Quelles normes pour l’installation électrique dans la salle de bain ?

Dossiers

Quelles normes pour l’installation électrique dans la salle de bain ?

14 mai 2019

Vous souhaitez créer une nouvelle salle de bain chez vous ? Vous avez en projet de rénover votre salle de bain ? Depuis 2016, dans le cadre de mesures de simplification de la construction des logements, les normes électriques dans la salle de bain ont changé. Quelles sont les nouvelles normes à respecter ? Explications.

Dans la salle de bain, tout le monde le sait, l’eau et l’électricité ne font pas bon ménage ! Pour limiter les risques d’accidents domestiques, depuis septembre 2016, les règles d’installation électrique ont changé. Désormais, qu’il s’agisse d’une création ou de travaux de rénovation, l’installation électrique d’une salle de bain doit répondre aux obligations de la norme NF C15-100 modifiée par l’arrêté du 3 août 2016.

Des volumes de protection redéfinis

La salle de bain était découpée en volumes de protection. Depuis 2016, la norme modifiée et simplifiée redéfinit ces volumes comme suit :

  • Volume 0 : il correspond comme précédemment à l’intérieur de la baignoire ou du receveur de douche. Mais aussi désormais aux douches à l’italienne sur 10 centimètres de haut.
  • Volume 1 : il correspond à la zone de projection d’eau. Il est délimité à la surface exacte de la baignoire ou de la douche sur 225 centimètres de hauteur.
  • Volume 2 : il correspond au reste de la salle de bain, c’est-à-dire, toute la zone située jusqu’à 60 cm autour du volume 1. L’ancien volume 3 est abrogé.
  • Volume « caché » : instauré depuis 2016, il correspond à l’espace situé sous la baignoire ou le receveur de douche.

rénovation salle de bain avec nouvelles normes électrique

Quelles installations sont autorisées dans les volumes définis ?

Pour chaque volume, la norme C15-100 définit des installations autorisées :

  • Volume 0 : seule est autorisée l’installation d’éclairages Très Basse Tension de Sécurité (TBTS) en 12 volts, répondant à l’indice de protection Ipx7. L’installation doit être protégée contre les effets de l’immersion temporaire à moins d’un mètre. Le transformateur doit obligatoirement se trouver dans le volume 2.
  • Volume 1 : sont autorisés dans ce volume, les éclairages TBTS 12 Volts dans les mêmes conditions que dans le volume 0, les interrupteurs TBTS 12 volts. Mais également, les chauffe-eau instantanés sous conditions qu’ils soient alimentés directement par un câble sans boîte de connexion, les chauffe-eau à accumulation horizontaux. Et enfin, les canalisations alimentant les appareils autorisés dans ces volumes. Toutes les installations doivent répondre à l’indice de protection IPx5.
  • Volume 2 : sont autorisés en plus des équipements des volumes 0 et 1, les éclairages, les appareils de chauffage (classe 2 équipés d’une double isolation sans terre). Ainsi que les prises rasoir de 20 à 50 VA répondant à l’indice de protection IPx4.
  • Volume « caché » : est uniquement autorisée une canalisation électrique de classe 2 avec boîte de connexion TBTS IPX4.

Tous les autres équipements parmi lesquels les lave-linge, sèche-linge, éclairages de classe 1, interrupteurs, prises de courant avec terre et boites de connexion ne peuvent être installés que « Hors volume ». C’est-à-dire au-delà de la zone des 60 cm autour du volume 1.

Bon à savoir :

Pour obtenir le « Consuel », c’est-à-dire le certificat de conformité attestant que la norme est bien respectée, les règles définies par la norme C15-100 doivent être suivies à la lettre. Il faut savoir que sans ce certificat il est impossible de demander à un fournisseur d’énergie d’acheminer l’électricité chez vous. Il vaut donc mieux faire appel à un professionnel !

Vous souhaitez remettre aux normes votre salle de bain ? Pour cela vous souhaitez obtenir des devis d’artisans électriciens sélectionnés pour leur sérieux proches de chez vous ? Contactez-nous !

Quand vous pensez travaux, pensez illiCO travaux !

Nos conseils et idées

Tous nos conseils et idées