que le permis de construire est accordé, le chantier de rénovation de votre grange peut débuter. Toiture, viabilisation, murs et sols, isolation, aménagements intérieurs… pas à pas, votre grange va se métamorphoser !

Travaux de rénovation d’une grange, d’abord le gros œuvre

Les travaux conduisant à rendre habitable une grange dépendent de l’état général du bâtiment à rénover. En effet, avant d’entamer les travaux intérieurs, il faut impérativement assurer le clos et le couvert. Si les murs sont abîmés, il va falloir les réparer et s’assurer qu’ils vont pouvoir supporter les aménagements ultérieurs. Les fondations doivent ainsi être découvertes et vérifiées. Si du salpêtre est présent, il faudra peut-être envisager de drainer le terrain pour limiter les remontées capillaires. Parfois, le drainage s’accompagne d’injections de résine dans le bas des murs pour arrêter les remontées humides.

Outre les murs, il faudra en passer par la réfection de la toiture et de la charpente si nécessaire.

Dans les mêmes temps, les travaux de viabilisation de la grange sont réalisés. Un compteur de chantier provisoire est installé pour alimenter le bâtiment en électricité. Les conduites d’arrivées d’eau sont posées. Le raccordement à l’égout est réalisé ou quand le tout à l’égout n’est pas disponible, un système d’assainissement individuel est installé.

Le gros œuvre se termine par le percement des ouvertures dans les murs et la toiture. Et également, la pose des ouvrants : baies vitrées, fenêtres de toit, portes et fenêtres donnant sur l’extérieur.

Travaux de rénovation d’une grange, le second œuvre

Quand la grange est hors d’eau hors d’air, vient l’heure des travaux d’aménagement intérieurs. Ceux-ci débutent par les sols. Une dalle de béton est coulée en prévision de la pose d’un carrelage ou tout autre revêtement. Si votre projet d’aménagement prévoit la création d’un étage entier ou partiel avec l’installation d’une mezzanine, les structures correspondantes sont posées.

Viennent ensuite l’isolation de la toiture et des murs. Puis, le cloisonnement, et la pose des huisseries intérieures.

A chaque étape, des emplacements sont réservés afin de passer les gaines électriques et les tuyaux d’arrivée et d’évacuation d’eau, la ventilation, etc. Les divers branchements électriques, et l’installation des sanitaires seront réalisés dans un second temps quand les sols seront terminés. Selon le mode de chauffage choisi, il faudra prévoir avant la finalisation des sols, l’installation d’un plancher chauffant.

Dans les mêmes temps, tous les murs sont nettoyés et jointés pour une étanchéité parfaite.

Enfin, les travaux s’achèvent par le coulage d’une chape de béton, la pose du carrelage, la mise en peinture des murs, l’installation d’une cuisine aménagée, etc…

aménagement intérieur d'une grange

Quel style choisir pour l’aménagement d’une grange ?

Dans la rénovation d’une grange, vous allez vous appuyer sur ses éléments caractéristiques – les grands volumes, les poutres, la pierre – tout en intégrant de la modernité pour vous assurer tout le confort nécessaire au quotidien. Apporter de la luminosité, créer une mezzanine, délimiter les espaces de vie, poser de grandes baies vitrées pour profiter de la nature… Les conseils d’un architecte ou d’un architecte d’intérieur seront les bienvenus pour rénover de façon harmonieuse votre grange.

De nombreux styles de décoration sont possibles lorsqu’il s’agit de se lancer dans l’aménagement d’une grange. Le style industriel, par exemple, s’accorde parfaitement avec l’architecture de ce type de bâtisse. Et ses pierres apparentes, présentes à l’intérieur du bâtiment, se marieront harmonieusement avec cet esprit industriel !

Pour la suite, pensez à délimiter votre espace avec des verrières, et également à utiliser des éléments de décorations en bois, acier et métal…

rénovation intérieur grange

Etre accompagné pour rénover votre grange

La rénovation d’une grange est un travail d’envergure. Si vous ne savez pas par où commencer, ni comment définir votre projet et coordonner vos travaux, faites appel à un de nos professionnels illiCO travaux !

Nous vous accompagnerons de la phase d’étude de la grange avant achat jusqu’à la livraison finale des travaux. Et pour visualiser le projet de rénovation, rien de tel qu’un plan en 3D réalisé par notre architecte illiCO travaux.



Un projet travaux ?
Confiez-nous votre demande !

illiCO travaux s'engage à vous contacter sous 24h.

J'ai pris connaissance et accepte la politique de confidentialité d'illiCO travaux

* Champs obligatoires

Nos conseils et idées

Tous nos conseils et idées

Inspirez-vous Rejoignez la communauté illiCO travaux

illiCO Mag

Inspirez-vous et découvrez de nombreuses idées pour réaliser vos futurs projets : rénovation, extension, aménagement intérieur et extérieur….

illiCO Mag